Projet de loi de programmation relatif au développement solidaire



Le projet de loi de programmation relatif au développement solidaire et à la lutte contre les inégalités mondiales a été voté à l’Assemblée nationale par 502 voix pour et 0 contre.


La politique de développement est un des piliers de notre politique internationale qui structure aux côtés de la Défense et la Diplomatie la relation de la France avec le monde.


Avec un budget en hausse, un recentrage sur les pays d’Afrique subsaharienne, une priorité accordée aux dons plutôt qu’aux prêts, la France réforme son aide au développement.


C’est une promesse vieille de plus d’un demi-siècle. En 1970, les pays de l’ONU s’engageaient à consacrer 0,7 % de leur revenu national brut à l’aide au développement (APD). Cinquante ans plus tard, la France n’a toujours pas tenu parole, mais les choses progressent.


Le texte de loi vise à porter l'aide publique au développement à 0,55 % du revenu national brut en 2022. Nous avons aussi inscrit dans la loi que la France "s'efforcera" en "2025" de consacrer "0,7 % de son revenu national brut" à l’APD.


La solidarité internationale n’a jamais été aussi nécessaire. Les grands enjeux sont tous interconnectés, aucun pays n’est en dehors du tableau.


Une logique de coopérations est propice à l’influence de la France et à des intérêts communs. La pandémie de Covid-19 en est la preuve flagrante. Cette crise appelle plus que jamais une réponse multilatérale et coordonnée et un effort de long terme pour prévenir d’autres crises (sanitaires, climatiques, environnementales, sociales) qui mettent aujourd’hui en évidence l’interdépendance des États et des populations.

Articles récents
Archives