Le Jura doit passer en vert !

A l’Assemblée nationale cette semaine j’ai à nouveau interpellé le gouvernement sur la nécessité de mettre à jour la carte en vert et rouge de la France.

Dans le Jura la situation est bonne et en région Bourgogne Franche Comté elle s’est considérablement améliorée, les critères sont remplis maintenant pour passer au vert.

J’ai eu l’assurance que la carte sera revue dans quelques jours et publiée avant fin mai et j’ai eu aussi l’assurance que si notre bonne situation épidémiologique perdure dans les jours qui viennent, nous avons toutes les chances de pouvoir rouvrir les collèges, cafés, restaurants, les parcs et les jardins début juin.


Mais pour cela il nous faut continuer à respecter scrupuleusement les mesures de barrières sanitaires et la distanciation car le danger n’a pas disparu.


Mon intervention :

Après deux mois d’un confinement nécessaire et efficace, le plan de déconfinement présenté par le Premier Ministre est en vigueur depuis le lundi 11 mai. Depuis dix jours, c’est le bonheur de libertés retrouvées même si elles sont partielles, et s’il faut respecter les gestes barrières. D’après un sondage publié par Les Échos ce matin, plus de sept personnes sur dix estiment que le déconfinement « se passe bien »

La France se remet peu à peu en marche.

Dans nos cœurs de ville et de villages il y avait un étrange sentiment d’ appréhension et d’impatience quand les rideaux de fer se sont relevés. Mais dans les boutiques les librairies les salons de coiffure ou les magasin de fleurs, les clients sont au rendez vous ravis de retrouver le sourire de leurs commerçants - cela vaut bien le ecommerce- même s’ils sont masqués, protégés par du plexiglass et s’il faut garder la distance.


En France 400 000 commerces représentant plus de 875 000 emplois ont redémarré leur activité le 11 mai.

Nos concitoyens ont adopté le masque, et dix jours après rares sont ceux qui n’ont pu s’en procurer. Distribution dans les mairies prise en charge à 50% par l’état, mobilisation des entreprises locales implication des couturières des bénévoles, un formidable élan de créativité et de générosité s’est mis en place et perdure.

Car nous le savons le virus n’a pas cessé de circuler. Mais pour l'heure, force est de constater que le taux de reproduction effectif du virus, est bien contrôlé en France. Depuis dix jours la décrue se confirme.

Sauf pour les restaurants et bars restent fermés, l’heure est donc à la reprise d’activité prudente et progressive

Les chefs d’entreprise, nous disent qu’ils sont satisfaits de pouvoir s’appuyer sur le protocole de deconfinement national et sur les fiches métiers.

Dans les écoles la rentrée sur mesure s’est bien passée .

J’ai vu dans ma circonscription des écoliers ravis de retrouver leurs professeurs, des parents rassurés par les protocoles sanitaires strictement mis en place. Les pédiatres eux mêmes appellent aujourd’hui à « aller de l’avant ». le 25 mai dans l’intérêt des enfants. Ce qui paraissait à beaucoup insurmontable a été possible grâce à la mobilisation sans faille de l’éducation nationale des enseignants, des maires, des agents des collectivités territoriales.

Pour mettre en place ce déconfinement, le gouvernement a décidé de s’appuyer sur un classement des régions en vert et en rouge, selon une carte publiée le 11 mai.

Des lois uniformes et universelles ont permis le succès du confinement.

Mais aujourd’hui ne faut-il pas davantage de règles différenciées et de souplesse pour cette France bicolore et partagée en deux ?

Peut- on continuer à imposer les mêmes comportements aux habitants de Paris qu’aux habitants du Jura ?

Ce qu’il nous faut aujourd’hui, c’est une carte départementalisée et une déclinaison territoriale pour les départements épargnés et peu affectés, et pour ceux qui ont retrouvé depuis quinze jours une situation épidémiologique satisfaisant aux trois critères.

Ces départements sont pénalisés par le critère régional de la capacité en lits de réanimation.

C’est ce critère régional qui a valu à mon département d’être classé en rouge alors que depuis le début de l’épidémie ses propres critères étaient en vert car le virus y a peu circulé .


L’annonce faite par le Premier Ministre de la réouverture des cafés et des restaurants en juin uniquement dans les départements verts cause une vive inquiétude dans les départements rouges. C’est ainsi que dans le Jura où le tourisme est un pilier essentiel de l’économie, les réservations s’annulent les unes après les autres à cause de la couleur rouge.. Le sentiment d’injustice et de découragement est croissant.

D’autre part il faudrait que la carte soit actualisée et publiée régulièrement.

La carte de France bicolore est figée au 7 mai. Auparavant elle était diffusée quotidiennement. Les données liées à l’épidémie évoluent chaque jour.

Pour exemple la Bourgogne Franche-Comté est toujours en rouge alors que sa situation s’est considérablement améliorée, le taux d’occupation des lits de réanimation a continuellement baissé, il se consolide et depuis 15 jours bien en dessous de 60%.

Nos concitoyens ont droit à l’information et à la transparence sur la situation sanitaire exacte et actualisée de leur département.

Monsieur le Ministre, je me permets ainsi d’attirer votre attention sur l’importance d’une part de mettre à jour cette carte et d’autre part de la départementaliser. Il serait dommage que la vie et l’activité continuent à tourner au ralenti dans les départements où la situation épidémiologique est satisfaisante.


Les mesures massives de soutien mises en œuvre par le Gouvernement ont permis de préserver les emplois et l’outil productif.

Ne perdions pas les bénéfices de ce plan de soutien le plus généreux d’ Europe.

Partout où c’est possible l’économie doit sortir de la respiration artificielle ou elle a été placée. Le monde n’attend pas, la France ne doit pas perdre de temps.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

Danielle

Députée du Jura

BRULEBOIS

Nous restons à votre disposition et à votre écoute aux numéros suivants: portables professionnels. 

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 au 06 80 81 19 95 : 
 

Lundi, mardi, jeudi, vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 au 07 88 98 89 47 : 
 

Vous pouvez aussi adresser des courriels à l'adresse suivantes : danielle.brulebois@assemblee-nationale.fr
 

PERMANENCE EN CIRCONSCRIPTION

Madame Danielle BRULEBOIS

Députée du Jura

22 Rue des Ecoles

39 000 LONS-LE-SAUNIER

Secrétariat : 03.84.24.74.95

 

Lundi / Mardi :

09h/12h - 14h/18h

Mercredi : 14h/18h

Jeudi : 09h/12h - 14h/18h

Vendredi : 09h/12h

PERMANENCE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Madame Danielle BRULEBOIS

Députée du Jura

Assemblée Nationale

126 rue de l'Université 

75 355 Paris 07 SP

Secrétariat : 01.40.63.69.09

 

Mon équipe de collaborateurs

Michaël MIEL-MARGERETTA

Collaborateur parlementaire Jura

Marianne CHAMBARD

Collaboratrice parlementaire Jura

Nathalie CORON-FORMENTEL

Collaboratrice parlementaire Jura

Please reload

© daniellebrulebois ** 2017 ** / Mentions légales