Retour à l’Assemblée nationale pour défendre la proposition de loi sur l’accès au foncier agricole.



Retour à l’Assemblée nationale pour défendre la proposition de loi sur la régulation de l’accès au foncier agricole.


Il est important, vital, de garder une agriculture de taille humaine et d’éviter les excès de l’agriculture spéculative liés à l’arrivée d’investisseurs privés, de grands groupes de l’agroalimentaire ou de fonds d’investissement, parfois étrangers, qui s’introduisent au capital des entreprises agricoles.


La préservation du foncier est un enjeu majeur pour la pérennité de notre modèle agricole, la vitalité des territoires et des emplois ruraux. Il est nécessaire de réguler l’accès aux terres pour permettre l’installation de jeunes agriculteurs. C’est une problématique présente aussi dans le Jura avec l’arrivée de pratiques spéculatives concernant particulièrement le foncier viticole.


Je l’ai souvent entendu évoquer par les membres des commissions cantonales de la Safer du

Jura qui en est préoccupée.


C'est pourquoi j'ai cosigné et soutenu pleinement la proposition de loi de mon collègue Député Jean-Bernard SEMPASTOUS car elle va permettre de contrôler les cessions de parts de sociétés possédant ou exploitant du foncier donc de lutter contre l’accaparement de terres agricoles et de favoriser l’installation et la consolidation des exploitations.


#Safer39 #agriculture #viticulture

Articles récents
Archives