Traçabilité des déchets

La mauvaise gestion des déchets contribue au changement climatique et à la pollution atmosphérique. Elle affecte directement de nombreux écosystèmes et de nombreuses espèces.

A l’Assemblée nationale j’ai interrogé le président de La FNADE sur la traçabilité des déchets. Si elle est opérationnelle pour les déchets dangereux elle est très insuffisante pour les déchets non dangereux.

Ce qui amène à des situations inacceptables comme celle que nous connaissons avec l’amas monstrueux de déchets de bois à Ruffey sur Seille. Bien que les collectivités (déchèteries, syndicats d’ordures ménagères) aient l’obligation de tenir des registres, on constate des ruptures dans la chaîne d’information. Il serait pertinent d’avoir un système unique qui permettrait de suivre le déchet de sa production à son exutoire final.


Je l’ai aussi alerté sur la filière de tri et recyclage des déchets textiles qui croule sous les stocks de vêtements et chaussures de notre société de surconsommation. Il reste d’importants progrès à faire que les contributions versés par les éco-organismes en l’occurrence l’Eco TLC au bénéfice des opérateurs ne permettent pas. Ces sujets comme de nombreux autres seront approfondis lors de l’examen de la loi sur l’Economie circulaire à la rentrée.

Articles récents
Archives