Rencontres sur le thème de l’asile et visite Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile

Rencontres sur le thème de l’asile et visite du CADA, Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile géré par l'Association Saint Michel le Haut (ASMH) à Poligny.

La tradition d’hospitalité de notre département perdure. Les associations jouent un rôle primordial au niveau de l'accueil et de l'accompagnement des demandeurs d’asile. Sur invitation du Secours Catholique, je me suis rendue a l'Evêché à la rencontre de personnes migrantes, des jeunes du Kosovo, du Bénin, du Soudan et d'Albanie.

Les bénévoles s'attachent à mettre en œuvre les conditions optimales pour leur permettre de présenter correctement leur dossier de demande d’asile, d'apprendre le français, de se reconstruire personnellement après des épreuves traumatisantes et souvent terribles, de découvrir notre société, ses règles, ses lois, notre culture, notre mode de vie, de préparer au mieux la sortie du CADA, que le statut soit obtenu ou non.

J'ai pu échanger avec ces Jeunes et constater qu'ils maîtrisent déjà très bien notre langue quelques mois après leur arrivée en France.

Ils fondent beaucoup d'espoir en notre pays des droits de l'Homme. Pour eux les principes de liberté, d'égalité et de fraternité trouvent ici tout leur sens.

Ils ont une véritable volonté de s'intégrer et ne demandent qu'à travailler sachant qu'ils doivent aujourd'hui passer au minimum 9 mois dans notre pays avant d'avoir accès à un emploi.

Pour chacun d'entre eux la priorité est de retrouver dignité et travail. Parmi les projets professionnels ont été cités les métiers de boulanger, de mécanicien et la poursuite d'études de vétérinaire, d'ingénieur en mathématique.


Je me suis ensuite rendue au Centre d'Accueil des Demandeurs d'Asile (CADA) géré par l'Association Saint Michel le Haut (ASMH) à Poligny. Ce CADA compte 203 places à Salins les Bains, Arbois, Poligny, Saint Claude, Moirans, Clairvaux, Lons le Saunier et Saint Amour.

Sept demandeurs d'asile originaires du Soudan et d'Ethiopie m'ont accueillie au sein de leur logement à Poligny. J'ai pu découvrir leurs conditions de vie précaires et difficiles et cependant constater une très bonne intégration au sein de la ville de Poligny dont les habitants font preuve de compassion et de bienveillance.

Nous avons échangé à propos des aspects très concrets du quotidien de ces personnes dont le montant de ressources est en moyenne de 200 €/mois dans le cadre de l'Aide aux Demandeurs d'Asile. L'ASMH réalise un travail formidable d'accompagnement dans un cadre juridique particulièrement complexe exigeant.


Ces rencontres et ces retours d'expériences vont permettre de nourrir mes réflexions pour le projet de loi asile et immigration qui sera prochainement présenté à l'Assemblée nationale.

Articles récents
Archives