Les lignes de train sont d'une véritable importance dans le Jura


Le mercredi 31 octobre 2018, je suis intervenue en commission du développement durable et de l’aménagement du territoire, afin d’attirer l’attention de Madame Florence Lasserre-David, rapporteure pour avis sur la politique de l’aménagement du territoire, dans le cadre du projet de loi de finances 2019, sur le problème que rencontre le département du Jura concernant le Contrat de plan Etat-Région (CPER), entre l’Etat et la Région Bourgogne Franche-Comté, en termes de mobilités.

​En effet, alors que ce contrat indiquait qu’un projet de construction de deux évitements (voie où un train se gare pour en laisser passer un autre), auprès de la ville de Revermont, serait réalisé afin d’assurer la fluidité du trafic des trains et la mobilité des voyageurs, il se trouve que le Conseil régional a reculé sur le sujet et que le projet est désormais en suspens.

​Ainsi, il est indispensable que ce projet soit concrétisé afin d’optimiser le transport des Jurassiennes et Jurassiens. J’ai aussi interpellé Madame Elisabeth Borne, ministre des Transports, afin qu’elle puisse apporter un éclaircissement sur la situation tout comme sur celle de la fermeture de la desserte de Lons-le-Saunier, prévue le dimanche 9 décembre 2018, sur la ligne de TGV Marseille-Strasbourg, en raison de travaux en gare de Lyon Part-Dieu. Texte de mon intervention : Madame la Rapporteure Lasserre David, je souhaite vous interroger sur les contrats de Plan Etat Région 2015-2020 qui concernent le programme 112. et dans lesquels 50% des crédits sont affectés aux mobilités.

Ce volet est indispensable à l’heure de la hausse des carburants visant à réduire les émissions de CO2. Il est donc urgent aussi de proposer des solutions de mobilités dans nos territoires ruraux en développant l’offre ferroviaire d’équilibre des territoires.

Dans cette optique le CPER signé entre l’État et la Région Bourgogne Franche-Comté prévoyait un important volet consacré à la modernisation des infrastructures ferroviaires, avec notamment pour la ligne du Revermont, la construction de deux évitements supplémentaires, solution technique indispensable pour que les trains puissent se croiser et pour que le trafic répondent aux besoins, dans la sécurité.

Face au retard du Conseil régional sur le sujet, alors que Madame la Ministre Elisabeth Borne m’avait assuré que l’Etat tiendrait ses engagements) l’Etat a-il les moyens de faire respecter les conventions signées ? Pour placer ce débat au niveau national pensez-vous qu’il faut faire une évaluation des CPER échus, avant de valider les prochaines contractualisations?

Articles récents
Archives