Visite du ministre de l’agriculture Julien Denormandie dans le Jura


L’agriculture de demain ne se fera qu’avec les agriculteurs et France Relance ça se passe d’abord au cœur de nos territoires. C’est pour cela que le ministre de l’agriculture Julien Denormandie est venu rencontrer les agriculteurs du Jura, leurs représentants, les organismes agricoles et les élus.

Le plan de relance et son volet agricole de 1,2 milliard d’euros permettra d’accompagner les agriculteurs vers la transition agroécologique, vers un modèle plus durable, respectueux de l’environnement et économiquement solide. Face aux aléas climatiques qui se multiplient, s’adapter à l’urgence écologique est une question d’indépendance.

Avec les agriculteurs le ministre a échangé sur les mesures essentielles : -Le plan protéines végétales, doté d’une enveloppe de 100 millions d’euros qui a pour but de diminuer fortement l’importation des protéines destinées à l’élevage.

- La conversion vers le bio et la certification Haute Valeur Environnementale (HVE) via le maintien du crédit d’impôt bio et la création d’un crédit d’impôt HVE, un renforcement du fonds Avenir bio, une aide à la structuration de ces filières et un bon « bilan carbone » pour les jeunes agriculteurs pour faciliter leur installation.

- La prime à la conversion des agroéquipements pour rendre l’agriculture française plus moderne et compétitive et plus rémunératrice pour l’agriculteur.

Avec les élus les échanges ont porté sur les Projets alimentaires territoriaux (PAT) qui visent à soutenir la création de circuits courts, la lutte contre le gaspillage, les pratiques exemplaires, les filières locales. L’objectif est fixé d’au moins un PAT par département d’ici 2022. Les territoires doivent être moteurs pour développer cette alimentation locale, durable et saine en créant ces passerelles entre agriculteurs et consommateurs. Il y aura aussi un plan de soutien aux cantines scolaires des petites communes qui leur permettra de s’équiper et de former leur personnel afin de pouvoir proposer des repas issus d’un approvisionnement frais et local.

Ces mesures dédiées à l’agriculture l’alimentation et la forêt, d’un budget de 1,2 milliard d’euros, s’ajoutent aux autres mesures portées par le Gouvernement et dont les secteurs agricoles et agroalimentaires bénéficieront pleinement, notamment :

Les mesures de relocalisation de la production industrielle dans les territoires ; Le renforcement des fonds propres des TPE/PME et ETI ; La rénovation des bâtiments, notamment de l’enseignement et des TPE/PME ; La décarbonation de l’industrie ; Le renforcement des filières de la pêche et de l’aquaculture pour une meilleure résilience et souveraineté de la France ; L’investissement dans les technologies d’avenir via le 4e programme d’Investissement d’Avenir ; L’aide à l’embauche des jeunes de moins de 26 ans ; La formation des jeunes sur les secteurs stratégiques et porteurs ; Le maintien de l’emploi et des compétences via l’activité partielle de longue durée et le FNE-Formation ; Le renforcement des compétences des actifs et la transformation de la formation professionnelle.

Articles récents
Archives