Question concernant le Ségur de la Santé et le secteur de la Petite Enfance


Mme Danielle Brulebois interroge M. le ministre des solidarité et de la santé sur la situation des professionnels de la petite enfance. Ces professionnels sont restés en activité pendant toute la crise sanitaire. Ils ont été en première ligne et se sont mobilisés sans relâche pour prendre soin des plus jeunes.


Il y a un an, en juin 2020, Mme la députée posait une question écrite n° 30081 à M. le Ministre de l'économie, des finances et de la relance, lui demandant ce que le Gouvernement comptait mettre en œuvre pour valoriser le métier des assistants maternels qui ont, pour la grande majorité, continué de travailler pendant la crise sanitaire et ont même eu recours à une extension d'agrément pour accueillir davantage d'enfants.


Aujourd'hui, Mme la députée souhaite attirer l'attention du Gouvernement sur la situation d'un secteur entier, celui de la petite enfance. Il regroupe de nombreuses professions comme les assistants maternels, les personnels de crèche ou encore les auxiliaires parentaux.


Bien que leurs activités soient essentiellement à la reprise de l'activité économique du pays, les professionnels de la petite enfance regrettent de faire parti des "oubliés" du Ségur de la santé. Des milliers de Femmes et d'Hommes se sont mobilisés pour accueillir les enfants des Français pendant l'épidémie de COVID-19.


On ne peut pas les exclure des revalorisations qui ont été décidées dans le cadre du Ségur.


Elle lui demande ainsi si les aides du Ségur de la santé seront étendues aux professionnels de la petite enfance.


Elle lui demande également si des dispositifs complémentaires sont pévus pour revaloriser les professions de ce secteur.

Articles récents
Archives