Au travail ce matin en visio-conférence avec le ministre de l’Agriculture Didier Guillaume

Je lui fais part des difficultés dont m’ont fait part les éleveurs laitiers, en particulier les coopératives et les producteurs de Comté et autres AOC.


Je persiste dans ma demande d’autorisation d’ouverture pour les jardineries, les horticulteurs indépendants qui ne vendent pas de croquettes.


Je l’interroge sur les propositions qui m’ont été adressées par la chambre d’agriculture, le CIGC, les Syndicats Interprofessionnels AOP- COMTE Morbier – Mont d’Or – Bleu de Gex Haut-Jura...que je lui ai communiquées.

Suite aux deux courriers que j’ai adressés au gouvernement, cosignés par 50 députés de la majorité où nous demandons l’autorisation de vendre les plants et les semences pour les horticulteurs indépendants,le ministre s’engage à apporter une réponse dans les prochains jours .

Il a réaffirmé aussi que les marchés doivent rouvrir là dans les communes il y en avait avant.

C’est indispensable pour l’approvisionnement de proximité de nos concitoyens et pour l’écoulement des produits agricoles locaux.

Il a été vérifié que le respect strict des barrières sanitaires y est possible.


🧀 Sur les AOP / Fromages: Conformément aux demandes des producteurs d’AOP jurassiennes que j’ ai transmises, le gouvernement travaille avec l'INAO pour instaurer une procédure rapide qui permettra aux fromages sous appellation d'origine qui le souhaitent d'adapter temporairement les critères de leur cahier des charges pour faire face à la crise actuelle. Les cahiers des charges sur les AOP sont définis par l’INAO et diffusés ensuite par les Organisations de producteurs.Il s’agit pour eux de pouvoir continuer à bénéficier de leur appellation, malgré les évolutions des conditions de production compte tenu de la crise actuelle (permettant la congélation d’une partie des volumes par ex).


🐄 Un accord de l’interprofession de la filière laitière prévoit, sur la base du volontariat, une baisse de production par les exploitations de 2 % à 5 % qui compensée financièrement, le coût estimé est de 20 M€. L’Etat sera aux côtés de l’interprofession pour prendre sa part.


🧀 La filière COMTE fait face à des difficultés liées à des pertes de débouchés, compte tenu de la fermeture d’une majorité du secteur de la restauration hors domicile, de la baisse des exportations et de l’orientation des achats alimentaires vers des produits de première nécessité. Pourtant le Comté est le fromage le mieux adapté au confinement. Outre ses qualités gustatives, il est riche en protéines et en minéraux essentiels et se conserve très bien.

Consommons solidaires et mangeons du Comté !


🔹️️Au-delà, l’enjeu actuel sur le lait est de pouvoir mettre en place au plus vite des mesures de régulation du marché, compte tenu du fort déséquilibre entre l’offre et la demande, avec l’accord de la Commission européenne. Le Ministre a porté lors du dernier Conseil des Ministres européens de l'Agriculture la semaine dernière la nécessité d'activer des mesures de gestion des marchés, en particulier pour la filière laitière, et fromagère. L’aide financière au stockage privé en fait partie. La France est toujours dans l’attente de la réponse de la Commission européenne.


🔹️️Au niveau local, des réorganisations de collecte ont été faites pour optimiser les capacités de valorisation du lait, avec notamment la mobilisation de certaines grandes coopératives.

🚜 Une bonne nouvelle : l’agribashing n’a plus court !

Avec le confinement on revient aux vraies essentielles : on redécouvre que l’agriculture est la mère nourricière de la nation, que le modèle agricole de ferme à taille humaine est un modèle très résiliant et que les produits locaux et les circuits courts sont un modèle d’avenir.

Le ministre nous demande de relayer un message “d’encouragement et de reconnaissance” aux agriculteurs et aux salariés de l’agroalimentaire, les remerciant d’avoir “dès le début de la crise” répondu “présents”.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

Danielle

Députée du Jura

BRULEBOIS

Nous restons à votre disposition et à votre écoute aux numéros suivants: portables professionnels. 

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 au 06 80 81 19 95 : 
 

Lundi, mardi, jeudi, vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 au 07 88 98 89 47 : 
 

Vous pouvez aussi adresser des courriels à l'adresse suivantes : danielle.brulebois@assemblee-nationale.fr
 

PERMANENCE EN CIRCONSCRIPTION

Madame Danielle BRULEBOIS

Députée du Jura

22 Rue des Ecoles

39 000 LONS-LE-SAUNIER

Secrétariat : 03.84.24.74.95

 

Lundi / Mardi :

09h/12h - 14h/18h

Mercredi : 14h/18h

Jeudi : 09h/12h - 14h/18h

Vendredi : 09h/12h

PERMANENCE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Madame Danielle BRULEBOIS

Députée du Jura

Assemblée Nationale

126 rue de l'Université 

75 355 Paris 07 SP

Secrétariat : 01.40.63.69.09

 

Mon équipe de collaborateurs

Michaël MIEL-MARGERETTA

Collaborateur parlementaire Jura

Marianne CHAMBARD

Collaboratrice parlementaire Jura

Nathalie CORON-FORMENTEL

Collaboratrice parlementaire Jura

Please reload

© daniellebrulebois ** 2017 ** / Mentions légales