Des gestes pour sauver des vies !

L' Assemblée nationale a voté à l’unanimité la proposition de loi de la majorité Gestes Qui Sauvent après un travail accompli avec les professionnels de santé, les services de secours, les associations de protection civile et l’ensemble des groupes parlementaires.

Cette loi vise à créer le Statut de Citoyen Sauveteur et à mieux sensibiliser la population aux Gestes qui sauvent : savoir alerter, réaliser un massage cardiaque et utiliser un défibrilateur.

La mort subite de l’adulte est une cause de mortalité dix fois plus importante que les accidents de la route. 40 à 50.000 décès sont provoqués chaque année par l’arrêt cardiaque inopiné ou la mort subite. Un tiers des victimes a moins de 55 ans.


Lors de cette séance j’ai défendu un amendement d’appel pour revenir sur l’importance de la rapidité de l’intervention des secours. Toutes les minutes comptent pour sauver une vie. Or actuellement il y a plusieurs numéros d’urgences et nos concitoyens s’y perdent parfois.

Les différents services se passent les appels, enregistrent plusieurs fois les numéros les adresses ce qui est une perte de temps et de chances dans les cas urgents. Il est donc nécessaire de les regrouper en un numéro unique, le 112 qui existe déjà partout en Europe.

Les numéros du SAMU (15) des Pompiers (18) de la police (17) seraient ainsi réunis dans un numéro unique le 112. Ce qui assurerait une meilleure coordination entre les différents acteurs, davantage de clarté et d’efficacité. Ce serait d’autant plus utile dans les départements comme le Jura qui ont vu partir leur centre 15.


Merci au @samudeparis , à la @CroixRouge, à la @ProtecCivile et aux @PompiersParis qui ont organisé à l’#AN une grande opération de sensibilisation aux premiers secours dans l’Hôtel de Lassay. Car si les défibrillateurs équipent maintenant beaucoup de lieux publics, encore faut-il savoir s’en servir et ne pas craindre d’aggraver l’état d’une personne inconsciente en pratiquant un massage cardiaque.

Articles récents
Archives