Des tests salivaires pour rompre les chaînes de contamination dans les écoles du Jura


Les tests de dépistage salivaires connaissent un grand succès, ils sont acceptés par presque toutes les familles. Ils sont indolores, faciles à utiliser, et bien accueillis par les enfants qui les prennent comme un jeu, grâce au professionnalisme des biologistes du laboratoire Médilys.

L’organisation est parfaite et j’ai pu constater ce matin au sein de l’école Paul Emile Victor aux Mouillères, l’implication du médecin conseiller technique départemental le Dr Anne-Claude Elisseeff, de la directrice,des enseignants et de la ville de Lons le Saunier pour mettre en œuvre les décisions de l’éducation nationale, celles du directeur académique, MahdiTameneet de son infirmier chargé de mission sanitaire Eddy Lacroix.

Cependant tous les établissements scolaires ne seront pas concernés. Le rectorat et l'Education nationale qui décident des établissements à tester en fonction de la progression de la pandémie en particulier des variants et du taux d’incidence.

Le matériel est ensuite envoyé à l'établissement scolaire en partenariat avec le laboratoire de proximité Medilys et ce sont des auto-prélèvements salivaires qui sont effectués par les élèves avec la bienveillante assistance des biologistes et infirmiers scolaires ou médiateurs lutte AntiCovid spécifiquement recrutés à cet effet par le Ministère de l’Education Nationale (6 temps plein pour le seul département du Jura).

Pas tous les élèves, toutefois, mais seulement ceux dont les parents auront donné leur consentement. C'est là aussi l'Éducation nationale qui doit recueillir le consentement des parents pour les élèves mineurs. Ces tests sont aussi à disposition des enseignants, qui eux devront s'acquitter d'un euro comme les élèves majeurs en raison d’une règle de droit commun issue du régime de l'assurance maladie, comme c'est le cas dans tous les actes de biologie médicale.

Une injustice que nous avons fait remonter au ministre de l’éducation nationale Jean Michel Blanquer, afin que les règles puissent rapidement changer.

Articles récents
Archives