Présentation des résultats des fouilles archéologiques à Villard d’Héria

A l’invitation du maire de la commune de Villard d’Héria Jean-Robert Bondier et du vice président de la communauté de communes en charge de la culture, j’ai assisté à la présentation des résultats des fouilles archéologiques menées cet été par la DRAC sous la direction de Remy Grebot : 2000 ans d’histoire à contempler sur le site gallo-romain jurassien.


Les vestiges du Pont-des-Arches de Villard d’Héria sont connus de longue date. Les campagnes de fouilles successives ont permis de faire revivre la majesté du sanctuaire principal de nos ancêtres les Séquanes, une des tribus les plus puissantes de la Gaulle avant la conquête romaine. Dans un cadre naturel sauvage, baigné par les eaux vives des résurgences du lac d’Antre et du ruisseau l’Héria se dressent les vestiges d’un ensemble monumental comprenant un temple, des bains et des bâtiments d’accueil pour les pèlerins.


Cet été, sur un deuxième site en prolongement de celui du Pont des Arches les archéologues ont mis au jour les fondations de deux constructions imposantes. Découvertes exceptionnelles qui n’ont pas encore livré tous leurs secrets. Ces vestiges vraiment impressionnants et émouvants nous rappellent notre très lointain passé. Les fouilles nous permettent d’en savoir chaque fois davantage sur nos racines, de comprendre qui nous sommes, de quelles traditions nos cultures et modes de vie sont issus. D’après les archéologues le potentiel du patrimoine archéologique qui est encore enfoui sous terre, est considérable et seules des fouilles peuvent le révéler.


Le site de Villatd d’Héria est classé parmi les tous premiers sites archéologiques de France. Sa protection a été assurée par des couvertures tendues sur des structures en métal. Malheureusement les conditions d’accessibilité et de sécurité ne permettent plus son ouverture au public.


La commune et la communauté de communes portent une politique volontariste de connaissance et de valorisation de leur patrimoine. Elles ont pour projet de le réhabiliter et la volonté de le valoriser. Ce patrimoine est un bien commun, elles doivent pouvoir compter sur le soutien et le partenariat des autres acteurs publics et privés intervenant à l’échelle départementale, régionale, nationale, européenne.

Articles récents
Archives