Cérémonie des vœux 2018

Monsieur le Préfet,


Monsieur le Maire de Montmorot, cher André,


Mesdames et Messieurs les Maires,


Mesdames et Messieurs les Conseillers régionaux, départementaux,


Monsieur le Président du Pays ledonien et de l'agglomération


Messieurs les presidents des Communautés de communes,


Mesdames et Messieurs les Elus ,


Mesdames et Messieurs les Officiers chefs d’Escadron , Commandants de brigades et représentants de la Gendarmerie, de la Police, Chefs de Centre , Pompiers,


Mesdames et Messieurs chers Amis,



Je suis très heureuse de vous accueillir aussi nombreux, je vous remercie d’avoir pris sur votre temps pour répondre à mon invitation en tant que députée du Jura, car je sais combien les sollicitations sont nombreuses en ce mois de janvier.


Tout d'abord je veux m'adresser à toi cher André pour te remercier d'avoir spontanément accepté de nous recevoir dans ta salle des fêtes à Montmorot au cœur du pays ledonien, où nous avons tissé au fil des années des liens de confiance et d'amitié.


Je souhaite associer à mes propos Michel Fischer qui assume avec dévouement son rôle de Depute suppléant, depuis le début de notre mandat il y a six mois. Je tiens à le remercier publiquement pour son soutien et sa présence à mes côtés.


C'est en notre nom à tous deux que je vous adresse à tous nos Voeux les meilleurs pour que 2018 soit une année belle et heureuse dans vos vies personnelles, familiales, professionnelles et d'élus de la République.


Nous gardons tous dans notre souvenir nos chers Élus trop tôt disparus, dernièrement Michel Montagnon Maire de Publy et Christelle Guerlot Maire de Grusse.


Nous avons une pensée pour ceux de nos Collègues que la vie éprouve, que la maladie, le chagrin ou les difficultés affectent.


Que 2018 leur apporte réconfort et espérance, cette espérance qui comme le disait Jean d'Ormesson éclaire l'existence.


Je veux aussi chers Elus de la circonscription vous remercier pour les relations de qualité que nous avons déjà établies en très peu de temps, et pour l'accueil républicain et chaleureux qui m'est réservé dans vos communes, au delà des sensibilités politiques.


Il est nécessaire de redonner sons sens à la politique, de dépasser les vieux clivages et les murs élevés par les partis. Il reste certes une culture de de gauche et de droite mais la politique ne peut se résumer à des combats de clans, à des clichés et à des mesquineries dépassés. N'oublions pas que l'engagement à tout niveau est essentiel et que nous sommes tous dépositaires d’une part du présent et de l'avenir de nos enfants.


Aujourd'hui devant les défis qui nous attendent - emploi, sécurité, terrorisme, migrations, changement climatique, révolution numérique, régulation de la mondialisation- nous avons mieux à faire, nous devons être unis, courageux et ambitieux pour notre pays.


Le gouvernement et la majorité gouvernementale nous montrent l'exemple. On peut travailler la main de la main dans l'intérêt général des lors que l'on privilégie ce qui nous rassemble à ce qui nous sépare. Nous avons beaucoup à apprendre dans le Jura, de la parfaite collaboration entre le President de la République et le Premier Ministre EPhilippe.


Des Ministres aussi, qui travaillent eux assidûment en complémentarité, sans concurrence et sans arrières pensées politiciennes avec pour seul objectif la réussite du pays.


La majorité fonctionne sur le principe du pluralisme conformément à ceux qui nous ont élus.


La dialectique chère au Président de la République, se traduit par un changement d'approche et de culture en profondeur, avec une concertation intense et inédite à tous les niveaux .


Tout cela fait que la transformation de notre pays est en marche et que la confiance revient.


Certains critiquent et s'impatientent, car on a trop tendance dans notre Pays, à vouloir des résultats immédiats.


Cependant depuis six mois avec les parlementaires du groupe La République en Marche, nous avons produit un travail législatif important, conforme à nos promesses de campagne et au programme présidentiel. Il n’y a donc pas de surprise ni de changement de discours.


Le Président de la République a dit « on peut changer les choses en profondeur si on décide d’y mettre beaucoup d’intensité »:


Et de l'intensité croyez moi il y en a eu.


153 séances, 68 textes adoptés, 627h de débat, 8080 amendements examinés dont 1530 adoptés.


Parmi les principaux textes fondateurs et structurants, il y a eu la loi de Moralisation de la vie publique qui garantit plus de transparence avec la fin des emplois familiaux, l'obligation de casier judiciaire vierge B2 pour les élus, la fin des indemnités de frais de mandat sans justificatifs, et la supression d'avantages comme la retraite spéciales des députés et leurs transports gratuits à vie.


Il y a eu la ratification des Ordonnances renforçant le dialogue social dans les entreprises, avec des avancées dont on a peu parlé, ccomme l’augmentation de 25 % des indemnités légales de licenciement, la sécurisation du droit au télétravail, ou la priorité donnée aux TPE et PME dans la modernisation du dialogue social. Et surtout avec deux piliers essentiels qui ne sont pas touchés: le SMIC et les 35h .


Nous avons voté la Loi sur la sécurité intérieure et la lutte contre le terrorisme, pour sortir de l’Etat d’urgence tout en assurant un niveau de sécurité adapté aux menaces terrorises qui restent hélas bien réelles. La grande consultation lancée pour créer la Police de Sécurité du quotidien voulue par le Ministre de l'Intérieur s'est déclinée dans le Jura, à l'initiative de Monsieur le Préfet. Elle adaptera les missions et les moyens de la police aux attentes des citoyens en matière de prévention et de sécurité.


Il y a eu la loi sur la fin de l’exploitation des hydrocarbures en France. La France devient ainsi l’un des premiers pays au Monde à s’engager vers un futur meilleur, libéré des énergies fossiles et tourné vers les énergies renouvelables tout en laissant le temps aux territoires et aux entreprises d’engager leur mutation. Les grands investissements fuient les énergies fossiles. Contrairement à ce que pense le Président des États Unis beaucoup de puissants par le monde ont compris que les entreprises, le capitalisme, les banques, tout s'écroule si le climat se réchauffe de 4°. Et les grands investisseurs qui ne raisonnent pas à l'aune d'un mandat ont déjà fuit les énergies carbonées.


Des mesures importantes sont prises pour une école qui assure la réussite de tous et l’excellence de chacun.


Seule l’éducation pourra garantir la cohésion sociale et la prospérité de la France.


Les élèves sont trop souvent les oubliés des réformes de notre Education Nationale. Notre principal objectif, celui qui doit présider à toute décision, c’est donc avant tout la réussite et l’épanouissement de chaque élève. Et pour cela par exemple, des cette rentrée, il y a des classes de 12 élèves en CP dans les zones d’éducation prioritaires, des priorités réaffirmées sur les apprentissages fondamentaux: lire, écrire, compter, le dispositif « devoirs faits » au collège et en 2018 la fin du logiciel APB et du tirage au sort à l’entrée des universités.


Il y a eu les Assises de la mobilité,


les États généraux de l’alimentation qui ont permis de mettre autour de la table pour la première fois des acteurs qui n’échangeaient pas sur des sujets essentiels : permettre aux agriculteurs de vivre dignement de leur travail, et garantir aux Français une alimentation saine. Une Charte d'engagement fixant le prix de vente à partir du coût de production des agriculteurs, a été signée. Elle débouchera sur un projet de loi dès début 2018 .


Le Premier budget de la Nation du quinquennat, a été voté et validé par le Conseil constitutionnel. C'est un cap fiscal et budgétaire pour le quinquennat qui inscrit nos finances publiques dans une trajectoire de redressement sérieuse.


Ainsi, la France respectera enfin ses engagements européens et sortira dès 2018 de la spirale du déficit excessif, avec un déficit ramené à 2,9% en 2017. Il en va de notre crédibilité auprès de nos partenaires européens.


Cependant ce budget assure le financement de nos priorités


⁃ La première : investir dans l’avenir, dans l'éducation et la formation, la transition écologique, la transition numérique et l'innovation avec pour cela un Grand plan d’investissement de 57 milliards dont 15 milliards pour la formation et pour édifier une société de compétences et améliorer l'accès à l'emploi.


- La deuxième : libérer les énergies et les initiatives, favoriser ainsi l’activité économique et la création de richesses en particulier des TPE et PME en réduisant leurs charges et les normes , actuellement 45% c'est le poids des impôts et des taxes dans l'économie française.


Parmi les principales mesures on peut citer la baisse du taux d’impôt sur les sociétés, la transformation du CICE du crédit pour la compétitivité et l'emploi en baisses de charges pérennes, le prélèvement forfaitaire unique (PFU) ou la fin de l'ISF


⁃ La troisième faire en sorte que le travail paie et que le pouvoir d’achat augmente : La mesure phare est la suppression de la taxe d'habitation pour 80% des ménages, avec un tiers dès 2017. Avec le basculement des cotisations salariales maladie et chômage sur la CSG et l'augmentation de la prime d'activité un salarié au SMIC gagnera 400€ de plus en 2018. La CSG a provoqué des discussions mais il faut être lucide.


Notre modèle social est sans doute le meilleur monde mais il n'est plus adapté au vieillissement de la population et au chômage longue durée. Si nous voulons le sauver, il faut diversifier les sources de financement afin qu'elles pèsent moins sur la masse salariale (75 % en 2015) et fassent jouer la solidarité intergenerationnelle. Au final cette mesure est une mesure de justice: elle profite aux 20 millions de travailleurs et trois quarts des retraites ne seront pas perdants. La transformation du RSI, qui sera adossé au régime général était une réforme très attendue.


- la quatrième : protéger les Français, notamment les plus modestes et les plus vulnérables avec l'augmentation de l'allocation handicap et de l'allocation de solidarité pou les personnes âgées, ou encore le chèque énergie.


Quelques mots sur l'immigration . Je voudrais dire que la majorité la considère comme une chance de création de richesse humaines culturelles et économiques pour notre pays et que la France a été et sera toujours une terre d'accueil ; cependant beaucoup de choses inexactes sont dites.


Je voudrais rappeler que pas un gouvernement n'a encore pris autant de mesures pour s'occuper dignement


des Migrants. On n'a jamais créé autant de places d'hébergement plus 12000 supplémentaires et 5 centres ouverts depuis Gerard Colomb pour éviter une nouvelle jungle de Calais. Sachant qu'il y a 300 réseaux de passeurs actifs et que le Jura n'est pas épargné il est temps d'avoir une politique d'immigration sérieuse et humaine. C'est la volonté de l'Etat avec l'intégration pour priorité, intégration qui passe avant tout par la maîtrise de la langue, qui conditionne l’emploi et l’insertion, et la connaissance des valeurs de la République.


Le sujet qui vous préoccupe beaucoup , cher Élus de la Circonscription c'est la maitrise de la dépense publique et le financement des collectivités locales.


Et je voudrais vous rassurer sur la politique budgétaire en direction des collectivités.


D'abord sur la méthode.


Aucune décision vous concernant ne sera prise sans que vous n'ayez été préalablement consultés, c'est le pacte de confiance voulu par le Président de la République avec la Conférence nationale des territoires. . Vous avez été nombreux à y participer et la contribution du Jura, de qualité, a été remarquée.


Ce pacte vise à donner une stabilité et une lisibilité aux relations des collectivités avec l’Etat.


Les réformes structurelles seront en mode pause pour le quinquennat.


Rien ne sera imposé, les fusions éventuelles se feront sur la base du volontariat et de la liberté. Les communes nouvelles continueront à bénéficier de dispositifs de soutien et je salue la réussite des communes nouvelles de notre Circonscription.


Ensuite sur les financements.


Pour ce qui est de la taxe d'habitation elle sera compensée à l'euro près. Cet impôt injuste il faut le reconnaître est calculé sur des bases qui datent de trente ans, il sera supprimé pour tous en 2020.


Pour la première fois depuis 5 ans, il n'y aura pas de baisses des dotations de l'Etat les crédits passant de 3,4 milliards d’euros en 2017 à 3,7 milliards d’euros en 2018.


Ainsi, la dotation globale de fonctionnement (DGF), est stabilisée à +0,4% et la trajectoire des crédits et dotations de l’Etat devrait se maintenir entre 2018 et 2020.


Le soutien à l’investissement des communes est stabilisé (1,85Mards ) avec plusieurs fonds et dotations pérennisés comme la dotation de soutien à l’investissement local des communes ( DSIL ) qui s’élève à 665 millions d’euros.


La dotation d’équipement des territoires ruraux (DETR) est maintenue à un niveau historiquement élevé.


La composition de la commission chargée de la répartir a changé. Elle est composée d'élus et présidée par Monsieur le Préfet cet à partir de cette année quatre parlementaires y sont associés: les deux sénatrices et deux députés désignés par leur chambre parlementaire et j'ai l'honneur d’avoir été désignée par François de Rugy.


Des amendements portés et soutenus par les députés du groupe La République En Marche ont permis l'abaissement du seuil des projets qui passe


de 150 000€ à 100 000€ et qu'une partie de la réserve parlementaire soit 50M € soit reportée sur la DETR et une autre partie de 25M€ fléchée pour les Petites associations qui ne bénéficient pas du CICE.


Nous avons obtenu aussi une meilleure péréquation entre les collectivités et une prise en compte des besoins des communes rurales.


Le montant de la DCRTP dotation de compensation du bloc communal augmente de 32 millions d'euros, les fonds départementaux de péréquation de la taxe professionnelle (FDPTP). progressent de 10 millions d'euros.


Nous avons voulu atténuer l’impact de la sortie des zones de revitalisation rurales de nombreuses communes depuis ce 1er juillet, en maintenant le dispositif jusqu’au 31 décembre 2019.


Suite à la loi NOTRe beaucoup de députés ruraux de la majorité comme moi ont souhaité la possibilité de déroger en certaines circonstances au transfert obligatoire de certaines compétences, comme la loi eau assainissement ou la loi Gestion des Milieux Aquatiques et Prévention des Inondations GEMAPI.


J’ai d’ailleurs défendu au nom de la majorité La REM cette proposition de loi qui constitue un assouplissement de la loi GEMAPI avec notamment la possibilité de continuer à la déléguer ou la transférer à nos syndicats mixtes n'ayant pas le label EPAGE ou EPTB, et aux département ou aux régions de poursuivre leur action dans ce domaine . Un droit de dérogation aux préfets pour une durée de deux ans et dans certains territoires est aussi évoqué dans le projet de loi pour le droit à l’erreur et la Bourgogne Franche-Comté est retenue comme territoire d’expérimentation.


Le Gouvernement va proposer pour l’eau un texte qui va calquer le transfert de cette compétence sur celle des plans locaux d’urbanisme intercommunaux (PLUI), à savoir la possibilité d’une minorité de blocage si 25% des communes représentant au moins 20% de la population s’y opposent. Le texte arrivera en début d’année 2018 à l’Assemblée nationale.


Le plan de contractualisation prévoyant sur le quinquennat 13Mards d'économies mérite des précisions face aux contre vérités qui circulent.


La contractualisation concernera uniquement 340 collectivités qui dépensent plus de 60M€ par an et représentent 80% de la dépense locale.


Moins de 1% des communes sont concernées.


Dans le Jura seul le conseil départemental l'est.


Ce qui est demandé ce n'est pas une baisse des dotations ni des dépenses mais c'est une limitation de leur hausse à 1,2%, il y a donc une différence!


Un amendement a été inséré dans le projet de loi de finances pour atténuer les effets de cette contractualisation. Alors que leurs dépenses de fonctionnement ( précisons que les dépenses sociales sont sorties du budget ) devaient être contenues à une hausse de 1,2 % par an pendant cinq ans, leur taux d’évolution annuel pourra finalement être modulé en tenant compte de trois critères (démographique, efforts antérieurs et revenu moyen par habitant). Quant au plafond d’endettement, dit « règle d’or », il n’aura pas de valeur contraignante : si les collectivités concernées dépassent le plafond, elles n’encourront pas de sanction financière.


Notre département est dans une situation conforme en meilleure situation que bien d'autres départements car contrairement à ce qui est dit ici ou là, il a été au final bien géré par les majorités qui se sont succédées et parce que nos dépenses sociales sont en dessous de la moyenne nationale. Les mineurs non accompagnés représentent certes une charge qui inquiète légitimement notre Président Clément Pernot, que d'ailleurs j'excuse ce soir car il est retenu par ses propres Voeux cantonaux.


Cependant leur nombre ( 160 environ ) est faible par rapport à beaucoup d'autres départements . L’Etat est bien conscient du problème, et des 2018 il va mieux les prendre en charge.


Les projets départementaux peuvent donc s'engager en particulier pour le très haut débit.


L'aménagement numérique est aussi une priorité nationale: un guichet " cohésion numérique des territoires" sera créé afin que l'action soit plus efficace en particulier dans les zones les plus mal desservies.


Soyez sûrs qu’aux côtés de mes collègues de la majorité , je veillerai à ce que ces engagements soient respectés et favorables à la ruralité.


Le travail à l’Assemblée demande aux députés une assiduité et une présence importantes.


Malgré cela, je tiens à être présente en circonscription car un député doit être à l'écoute de ses concitoyens et engagé dans la défense des projets de son territoire. C'est un exercice complexe je vous l'avoue, et j'ai fait tout mon possible pour répondre aux nombreuses sollicitations et aux invitations.


J’ai participé à de nombreuses réunions en relation avec les initiatives nationales parmi lesquelles les réunions de la conférence nationale des territoires organisées sous l'égide de Monsieur le Préfet.


J’ai aussi assisté à de nombreuses assemblées générales, conseils, manifestations culturelles, sportives, festivals, AG et à plusieurs inaugurations témoins du dynamisme de notre territoire, comme le clocher et l'église rénovée de Dompierre, la maison du Haut à Commenailles, la Mairie de Varessia la Chailleuse, la gendarmerie de Poligny, le pôle commercial de Hauteroche.


Nous avons ouvert la permanence au 45 rue Jean Jaurès à Lons ou vous êtes tous les bienvenus et où nous recevons de nombreuses personnes.


J'ai apporté mon soutien ou mon aide pour chercher une solution à de nombreux problèmes d'ordre personnel.


Nous avons reçu et écouté les représentants du monde associatif, de l'entreprise, du monde agricole, les Présidents et représentants des chambres consulaires, les fédérations, les syndicats professionnels.


J'ai bien noté par exemple dans notre circonscription les difficultés liées à la baisse du nombre de contrats aidés et par les conditions de cette annonce, ( je précise qu'ils seront maintenus au nombre de 200 000 en priorité dans les territoires ruraux) les interrogations liées à la CSG, aux vaccins obligatoires ainsi que de nombreuses questions de société.


Sur chacun de ces thèmes, j’ai répondu, expliqué, justifié et j'ai fait remonter vos observations. Suite à ces rencontres j'ai interrogé le gouvernement sur les difficultés des viticulteurs, et avec mes collègues de Bourgogne Franche- comté nous sommes intervenus sur celles la fièvre catarrhale ovine, la levée de l'obligation vaccinale vient d'ailleurs d'être annoncée , sur la problématique du délai d’encaissement des subventions pour les communes rurales, le Crédit d’Impôt de Transition Energétique et récemment la carte scolaire 2018.


Je rencontre régulièrement Monsieur le Préfet, Marie Guite Dufay la Présidente de la Région, j'ai rencontré Madame la Prefete de Région, j'ai reçu Monsieur Chanet Recteur de l'académie, Monsieur Folk Directeur académique.


J’ai eu des réunions avec les forces de sécurité, la justice, le centre pénitentiaire, le tribunal de commerce, le tribunal, la police, la gendarmerie, les pompiers. Je suis en relation avec le directeur de Pôle Emploi. Je me suis rendue à l'ESPE, à l'IRFSS Centre de formation sanitaire et social, dans plusieurs établissements scolaires du 1er et du 2nd degré, au lycée le Corbusier ou j'ai rencontré la classe ouverte les pour les mineurs non accompagnés. J’ai u constater la qualité de leur prise en charge par l’Education nationale dans des filières du bâtiment qui sont délaissées par nos jeunes.


Je continuerai à défendre avec la même vigueur les dossiers locaux, vos projets, vos demandes de subvention, au premier rang desquels la ruralité avec ses sujets : la santé, l'aménagement numérique, les transports, les services au public, l'économie sociale et solidaire.


Je me suis saisie de la problématique de la Communauté hospitalière Jura Sud des déserts médicaux .


J’ai des contacts réguliers avec Monsieur PRIBILE, directeur général de l’ARS Bourgogne Franche-Comté, avec Monsieur PIGNARD, le docteur Fellinger Inspecteur de l'IGAS. J’ai eu un rendez-vous au cabinet de la ministre des Solidarités et de la Santé, Madame Agnès BUZYN, concernant la problématique des déficits de nos hôpitaux et d’une manière plus générale sur l’offre de santé dans le Jura. La Ministre a consenti un geste financier important de 1,5M€ sûr les hôpitaux de Jura Sud. J’ai pu évoquer avec elle, les solutions locales à envisager qui entrent parfaitement dans le plan de lutte contre les déserts médicaux avec notamment la Communauté professionnelles territoriale de santé (CPTS) qui devra être une véritable coopération entre les maisons de santé, la médecine de ville et l'hôpital, la Mutualité française, les soins non programmés, la prévention ASALEE, le médico social, l'addictologie. Nous avons un véritable projet de territoire à construire. Il demande une réelle volonté politique et je compte sur vous!


J’ai ainsi invité mon collègue Thomas Mesnier, député de Charente, nommé délégué au Plan d’Accès aux Soins à venir nous aider dans le Jura.


J'ai interpellé la Ministre des Transports, Madame Elisabeth BORNE sur les transports ferroviaires et en particulier sur les travaux de la ligne du Revermont et les crédits d’Etat prévus dans le cadre du CPER, les voies vertes ainsi que sur la liaison TGV à Lons pour laquelle je reste vigilante .


J'ai visité des entreprises et rencontré de nombreux entrepreneurs à la tête de TPE et de PME si caractéristiques du tissu entrepreneurial du Jura qui en font le premier département industriel de France par rapport au nombre d’habitants.


Le Premier Ministre et Bruno le Maire préparent le projet de loi


« plan entreprises ", destiné à "faire grandir" les petites et moyennes entreprises. Une grande concertation préparatoire à été lancée à Bercy, c'est le Bercy lab.


Nous avons organisé un Bercy lab local, car dans le Jura nombre d'entreprises sont à la pointe de l'innovation et de l’industrie 4.0 liée à la transformation digitale et à la numérisation. Les entrepreneurs ont apprécié cette démarche inédite qui privilégie la concertation et leur donne la parole..


Nombreux sont les points d’amélioration évoqués par ces chefs d’entreprises : les difficultés à recruter, la formation d'un personnel compétent, les lourdeurs administratives, les normes, les freins à l’innovation, à l'embauche et au développement de leurs structures.


Ce travail a été remonté à Paris et plusieurs points font l'objet d'amendements que j'ai proposés pour la future loi droit à l'erreur.


Je compte sur vous pour créer un véritable lien entre notre Circonscription et l’activité législative, pour mieux connecter la vie parlementaire aux réalités de terrain.


Il faut remettre le citoyen au cœur de l'hémicycle et la loi doit se nourrir des attentes, des propositions et de l’expertise des acteurs du terrain: Élus, professionnels, associatifs, public.


Après avoir été élue vice-présidente de l' Assemblée durant quatre mois, j'ai du ceder ma place car le nouveau règlement de l'AN accorde officiellement depuis octobre trois places à l'opposition. Mais je suis restée Secrétaire au bureau de l'Assemblée nationale, aux côtés du Président de Rugy, au cœur du palais Bourbon et des décisions qui s'y prennent.


Je mesure donc bien tout le travail qu'il nous reste à accomplir dans les mois à venir qui s’annoncent particulièrement denses avec la loi pour un Etat au service d'une société de confiance, la réforme de l’assurance-chômage, de la formation professionnelle et de l’apprentissage, les projets de loi sur le logement, sur les transports, le plan entreprises, la préparation de la réforme constitutionnelle, le projet de loi sur la justice et sur le droit d’asile...


Cependant avec mon suppléant suppléant Michel et mon équipe, vous pourrez compter sur notre engagement total pour notre territoire et pour nos concitoyens.


Je vous ai réunis une première fois à Domblans ou vous êtes venus nombreux et nous allons reconduire cette réunion de travail collective au premier semestre 2018.


J'ai eu le plaisir de rencontrer un certain nombre d'entre vous au Salon des Maires, et de recevoir une délégation du bureau de l'AMJ à l'assemblée nationale en compagnie de Brune Poirson qui nous a fait l'honneur de dîner avec nous et qui vous passe son bonjour.



Nous allons mettre en place dès février des permanences décentralisées dans les anciens chefs lieux de canton, le vendredi après-midi pour recevoir les habitants.



Enfin, chers Élus de la Circonscription je suis toujours impressionnée


par votre capacité à trouver des solutions, à monter des projets, à vous retrousser les manches, admirative de votre créativité pour valoriser sans cesse notre belle circonscription en conjuguant ses atouts économiques, agricoles, viticoles, patrimoniaux, culturels, associatifs qui font son identité et son rayonnement.


Il n' y pas une commune qui n'ait ses associations, ses fêtes, ses solidarités avec ces milliers de bénévoles qui œuvrent dans les associations sportives, culturelles, caritatives, solidaires, citoyennes et tout cela parce que vous savez les reconnaître leur valeur, les soutenir et les encourager.


Nous avons une chance incomparable de vivre dans le Jura, Le Jura est en bonne santé économique, Monsieur le Préfet l'a rappelé hier, le Jura tire même la Région par le Haut. Disons le ! Arrêtons d'opposer la France des villes et la France des champs! Chez nous la ruralité est synonyme de dynamisme, d'innovation, de qualité de vie, de beauté, de générosité et de convivialité. Il faut le dire pour attirer les jeunes, les cadres, les médecins...


N'oublions pas non plus que vivre en France est une chance et que nous sommes privilégiés par rapport à nombre d'autres pays du monde, c'est ce que rappelait le Maire de Buvilly lors de ses Voeux et je crois qu'il est important de le dire .


Nous avons un des meilleurs service public au monde: sécurité, éducation, justice, santé et je tiens à remercier publiquement tous les fonctionnaires et leurs représentants ici présents qui travaillent pour nous chaque jour. En particulier ceux qui sont le plus exposés les gendarmes, policiers , pompiers qui font que notre département est en tête de liste des départements de France pour la sécurité.


Comme l'a dit le Président de la République:


" N'oublions jamais que nous sommes la nation française"


Soyons fiers de notre grande Nation dont l'influence internationale reprend des couleurs. Le Président Macron l'a remise, comme l'Europe, pas seulement sur les routes de la soie mais sur la carte du monde, y rallumant les lumières des droits de l’homme, du progrès, de la liberté, de la fraternité, des droits de la femme et de la laïcité.


Comme Monsieur le Préfet nous l’a demandé lors de ses Voeux soyons optimistes ! Et que 2018 soit une année de paix, de progres et de fraternité au bénéfice de toutes et de tous.


Je vous remercie de m'avoir écoutée, j'ai été un peu longue mais notre réception se devait d' être aussi une réunion d'information sur mon activité de députée. Maintenant voici le temps de la joie de nous retrouver autour du verre de l'amitié.



Auparavant je voudrais remercier mon équipe qui m'a aidé à préparer cette soirée,

Marianne Chambard collaboratrice de Circonscription

Jacques Broussou qui vient de finir sa mission de quatre mois à la permanence,

Mes fidèles soutiens en Marche avec en tête Philippe Antoine référent départemental, mes Amis, ma famille et mes fils.


Très belle année 2018 à toutes et à tous.


Danielle Brulebois

Députée du Jura.

Posts à l'affiche
Posts Récents
Archives
Rechercher par Tags
Retrouvez-nous
  • Facebook Basic Square
  • Twitter Basic Square

Danielle

Députée du Jura

BRULEBOIS

Nous restons à votre disposition et à votre écoute aux numéros suivants: portables professionnels. 

Lundi, mardi, mercredi, jeudi, vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 au 06 80 81 19 95 : 
 

Lundi, mardi, jeudi, vendredi : de 9h00 à 12h00 et de 14h00 à 18h00 au 07 88 98 89 47 : 
 

Vous pouvez aussi adresser des courriels à l'adresse suivantes : danielle.brulebois@assemblee-nationale.fr
 

PERMANENCE EN CIRCONSCRIPTION

Madame Danielle BRULEBOIS

Députée du Jura

22 Rue des Ecoles

39 000 LONS-LE-SAUNIER

Secrétariat : 03.84.24.74.95

 

Lundi / Mardi :

09h/12h - 14h/18h

Mercredi : 14h/18h

Jeudi : 09h/12h - 14h/18h

Vendredi : 09h/12h

PERMANENCE A L’ASSEMBLÉE NATIONALE

Madame Danielle BRULEBOIS

Députée du Jura

Assemblée Nationale

126 rue de l'Université 

75 355 Paris 07 SP

Secrétariat : 01.40.63.69.09

 

Mon équipe de collaborateurs

Michaël MIEL-MARGERETTA

Collaborateur parlementaire Jura

Marianne CHAMBARD

Collaboratrice parlementaire Jura

Nathalie CORON-FORMENTEL

Collaboratrice parlementaire Jura

Please reload

© daniellebrulebois ** 2017 ** / Mentions légales