Rejet de la motion de censure déposée par les socialistes, les communistes et la France insoumise


Le 13 décembre 2018, une motion de censure, déposée par les groupes parlementaires des Socialistes et apparentés, de la Gauche démocrate et républicaine (GDR), et de la France insoumise (FI), a été rejetée par l'Assemblée nationale. En effet, elle n'a recueilli que 70 voix alors que pour être adoptée, une motion de censure doit recueillir 289 voix, soit la majorité de l'Assemblée nationale.

La motion de censure déposée avait pour objectifs de s’opposer au Gouvernement et de contester les mesures du président de la République, Emmanuel Macron, qu’il a annoncées le lundi 10 décembre 2018. Ces mesures visent à répondre à un état d'urgence économique et social, à agir pour une meilleure justice fiscale et à développer le pouvoir d’achat pour les personnes défavorisées.

En effet, les politiques annoncées par Emmanuel Macron consisteront à annuler la hausse de la CSG, au printemps 2019, pour les retraités qui gagnent un revenu entre 1 200€ et 2 000€, à défiscaliser les heures supplémentaires versées à partir de 2019 (sans impôts, ni charges), à augmenter les revenus des salariés au SMIC de 100€/mois net (avec l’accélération de la hausse de la prime d’activité et la suppression déjà effective des cotisations salariales), et à demander un effort aux entreprises qui le peuvent de verser à leurs salariés une prime exceptionnelle de fin d’année.

Ainsi, à l’aide de ces mesures, le président de la République, Emmanuel Macron, explique vouloir faire de la colère légitime qui s’est exprimée une chance pour la France. Un grand débat national, sur tous les territoires, est également en cours d’organisation afin de se concerter sur les questions institutionnelles, l’équilibre de la fiscalité, ou encore, les actions quotidiennes pour faire face au changement climatique.

Articles récents
Archives