Vers une transformation de notre système de santé

Dans le cadre de l’évaluation de la loi, en commission des affaires sociales, j’ai interrogé Monsieur Nicolas Revel directeur de la Caisse nationale de l'assurance maladie CPAM, Madame Cécile Courrèges, directrice générale de l'offre de soins (DGOS) et Madame Mathilde Lignot-Leloup, directrice de la Sécurité sociale (DSS) sur le recrutement et le déploiement des 4000 assistants médicaux prévus à l’article 51 de la loi santé, sur la création des 1000 CPTS, communautés professionnelles territoriales de santé et sur la manière dont elles pourront être déclinées dans notre département pour une meilleure continuité et un meilleur accès aux soins des Jurassiens.

Députés et sénateurs viennent de trouver aujourd’hui un accord sur une version commune de la loi Ma Santé 2022 excellente nouvelle pour la mise en œuvre de la transformation de notre système de santé pour répondre aux défis auxquels est confronté le système de santé français.


Tout d’abord, des inégalités dans l’accès aux soins, avec de plus en plus de Français qui connaissent des difficultés à accéder à un médecin dans la journée et sont parfois contraints de se rendre aux urgences par défaut. Ensuite, des aspirations chez les professionnels à mieux coopérer entre eux, à disposer de davantage de temps pour soigner leurs patients et à être formés autrement.

Articles récents
Archives