Visite de l'EHPAD de Val Suran



Je me suis rendue à L'Etablissement d'Hébergement pour Personnes Agées Dépendantes « Lezay Marnésia » de Val Suran (Saint-Julien sur Suran). Cet établissement est emblématique des structures accueillant des personnes très âgées en perte d'autonomie. De statut public hospitalier, il s'est sans cesse adapté aux réformes administratives. Il est ainsi devenu intercommunal de par sa fusion avec les établissements d'Orgelet et d'Arinthod, bénéficiant d'une direction commune dès 2006. Puis, depuis 2016, ce qui était devenu le Centre Hospitalier Intercommunal Orgelet-Arinthod-Saint-Julien, a fusionné budgétairement avec les Centres hospitaliers de Lons je Saunier et Champagnole, tous formant désormais le Centre Hospitalier Jura sud.


Accueillant 70 résidents permanents, 5 places d'accueil temporaire, 6 places d'accueil de jour, l'établissement s'appuie sur une direction déléguée du Centre hospitalier Jura sud, actuellement sous administration provisoire. En 2013 a été autorisée la mise en place d'un Pôle d'Activités et de Soins Adaptés (PASA), unité d'accueil, en journée, de résidents bénéficiant d'activités et d'un suivi particulier.

J'ai visité l’ensemble de l’établissement avec plusieurs membres de la direction du Centre hospitalier Jura Sud. Je suis allée à la rencontre des résidents ainsi que du personnel avec qui j'ai pu longuement échanger. J'ai pu constater la qualité du service, la performance du travail effectué dans un climat de bienveill et d'empathie.

Le métier de soignant est un métier difficile, exigeant aussi bien en connaissances et compétences techniques qu’en qualités humaines et relationnelles.

Notre société doit aujourd’hui comprendre l’étendue des grandes responsabilités qui incombent aux soignants.

Financé conjointement par l'Assurance Maladie, le Conseil Départemental et le résident, ou sa famille ou l'aide sociale, l'établissement voit ses moyens stagner depuis 2012, date de fin d'une convention régissant les moyens alloués à l'établissement. Entre temps, le profil des résidents accueillis a bien changé, les besoins en ressources humaines ou matérielles augmentent sans ajustement des ressources allouées dans l’attente du renouvellement de la convention tripartite. La qualité d’hébergement des personnes âgées dans les EHPAD est un sujet majeur pour lequel les députés sont particulièrement mobilisés. Le 13 septembre 2017, étaient présentées à l’Assemblée nationale les conclusions de la mission Flash sur les EHPAD.

Les recommandations ont été entendues et la Ministre de la Santé Agnès Buzyn a souhaité répondre à l’urgence d’agir pour améliorer la situation de ces établissements dès 2018 dans le cadre de la loi de Financement de la Sécurité Sociale. Au total, le budget dédié aux ehpad a augmenté de 160 millions d’euros dont 72 millions d’euros supplémentaires pour recruter du personnel cette année et améliorer la prise en charge et 10 millions d’euros pour renforcer la présence des infirmiers de nuit et enfin déblocage de 50 millions d’euros de crédits supplémentaires à la main des ARS pour appuyer ponctuellement les Ehpad.


Au niveau local, j'ai bien pris en compte les problématiques urgentes pour répondre au mieux aux besoins des résidents et aux attentes du personnel. Les Députés La Rem sont particulièrement mobilisés et je me suis engagée aux côtés de notre collègue Monique Iborra pour soutenir les propositions de sa mission d'information présentées hier à l'Assemblée nationale.

Conclusions qui appellent à un sursaut national pour la mobilisation de nouveaux moyens financiers visant en particulier à créer un "ratio" opposable de personnel - résidents, et à revaloriser le métier et le statut de soignant.

Accompagner dignement la fin de vie est un souhait qui fait l’unanimité dans la société.

Face à l’augmentation certaine de la proportion de personnes âgées, pour certaines dépendantes, dont la structure familiale est de plus en plus souvent absente ou éclatée, il est nécessaire de faire des choix politiques et sociétaux courageux.

Articles récents
Archives