Question à Madame la ministre sur le retrait gonflement des sols argileux

Mme Danielle Brulebois attire l'attention de Mme la Ministre de la Transition écologique et solidaire sur l'aléa retrait-gonflement des sols argileux et plus particulièrement sur la question de l'assurance des habitations concernées par ce phénomène.


En effet, de nombreuses personnes se retrouvent dans des situations très compliquées voire désespérées car les assurances refusent de leur rembourser les sinistres et désastres dus à des cas de force majeure, et plus particulièrement à des catastrophes naturelles.


A titre d'exemple, plusieurs habitants de ma circonscription ont subi en 2013 des désordres sur leur habitation, tels que la fissuration des structures, la distorsion des portes et des fenêtres ou encore la dislocation des dallages. A ce titre, ils ont procédé auprès de leur assurance à une déclaration de sinistre liée à l'aléa retrait-gonflement des sols argileux.

Mais à cette époque, leur commune n'avait pas pour autant été reconnue en état de catastrophe naturelle.


Cependant, à la suite de la saison de sécheresse de 2017, les habitations ont présenté de nouvelles fissures et des dommages considérablement amplifiés.


Un arrêté interministériel portant reconnaissance de l'état de catastrophe naturelle pour mouvements de terrains différentiels consécutifs à la sécheresse a été publié au Journal Officiel de la République Française pour la période du 1er juillet 2017 au 31 décembre 2018.


Néanmoins, cet arrêté étant défini pour une période spécifique, les assurances refusent de faire entrer dans leur champ de couverture, les dommages qui se sont fortement amplifiés et aggravés en raison de la sécheresse de 2017 au prétexte que certaines fissures avaient été constatées en 2013.


N'ayant pas les moyens financiers pour réparer leurs maisons dont certaines menacent de s'écrouler, ces personnes, comme d'autres, se sentent abandonnées et injustement écartées du système de solidarité. Ainsi, il parait important d'agir rapidement, et c'est à ce titre que Madame Danielle Brulebois entend demander à Madame la Ministre de quelle manière il peut être envisagé de remédier à cette situation."

Articles récents
Archives