Réforme des institutions



Réduire d’un tiers le nombre de députés et de sénateurs, limiter à trois mandats consécutifs l’exercice de la fonction parlementaire, introduire une dose de proportionnelle à l’Assemblée pour que toutes les sensibilités y soient justement représentées, ce sont des mesures inscrites dans le programme de réformes du Président de la République, il n’y a donc pas de surprise !


C’est une bonne chose, car on peut difficilement vouloir réduire le « mille feuille » des collectivités, demander aux Français des efforts et aux agents publics de réduire significativement leur nombre sans que les grands élus ne montrent l’exemple.


Les Conservateurs s’agacent, normal ils veulent conserver.


« Les conservateurs ne sont pas forcément stupides, mais la plupart des gens stupides sont conservateurs. » John Stuart Mill - 1806-1873


De même sur la réforme du travail parlementaire, qui sera mise en discussion , il y a de nombreuses marges de progression à trouver tout au long de son processus.

Il ne s’agit pas que d’accélérer la discussion des textes de lois. Il ne s’agit pas non plus de restreindre le droit d’expression mais de faire en sorte que le débat gagne en qualité, qu’il soit plus efficace et plus compréhensible pour nos concitoyens. La démocratie n’a rien à gagner avec le dépôt de milliers d’amendements sur une même loi, semblables, redondants ou hors sujet qui ont pour seule stratégie l’obstruction ou de se faire une tribune personnelle.

Articles récents
Archives