Réunion avec Madame la Ministre, Agnès Buzyn sur les cancers pédiatriques.

La Ministre s'est engagée à tout mettre en œuvre pour que les enfants atteints de cancers aient accès aux traitements innovants. Elle a rappelé que tout est fait en France, et c'est sa priorité, pour qu'aucun enfant français n'ait une perte de chance quand il souffre d'un cancer.

La recherche sur les cancers pédiatriques est une priorité du plan cancer 2014-2019 qu'elle a rédigé, avec 10% de l'ensemble des budgets de la recherche consacrés à la recherche sur les cancers pédiatriques.

Les cancers des enfants sont différents de ceux des adultes. Il est donc primordial d’accélérer l’accès à des traitements innovants, spécifiques et ciblés pour les enfants et adolescents.

La France est le pays le plus innovant au monde en matière d'essais cliniques. Un programme de recherche a été mis en place pour avancer très vite dans la cartographie des tumeurs pédiatriques : tout enfant chez qui est diagnostiqué un cancer grave et réfractaire bénéficiera d'un séquençage de sa tumeur, pour détecter l'anomalie qui pourrait être la cible d'un traitement innovant.

Doubler en deux ans le nombre de nouveaux médicaments proposés aux enfants, en fonction du portrait moléculaire de leur tumeur : c’est l’ambition de l’essai clinique AcSé-ESMART. Il s’agit du troisième essai thérapeutique du programme AcSé et du premier essai clinique de phase précoce dédié aux cancers pédiatriques, des pathologies rares mais qui représentent la première cause de décès par maladie chez les enfants. Ainsi, les enfants en situation d’échec thérapeutique bénéficieront d’un accès sécurisé, sur l'ensemble du territoire national, à une ou plusieurs molécules parmi un panel de traitements médicamenteux mis à disposition par plusieurs firmes pharmaceutiques.


Le dossier du traitement extrêmement cher, le CAR-Tcell a aussi été évoqué. Ce traitement cellulaire et génique autorisé à la commercialisation depuis cette année aux Etats-Unis, est étudié par l'Agence européenne du médicament, pour autorisation de mise sur le marché.

En attendant, il n'y a pas aujourd'hui d'impossibilité pour les enfants d’accéder à ces traitements qui peuvent rentrer dans des essais cliniques américains. Leur transport et leur prise en charge peuvent être assurés par la solidarité nationale, la sécurité sociale.


Le cancer fait partie des priorités du gouvernement afin de relever les défis de la cancérologie de demain car il le touche des millions de Français.

Hématologue et chercheuse reconnue, réputée pour son humanisme et son empathie à l'égard des plus fragiles, la Ministre de la Santé est aussi à l'écoute des associations d'aide et de soutien qui sont des partenaires majeurs pour accompagner les enfants et les familles, sensibiliser, mobiliser et convaincre sur les initiatives à prendre pour guérir plus et mieux les cancers de l’enfant.

Articles récents
Archives