Adoption du Projet de Loi d'orientation et de programmation du Ministère de l'Intérieur


À l’Assemblée nationale nous avons adopté par 419 voix contre 116, le projet de loi d’orientation et de programmation du ministère de l’Intérieur. Plusieurs groupes d’opposition ont soutenu ce texte qui prévoit une augmentation de 15 milliards d’euros pour le ministère de l’Intérieur de 2023 à 2027 et l’arrivée sur le terrain de 8 500 nouveaux policiers et gendarmes.

Nous poursuivons un objectif clair : mieux protéger nos forces de l’ordre et plus de temps passé sur la voie publique pour mieux protéger les Français. Après une adoption large au Sénat, ce projet de loi permettra de programmer les moyens humains, juridiques et matériels nécessaires pour prévenir les menaces actuelles et futures et répondre à toutes les formes de violences et de délinquance qui ne cessent d’évoluer. Depuis 2017, nous avons déjà augmenté le budget du Ministère de l’Intérieur de 10 milliards d’euros, ce qui a permis le recrutement de 10 000 policiers et gendarmes supplémentaires. Cette année nous allons encore plus loin :

Nous ajoutons d’ici la fin du quinquennat, 15 milliards d’euros supplémentaires et la création de 8 500 emplois.

Nous créons 200 nouvelles brigades de gendarmerie partout en France. Une décision inédite, alors que ces 30 dernières années 500 brigades avaient été supprimées.

Pour alléger la charge administrative des forces de l’ordre, nous recrutons 4 400 assistants d’enquête.

Nous généralisons les caméras-piétons et équipons les véhicules de caméras embarquées dès 2023, pour faciliter le travail des forces de l’ordre.

Pour lutter contre la cybercriminalité, nous recrutons 1 500 cyberpatrouilleurs supplémentaires et renforçons la lutte contre le blanchiment d’argent en cryptoactifs.

Nous mettons la victime au centre de l’attention en ouvrant la possibilité d’avoir recours à la visioconférence pour le recueil d’une plainte et en permettant le droit à l’assistance d’un avocat dès le dépôt de plainte.

Grande cause du quinquennat d'Emmanuel MACRON, nous doublons les effectifs dédiés à la lutte contre les violences intrafamiliales et sexuelles, créons des postes d’intervenants sociaux et triplons l’amende pour outrage sexiste.


Pour la première fois depuis 11 ans, notre pays se dote d’une loi de de programmation sur la sécurité publique. 15 milliards d’euros et 8500 créations d’emplois avec des avancées qui permettront de répondre aux attentes des forces de l’ordre et des acteurs de la chaîne pénale, mais aussi de répondre aux légitimes exigences de nos concitoyens qui aspirent à une plus grande sécurité.

Articles récents
Archives