Inauguration de l’esplanade du Souvenir à Condamine

Le Maire Herve Guy et le conseil municipal ont souhaité dédier un espace à la mémoire des Soldats Français Morts pour la France, Morts pour défendre la République et ses valeurs de LIBERTÉ, ÉGALITÉ, FRATERNITÉ. Monsieur le Maire a raison il ne fait pas oublier.

« Un peuple qui oublie son passé n'a pas d'avenir » disait Winston Churchill. Cette pensée du grand homme d'Etat britannique est plus que jamais d'actualité.

La mémoire nous rappelle la force d'une Nation quand elle est rassemblée, la capacité de la République à préserver la démocratie, y compris dans la tourmente.

Elle nous rappelle la nécessité de mobiliser nos énergies, au-delà des origines, des opinions et des sensibilités, au-delà des différences. Elle nous rappelle la solidarité indispensable qui permet de donner un sens à notre vie en société. Elle nous rappelle l'intransigeance dont nous devons faire preuve face aux discriminations, au racisme, face à toutes les atteintes aux principes et aux valeurs qui sont l’essence même de notre République .

L’esplanade du souvenir de Condamine est un lieu pour rassembler les mémoires, rassembler toutes les mémoires, pour nous projeter avec les jeunes générations dans un avenir de paix et de réconciliation, celui de la France, de l’Europe et du Monde.


Mon discours


Inauguration de l’esplanade du Souvenir à Condamine.

Monsieur le Maire,

Madame la Vice-présidente du Conseil départemental,

Messieurs les Vices Présidents de l’ agglomération ECLA,

Mesdames et Messieurs les Maires Mesdames et Messieurs les Conseillers municipaux,

Monsieur le Président de l’Union départementale des Anciens Combattants

Monsieur le President départemental de la FNACA

Monsieur le Président départemental du Souvenir français,

Messieurs les présidents des comités FNACA

Messieurs les Porte drapeaux

Messieurs les Anciens Combattants

Monsieur le Major commandant la gendarmerie,

Monsieur le chef du centre de secours de la Vallière,

Mesdames et Messieurs les Musiciens,

Mesdames et Messieurs les habitants de CONDAMINE,

Mesdames Messieurs, chers amis,



Nous voici rassemblés, au cœur du village de Condamine sur cette jolie place, trait d'union et de rencontre entre les générations, lieu de convivialité pour les habitants et les passants. Vous avez souhaitez qu il porte maintenant le nom d’ « esplanade du souvenir ». Vous avez raison monsieur le Maire il ne faut pas oublier. « Un peuple qui oublie son passé n'a pas d'avenir » disait Winston Churchill)" cette pensée du grand homme d'Etat britannique est plus que jamais d'actualité.


Souvenons-nous des enfants de CONDAMINE Morts pour la Patrie, souvenons-nous de tous les Soldats Français Morts pour la France, Morts pour défendre la République, Morts pour défendre les droits de l’Homme.


Les Guerres de la première à la dernière, ont encore beaucoup à apprendre à la France d'aujourd'hui, aux générations qui n’ont connu que la paix. Regardons notre histoire en face.


Souvenons-nous de la Grande Guerre dont nous avons célébré le centenaire avec ferveur dans chacune de nos communes tant chaque famille fut cruellement blessée dans sa chair.


Elle aurait dû être la « der des der » .


C'était l'espoir des poilus de 1914. C'était celui de Charles Peguy, qui déclarait, à la veille de sa mort, le 5 septembre 1914: «Je pars, soldat de la République, pour le désarmement général, pour la dernière des guerres.»


Nous connaissons la suite: la volonté de revanche, les ravages de la crise économique, le fléau des extrémismes, les faiblesses des gouvernements face aux manquements au droit de l’homme. Deux décennies plus tard, il fallut un déchaînement de barbarie encore plus terrifiant, dont l’holocauste fut le paroxysme, pour que naissent les Nations Unies et l'Union européenne. Le prix se compta en millions d'êtres humains. Les guerres ne sont que vallées de larmes et de drames.


La guerre d’Algérie que vous avez connue chers anciens combattants de la FNACA fut faite de ces souffrances-là.


Huit années d'une guerre qui, longtemps, n'a pas osé dire son nom mais qui en contenait toutes les horreurs.


Huit années qui ont profondément marqué la France avec un million et demi de jeunes soldats envoyés de l'autre côté de la Méditerranée, une guerre cruelle qui a fait 60 000 blessés, 30 000 tués ou disparus dont 125 jeunes jurassiens qui ne sont jamais revenus. Elle engendra chez les soldats appelés et rappelés des souffrances physiques et psychiques, des plaies jamais refermées .


Il aura fallu plus de trente-huit ans avant que notre pays ne désigne les événements d'Algérie par leur véritable nom de guerre d’Algérie.


Depuis plus de 57 ans, vous, les anciens combattants, membres des associations patriotiques, avez à cœur de perpétuer la mémoire de celles et de ceux qui ont péri dans les conflits qui ont jalonnent notre histoire.


Vous êtes présents, fidèles à chacune des commémorations avec vos porte-drapeaux et vous faites vivre le devoir de mémoire dans notre département. Et comme me le disait tout à l’heure Monsieur le Directeur de l’ONAC nous avons la chance d’avoir dans le Jura des associations patriotiques, d’anciens combattants, de résistants, du Souvenir français toutes engagées et dévouées au devoir de mémoire, en particulier auprès des jeunes . Notre département est exceptionnel dans beaucoup de domaines et aussi dans celui là.


La mémoire constitue un héritage précieux qui doit se transmettre de génération en génération, car malheureusement l’histoire sans cesse se répète, sous d’autres cieux, sous d’autres formes, en d’autres temps, mais toujours avec son lot de violence et de tragédies .


La mémoire nous rappelle la force d'une Nation quand elle est rassemblée et la capacité de la République à préserver la démocratie et la paix, lorsqu’elle affronte la tourmente.


Elle nous rappelle la nécessité de mobiliser nos énergies, au-delà des origines, des opinions et des sensibilités, au-delà des différences. Elle nous rappelle l'intransigeance qui doit nous animer face aux discriminations, face au racisme, face à la haine, face à toutes les atteintes aux principes et aux valeurs qui sont l’essence de notre République et de notre civilisation.


Nous en souvenir ensemble pour être plus forts ensemble, c’est ce que nous faisons aujourd’hui sous votre impulsion Monsieur le Maire, et celle de votre Conseil municipal.


L’esplanade du Souvenir de Condamine nous invite à rassembler les mémoires, toutes les mémoires pour que nous puissions nous projeter avec les jeunes générations dans un avenir de paix et de réconciliation pour la France, l’Europe et dans Monde.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

Danielle

Députée du Jura

BRULEBOIS

Nous restons à votre disposition et à votre écoute aux numéros suivants: portables professionnels. 

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 au 06 80 81 19 95 : 
 

Lundi, mardi, jeudi, vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 au 07 88 98 89 47 : 
 

Vous pouvez aussi adresser des courriels à l'adresse suivantes : danielle.brulebois@assemblee-nationale.fr
 

PERMANENCE EN CIRCONSCRIPTION

Madame Danielle BRULEBOIS

Députée du Jura

22 Rue des Ecoles

39 000 LONS-LE-SAUNIER

Secrétariat : 03.84.24.74.95

 

Lundi / Mardi :

09h/12h - 14h/18h

Mercredi : 14h/18h

Jeudi : 09h/12h - 14h/18h

Vendredi : 09h/12h

PERMANENCE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Madame Danielle BRULEBOIS

Députée du Jura

Assemblée Nationale

126 rue de l'Université 

75 355 Paris 07 SP

Secrétariat : 01.40.63.69.09

 

Mon équipe de collaborateurs

Michaël MIEL-MARGERETTA

Collaborateur parlementaire Jura

Marianne CHAMBARD

Collaboratrice parlementaire Jura

Nathalie CORON-FORMENTEL

Collaboratrice parlementaire Jura

Please reload

© daniellebrulebois ** 2017 ** / Mentions légales