Danielle BRULEBOIS affirme son soutien aux commerces "non-essentiels"


Face à la gravité de la deuxième vague de l'épidémie de COVID-19 que traverse actuellement notre Pays, un nouveau confinement a été décidé par le Président de la République.


Cette mesure est nécessaire pour endiguer l'épidémie et ainsi protéger la santé de nos Concitoyens.


Un certain nombre de mesures restrictives s'appliquent aux petits commerces, et ceux dits "non-essentiels" ont été fermés administrativement.


Cependant, les Français ont besoin d'accéder aux produits et aux services des commerces qui ont fermé. De plus, les commerçants ont fait preuve d'un civisme exemplaire, ils ont respecté avec rigueur et responsabilité le protocole sanitaire qui leur avait été imposé précédemment.


C'est pourquoi j'ai adressé une deuxième correspondance sur ce sujet à Monsieur Jean CASTEX, Premier Ministre, cosignée par 3 de mes Collègues Députés, afin de lui demander d'étudier la possibilité d'une réouverture encadrée des petits commerces de proximité après le 13 novembre, à la suite du point d'étape prévu par Monsieur le Président de la République.


J'ai aussi demandé que la période des soldes puisse être repoussée à la mi-février.


Une réouverture adaptée de ceux-ci n'est pas incompatible avec les exigences de respect des gestes barrières, tout comme elle n'est pas contraire à l'esprit du confinement.


J'ai également demandé à ce qu'une cartographie précise des commerces et services susceptibles de pouvoir rouvrir dans le respect des nouvelles règles sanitaires soit établie par communes et par départements, en concertation avec les Préfets, les Maires et les Elus locaux.


Je tiens à réaffirmer tout mon soutien aux commerçants, aux indépendants, et à l'économie de proximité, indispensable pour nos Territoires, et pour le Jura.



CP 06.11.2020
.pdf
Download PDF • 56KB
Courrier soldes BLeMaire
.pdf
Download PDF • 235KB

Articles récents
Archives