Nous réclamons un plan de soutien à la viticulture française

Nous réclamons un plan de soutien à la viticulture française, aux métiers qui y sont rattachés ainsi qu’à la filière brassicole, tous touchés par les conséquences de l'épidémie du Covid-19, c’est urgent !

Aussi nous travaillons activement et nous étions réunis en visio conférence avec les députés du groupe d’études Vigne Vin et Oenologie, avec la députée européenne Irene Tolleret spécialisée sur les questions agricoles et viticoles et le président des vignerons indépendants Jean Marie Fabre .

Des échanges riches et nourris de nos nombreuses remontées du terrain qui font état des difficultés et de propositions.

Selon Brasseurs de France, les chiffres d’affaires ont chuté de 🔻- 80% à 100% tous circuits confondus.

Nous avons alerté à de nombreuses reprises le ministre de l’Agriculture et nous sommes avec lui pour préparer un plan de soutien à la hauteur des enjeux avec des mesures indispensable à la profession avec à minima les outils de :

✅ distillation de crise ✅ aide au stockage ✅ vendange en vert ✅ exonération de charges ✅ fonds de compensation de la taxe USA ✅ réflexion sur les intérêts intercalaires des reports de prêt ✅ maintien du fonds de solidarité ✅maintien du chômage partiel


Reconnaissant la crise du secteur, la Commission européenne a autorisé des distillations et des stockages de vin, mais n'a débloqué aucun fonds supplémentaire pour financer ces opérations.

« Le plan national de la viticulture » française, touchée aussi bien par de nouvelles taxes aux États-Unis que par les conséquences de l'épidémie du Covid-19, sera bientôt présenté par le ministre de l'Agriculture Didier Guillaume.

Articles récents
Archives