Audition de la ministre Elisabeth Borne sur l’avenir de la filière nucléaire.

Elle a rappelé que la feuille de route reste la programmation pluriannuelle de l'énergie, qui prévoit de ramener la part du nucléaire à 50% en 2035 (aujourd'hui plus de 70% de la production électrique, ndlr) et prévoit le développement des énergies renouvelables.

L'enjeu, c'est de proposer une électricité décarbonée et la sécurité de l’approvisionnement à un prix abordable pour tous les Français. Il y a deux scénarios possibles, l’un avec six nouveaux réacteurs, et l’autre scénario à 100% énergies renouvelables.

Le choix n’est pas arbitré.


L’industrie nucléaire est une industrie du temps long, que ce soit pour l’ouverture ou la fermeture des sites , leur démantèlement, le traitement des déchets.

La première étape est d’arrêter les deux réacteurs de Fessenheim sans attendre l’ouverture de Flamanville.

Articles récents
Archives