Discours de politique générale du premier ministre

Présente à l’Assemblée nationale pour le discours de politique générale du premier ministre. Jean Castex en a d’abord appelé à l’unité et à la confiance :


« La République est notre boussole. Ma première ambition sera de réconcilier toutes les France. Faire que, de part et d’autre, on s'écoute, on se reconnaisse, on se comprenne. Que l’on s’entraide et s’entraîne les uns les autres. »


Il a également promis une « réponse ferme » aux minorités ultra violentes » et à « la délinquance du quotidien», et mis l'accent sur la politique sécuritaire.

Il fait de la lutte contre le chômage une « priorité absolue » et annonce des mesures concrètes pour les jeunes.


Il a détaillé les grandes lignes du plan de relance de l’économie.


« Nous devons recréer les conditions d’une croissance économique plus robuste, innovante, écologique et solidaire. C’est la finalité du plan de relance que nous lancerons dès le début du mois de septembre. »


Principales annonces du premier ministre :


- Création des "juges de proximité" pour réprimer "les incivilités du quotidien".


- La mise en oeuvre de la réforme des retraites universelle par points est "nécessaire" mais en la distinguant "très clairement de toute mesure financière, appelée parfois paramétrique".


- Après les 8 milliards d’euros pour la revalorisation des salaires de soignants, qui s’ajouteront chaque année à l’ONDAM, 6 milliards d’euros seront investis dans le système de santé, venant s’ajouter aux 13 milliards d’euros de reprise de la dette hospitalière d’ores et déjà prévu par la loi de finances de 2020.


- Le plan de relance consacrera 20 milliards d’euros à la rénovation thermique des bâtiments.


- Le plan de relance consacrera 40 milliards d’euros à la reconstruction de l’industrie. « Notre industrie s'est affaiblie », a noté Jean Castex. « Nos fleurons sont passés sous pavillon étrangers sans que nous puissions ou voulions réagir », la France ne doit plus être « aussi dépendante » de ses partenaires extérieurs.


- L'écologie « doit être créatrice de richesse », a souligné Jean Castex. Il a affirmé croire « en la croissance écologique » mais « pas à la décroissance verte ».

« Nos entreprises doivent évoluer, et les investissements massifs du pacte productif vont les y aider ». « A nous de concilier transition écologique et pouvoir d'achat »


- Des investissements dans la filière agricole sont annoncés afin de favoriser « une alimentation de qualité locale ».


- L'égalité des chances doit être une réalité : «Trois de mes grands-parents étaient instituteurs. Ma mère était institutrice, et je suis devant vous aujourd'hui. Je le dois à l'école républicaine. L'égalité des chances doit être non seulement un idéal, mais aussi une réalité», a déclaré le Premier ministre. La «refondation de l'école», «engagée il y a trois ans», se poursuivra à la rentrée en ciblant en priorité «les enfants qui ont décroché durant le confinement».


- Des repas à un euro pour les étudiants boursiers dans les restaurants universitaires dès la prochaine rentrée.


- Revalorisation de 100 euros "de façon exceptionnelle" de l’allocation de rentrée scolaire.


- La lutte contre le chômage et la préservation de l’emploi seront "la priorité absolue du gouvernement pour les 18 prochains mois" avec une prime à l'embauche de 4.000 euros par an pour les jeunes, et des efforts sur la formation.


Le Parlement sera étroitement associé à la mise en œuvre du plan de relance, afin d’en garantir la transparence et l’efficacité. Le Gouvernement présentera, tous les deux mois, un point précis de ses impacts et de ses résultats.


Le Premier ministre a annoncé une aide de « huit milliards d'euros pour le chômage partiel pour ceux qui sont confrontés à une baisse durable de leur carnet de commande ». Il a également annoncé un investissement de « 1 milliard et demi supplémentaire dans la formation ; en incitant les régions à amplifier leurs interventions ».


- Il propose qu’un "droit à la différenciation" des territoires soit "consacré dans une loi organique".


- Le Premier ministre a annoncé "le développement du port du masque" et "une intensification de la politique de dépistage". Il veut "éviter par-dessus tout" le "retour à des formes strictes et larges de confinement".


Après le discours de politique générale de Jean Castex, l’Assemblée nationale a voté la confiance au gouvernement vers 20 heures.


Au total, 565 députés ont voté, sur les 577 de l'hémicycle, et 522 ont exprimé leur suffrage. 345 députés ont accordé leur confiance au gouvernement, 177 ont voté contre.

"Maintenant, au travail", a conclu Jean Castex.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

Danielle

Députée du Jura

BRULEBOIS

Nous restons à votre disposition et à votre écoute aux numéros suivants: portables professionnels. 

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 au 06 80 81 19 95 : 
 

Lundi, mardi, jeudi, vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 au 07 88 98 89 47 : 
 

Vous pouvez aussi adresser des courriels à l'adresse suivantes : danielle.brulebois@assemblee-nationale.fr
 

PERMANENCE EN CIRCONSCRIPTION

Madame Danielle BRULEBOIS

Députée du Jura

22 Rue des Ecoles

39 000 LONS-LE-SAUNIER

Secrétariat : 03.84.24.74.95

 

Lundi / Mardi :

09h/12h - 14h/18h

Mercredi : 14h/18h

Jeudi : 09h/12h - 14h/18h

Vendredi : 09h/12h

PERMANENCE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Madame Danielle BRULEBOIS

Députée du Jura

Assemblée Nationale

126 rue de l'Université 

75 355 Paris 07 SP

Secrétariat : 01.40.63.69.09

 

Mon équipe de collaborateurs

Michaël MIEL-MARGERETTA

Collaborateur parlementaire Jura

Marianne CHAMBARD

Collaboratrice parlementaire Jura

Nathalie CORON-FORMENTEL

Collaboratrice parlementaire Jura

Please reload

© daniellebrulebois ** 2017 ** / Mentions légales