Examen du projet de loi relatif à l’organisation du système de santé

En séance dans l’hémicycle pour l’examen du projet de loi relatif à l’organisation du système de santé.

L’une des mesures importantes de ce projet de loi est la réforme des études de médecine. Il sera mis fin au numerus clausus, ce nombre de places fixé par l’Etat pour passer en deuxième année de médecine et sur lequel buttent chaque année 80% des candidats.

Les facultés, en concertation avec les ARS, pourront déterminer elles-mêmes leurs effectifs. Avec cette réforme, on formera 20% de médecins supplémentaires afin de répondre au déficit de professionnels qui a conduit aux problèmes des déserts médicaux. Une procédure régulière de certification des compétences des professionnels de santé, sera mise en place c'est-à-dire une mise à jour de leurs connaissances, tout au long de leurs carrières.

Le recours au médecin adjoint aujourd’hui réservé aux afflux exceptionnels de population sera élargi aux zones sous denses et lorsque l’intérêt de la population l’exige.

Articles récents
Archives