Un Centre national de la musique pour mieux répartir les fonds publics et aider à la création

C'est ce qui était attendu depuis longtemps par la filière musicale et des variétés et c’est ce que nous avons voté ce soir à l’unanimité: la création du CNM, Centre national de la musique qui sera lancé en janvier 2020.


Comme l’a rappelé le ministre de la Culture, Franck Riester, la musique est un art vivant par excellence, la première pratique culturelle des Français. Toutefois son potentiel n’est pas considéré à sa juste valeur par les politiques publiques. Son poids économique est considérable : 8,7 milliards d’euros et 240 000 emplois.

Placé sous la tutelle du ministre de la culture, le CNM permettra de rassembler toute une filière, ses artistes, ses entreprises, ses organismes de gestion des droits d’auteur, ses services publics. Il favorisera la création et la diversité en coordonnant les actions d’information, d’éducation artistique et culturelle en partenariat avec les services concentrés de l’Etat.

Il contribuera à une meilleure répartition des financements et à la promotion des innovations. Il aidera à développer la réactivité face aux révolutions du numérique et du streaming, ainsi qu’aux opportunités qui s’ouvrent à l’international.

Le nouveau centre regroupera des structures déjà existantes : le CNV (Centre national de la chanson, des variétés et du jazz), l'Irma (centre d'information et de ressources pour les musiques actuelles) et le acFCM (Fonds pour la création musicale).


Le Bureau Export chargé du développement des artistes à l'international y sera intégré.

Plus que jamais, nous avons besoin d’assurer le rayonnement de nos artistes et de développer un environnement garant d’une création riche et diversifiée à la hauteur de notre principe d’exception culturelle.

Articles récents
Archives