Loi de transformation de la distribution de la presse

Pour préserver la diffusion libre et impartiale de la presse écrite sur tout le territoire: encore une soirée tard dans l’hémicycle cette semaine pour débattre et voter la loi de transformation de la distribution de la presse, après un travail important avec Jean-François Portarrieu président du groupe d’étude Presse et Bruno Studer.

J’ai rencontré de nombreux marchands de presse que cette réforme de la loi Bichet concerne en premier chef et qui correspond à leurs attentes. D’abord elle préserve les principes fondateurs de 1947 à savoir la liberté de la presse, son pluraliste et le système coopératif.

Surtout elle garantit l’égalité des territoires puisque les journaux d’information resteront disponibles partout en France même dans endroits les plus reculés afin que l’information plurielle soit accessible à tous. Le pluralisme est assuré par l’obligation pour les distributeurs de livrer tous les points de vente quels que soient leur nature et leur lieu.

Cette loi pose enfin une définition claire et précise de la presse. Elle réaffirme le principe de l’assortiment que les marchands de journaux ont toujours défendu, comme Culture Presse , en définissant trois catégories qui permettront d’encadrer les obligations de mise en vente.

Une plus grande marge de manœuvre et un plus grand contrôle sont offerts aux marchands de journaux. et nous leur faisons confiance.

Ils pourront ainsi gérer plus librement leur approvisionnement et leur sélection de titres avec bien sûr l’obligation de toujours proposer les titres de presse d’IPG. (information politique générale)

Pour les autre titres en tant que commerçants connaissant bien les attentes et les besoins de leurs clients ils auront la capacité de juger de la pertinence d’un titre pour leur point de vente. Cela limitera le nombre d’invendus et prémunira les marchands de presse des éditeurs peu scrupuleux dont les faux numéro 1 sont la spécialité.

L’arrivée de l’ARCEP (autorité indépendante de régulation des communications électroniques et des postes) comme régulateur permettra d’adapter la régulation au contexte actuel avec l’essor et la concurrence de l’information en ligne qui a bouleversé le secteur de la distribution de la presse . Dotée des moyens adéquats elle contrôlera tout le secteur y compris le numérique et pourra prendre des sanctions en cas de manquement.

Articles récents
Archives