Le printemps silencieux

Il est venu le temps des cerises...mais où sont les gais rossignols et autres merles moqueurs habitués de nos jardins et de nos champs ? Les matins de printemps sont de plus en plus silencieux.

Selon les observations du CNRS et du Muséum d'histoire naturelle, un tiers des oiseaux a disparu des campagnes ces vingt dernières années.

Comme le montre le poète, les oiseaux ont une place importante dans l’imaginaire collectif et culturel de nos sociétés. Mais ils jouent surtout un rôle majeur dans l’équilibre de la nature au sein de la biodiversité. Consommation d’insectes nuisibles à l’agriculture, dissémination des graines pour la reforestation et la pollinisation des plantes, nombreux sont les services rendus par les oiseaux.

Le Président de la République Emmanuel Macron a annoncé une série d'actions en faveur de la biodiversité, après que l’IPBES (Plateforme intergouvernementale scientifique et politique sur la biodiversité et les services écosystémiques ) ait tiré la sonnette d’alarme sur l'état alarmant de la vie sauvage.

Nous inscrirons dans la loi Énergie climat que nous examinons en ce moment la création d'un Haut Conseil pour le climat, instauré en novembre dernier par le Président de la République. Les scientifiques qui le composent seront chargés d'évaluer les politiques mises en place en France et d'émettre des recommandations.

Avec la majorité gouvernementale au parlement nous mettons tout en œuvre pour soutenir et encourager l’agroécologie qui s'appuie sur les fonctionnalités offertes par les écosystèmes. En cherchant à tirer le meilleur parti des interactions entre les végétaux, les animaux, l’espèce humaine et l'environnement, il est possible d’apporter des réponses aux défis écologiques, économiques et sociaux qui se profilent.

Articles récents
Archives