La couverture mobile s'intensifie dans le Jura

La couverture mobile s'intensifie dans le Jura et c’est un bonne nouvelle, alors que le numérique est devenu essentiel pour l’attractivité d’un territoire et pour la vie quotidienne des habitants.


Après des années d'inaction, nous commençons à rattraper le retard.

En janvier 2018, le Gouvernement a passé un accord avec les opérateurs qui se sont engagés à équiper les zones peu ou pas couvertes.


C’est le dispositif « New Deal Mobile » mis en place par Julien Denormandie, alors secrétaire d’état auprès du ministre de la Cohésion des territoires. Pour rappel, ce New Deal Mobile a été signé entre le gouvernement et les opérateurs le 14 janvier 2018 dans l’objectif de «résorber la fracture numérique sur le territoire».


En échange d’utilisation de fréquence, chaque opérateur devra, d’ici la fin du programme, construire 5.000 nouveaux sites mobiles dont la zone de couverture est décidée par la puissance publique.


Une première liste de 600 sites pour toute la France a été dressée avec Orange, Bouygues Télécom, Free, et SFR qui doivent engager le déploiement des équipements nécessaires et offrir un service de téléphonie mobile 4G par chacun des 4 opérateurs au plus tard dans 24 mois.


A l’initiative de la préfecture du Jura Jura et à l’invitation du maire de Clucy Claude Berthod et en présence de la Fédération Française des Télécoms (FFTélécoms) nous avons inauguré aujourd’hui le pylône de Clucy, l’un des pylônes issus du dispositif de couverture ciblée de l’accord NewDeal2018


Clucy fait partie des 4 premiers sites retenus dans le Jura en 2018 avec Eclans-Nenon, Vulvoz, L'Étoile qui fonctionnent aussi.


D’autres communes ont ensuite été identifiées en 2019 : Beaufort, Montagna-le-Reconduit, Rosay; Rotalier, et dernièrement en 2020, Cernon, Montclusel, Lemuy, Pont-de-Poitte, Augisey, Chapelle-Voland, et Amange.


Le ministre l’a confirmé: les nouvelles opérations sont ouvertes à partir du 23 juin en raison du contexte particulier lié à la crise sanitaire et les opérateurs ont un délai de 12 à 24 mois pour assurer la couverture.


J’ai rappelé combien l’attente est forte dans nos territoires ruraux car les nouvelles formes de pratique liées au numérique, télétravail, suivi scolaire à distance…donnent de plus en plus de sens à cette amélioration de la couverture.

Articles récents
Archives