Opération «Hamilton» lancée en Syrie



Cet après midi à l’Assemblée nationale un débat sans vote a été organisé sur l'opération «Hamilton» lancée en Syrie dans la nuit de vendredi à samedi. C'est une obligation fixée par la Constitution.

Le Premier Ministre a exposé les raisons de la décision de frapper des sites de production d'armes chimiques.

Apres les ravages de l’ypérite pendant la guerre de 1914-1918, la France n’a pas oublié, elle a été à l’origine des conventions mondiales condamnant l’arme chimique.

Notre pays a toujours su assumer sa place de grande nation, patrie des droits de l’homme.


Laisser commettre des crimes contre l’humanité c’est les accepter. « La seule compassion n’est pas une réponse à la barbarie » a dit Richard Ferrand au nom du groupe majoritaire. L’utilisation d’armes chimiques est inacceptable. La France a agi avec trois membres permanents du Conseil de Sécurité de l’ONU, en pleine légitimité internationale.

La gravité de la situation exige mieux que des postures politiciennes. L’unité nationale contre la barbarie est une priorité et un devoir.

Articles récents
Archives