top of page

Entretien avec Monsieur Denis PRAT, Directeur de la Banque de France du Jura


J'ai reçu ce matin à ma Permanence Parlementaire, Monsieur Denis PRAT, Directeur de la Banque de France du Jura pour faire un point sur la conjoncture économique de notre département.

Je le remercie pour la qualité de son travail basé sur des indicateurs multiples, pour la précision de son diagnostic et la finesse de ses prévisions à court terme.

Ce rendez-vous trimestriel est précieux car le premier rôle de la Banque de France est d'établir une photographie économique précise de notre Pays, en vu d'orienter les décisions politiques monétaires de la France.

Dans un environnement toujours très difficile et incertain (crise énergétique, difficultés d'approvisionnement et de recrutement), l'activité continue globalement de bien résister dans le Jura : le chômage est en dessous des 5% dans notre Circonscription, la production industrielle se maintient, l'activité est stable dans le bâtiment et le secteur marchand.


Les Prêts Garantis par l'État (PGE) sont remboursés de façon progressive et normale : un quart d'entre eux ont déjà été soldés.


Les défaillances d'entreprises tout comme les dossiers de surendettement des particuliers sont en baisse par rapport à l'année 2019. La consommation des ménages se maintient comme le niveau des transactions immobilières.


Néanmoins, pour le mois de septembre, l'indicateur d'incertitude repart à la hausse : les chefs d'entreprise nous remontent leurs inquiétudes quant à la problématique énergétique (prix et disponibilité) et au pouvoir d'achat des ménages, en lien avec l'inflation. L'érosion des carnets de commande dans le bâtiment et de certaines trésoreries constituent également des signaux de vigilance pour les prochains mois.


J'ai fait remonter au Ministre de l'Economie Bruno le Maire les inquiétudes Jurassiennes sur l'impact des prix de l'énergie sur les entreprises.


La stratégie qu'il vient d'annoncer pour les entreprises repose sur deux axes principaux :

- Obtenir une baisse durable des prix sur les marchés, ce qui passe par l'augmentation de la production d'électricité nationale, la sobriété énergétique, et la réforme du marché Européen de l'énergie permettant le découplage des prix du gaz et de l'électricité ;

- Déployer des dispositifs d'accompagnement ciblés pour les entreprises : le bouclier tarifaire électricité, auquel toutes les entreprises de moins de 10 salariés et 2M€ de chiffre d'affaires sont éligibles et l'aide en subvention au paiement des factures d'électricité et de gaz pour les entreprises qui dépensent plus de 3% de leurs charges en électricité et gaz dont les bénéfices baissent.


L'ensemble des informations sur les mesures d'aides existantes, ainsi que les points de contacts à solliciter, peuvent être trouvés ici.

Comments


Articles récents
Archives
bottom of page