23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 07:40

Lettre ouverte à Monsieur le Préfet, en soutien aux Elus et à la population des deux communautés de communes Bresse Revermont et Coteaux de la Haute Seille qui souhaitent fusionner. Evitant ainsi le démantèlement de cette dernière, et favorisant l'émergence d'une nouvelle dynamique dans une grande communauté de 18 800 habitants, l'amendement de fusion des deux communautés de commune, présenté en CDCI, a été adopté avec 30 voix pour, 2 contre et 3 abstentions.

Le 31 mars, Monsieur le Préfet présentera au vote de la CDCI, le nouveau schéma départemental des intercommunalités.

 



Monsieur le Préfet,


Nous souhaitons tous que le nouveau schéma départemental de coopération intercommunale réussisse et que l'élargissement des périmètres soit un atout pour l'ensemble des communes jurassiennes. 


Pour préserver le travail réalisé durant une vingtaine d'années par leur communauté, les élus des Coteaux de la Haute Seille, se sont prononcés à la quasi-unanimité contre son démantèlement. Ensuite ils ont travaillé plusieurs mois à proposer une nouvelle organisation qui maintiendra le mieux possible la qualité et la proximité des services fournis aux habitants, de nombreuses compétences ayant été développées. 
Non couvertes par certains territoires, elles reviendraient, par conséquent, aux communes qui n’auraient pas les moyens de les assumer. 


Ils ont ainsi mené un important travail d'investigation et de comparaison à partir de trois rapprochements possibles. Ils ont évalué précisément les conséquences humaines et sociales ainsi que l'impact financier et fiscal de chacune des alternatives. 


A l'issue de leurs réflexions, ils proposent, à une imposante majorité et en accord avec les élus de Bresse Revermont, la création d'une nouvelle structure intercommunale qui regrouperait leurs deux communautés de communes.


 Ce choix se justifie par la capacité des deux collectivités à porter une dynamique de développement, par la volonté de bâtir ensemble un projet de territoire avec des objectifs communs et des valeurs partagées, par le souci de maintenir les compétences exercées et l'ambition de les enrichir.


Les habitants estiment pouvoir se retrouver dans les contours cohérents de cette nouvelle communauté, qui correspond à leur espace de vie. Ils adhèrent à ce projet de fusion qui leur permettra de conserver la qualité des services dont ils sont pourvus, la démocratie de proximité à laquelle ils sont attachés, et le lien social créé avec les associations et les institutions.  




En faisant entendre leur voix, de nombreux citoyens des Coteaux de Haute Seille ont montré qu'ils sont partie prenante des politiques locales et qu'ils s'associent au débat public. 


Il est nécessaire que le schéma départemental de coopération intercommunale respecte la position exprimée à la fois par les élus et par la population concernée. 


Comme mon collègue Philippe Antoine, j'apporte donc mon soutien aux Maires, aux Conseillers communautaires et à la population des Coteaux de Haute Seille, dans leur démarche de fusion avec Bresse Revermont. 


Espérant avoir retenu toute votre attention, je vous prie de recevoir, Monsieur le Préfet, mes plus respectueuses salutations.


Danielle Brulebois,

Conseillère départementale du Canton de Bletterans.







   

J

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Danielle Brulebois
18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 01:09
Les Forges de Baudin bradées sur le Bon Coin.
Les Forges de Baudin bradées sur le Bon Coin.

 

Les Forges et le musée de Baudin sont en vente sur le Bon Coin omme une vulgaire cabane de jardin. 
Les bâtiments départementaux de l'abbaye de Baume ont été "pré achetés " par une délibération de la commune de Baume alors qu'ils ne sont pas en vente . 
Non, vous ne rêvez pas... le Conseil départemental lance une grande braderie patrimoniale de printemps.
 
En catimini, sans que les élus ne soient au courant, ni à gauche, ni à droite, sauf peut être quelques uns...
 
Avouez que ces deux affaires sont étrangement conduites, d'autant plus qu'il s'agit de biens collectifs, patrimoines emblématiques du Jura, classés monuments historiques.
 
D'abord un bien public ne peut être mis en vente sans un vote et sans une délibération en bonne et due forme de la collectivité!
C'est la loi et cela coule sous le sens!
 
Imaginez- vous un instant le Maire de votre commune mettre en vente un bâtiment communal sur un site de vente aux enchères sans en avoir parlé à ses conseillers et sans avoir fait voter son conseil municipal?
 
Jamais une telle ineptie ne viendrait à l'idée d'un seul élu!
 
De mémoire de conseiller général, dans ce département, jamais on n'a vu un tel mépris de la démocratie et un tel dysfonctionnement de l'institution.
 
Qu'une collectivité veuille se séparer de certains biens on peut le comprendre, mais rien ne la dispense de respecter la loi et les bons usages.
 
On se met à la place des locataires, des Amis des Forges qui animent le musée et font vivre les collections depuis des décennies, des partenaires financiers de l'étude d'aménagement qui n'ont même pas été prévenus.
 
Aujourd'hui, justement la page Facebook du conseil départemental caricature de façon inacceptable ladite étude.
 
Etude pourtant très sérieuse, du cabinet SCET, groupe Caisse des Dépôts et Consignation ( qui n'est pas le premier venu) menée en coopération avec les conservateurs de la DRAC et du Conseil général, l'Architecte des bâtiments de France, les techniciens et les élus de la Région, du Conseil général, de la Communautés de communes, le Président de l'Office de Pôle, le Comité départemental du tourisme, les Maires et les Amis des Forges de Baudin.
 
Ces personnes seront sans doute ravies, de prendre connaissance des commentaires de la nouvelle majorité sur leur travail ( à lire sur la page Facebook du Conseil départemental)
 
" Une pseudo étude, au projet mégalomaniaque, hors de toute mesure .. que cette expertise sans expert ni professionnel du tourisme, de pure connivence entre les membres de la précédente majorité, parfois frisant le conflit d’intérêt, n’a pas pris la mesure de l’étendue des travaux à réaliser.."
 
Autant de propos indignes et diffamatoires que nous ne pouvons laisser passer.
 
S'il ne s'agissait que de nous, élus de l'ancienne majorité, ce ne serait pas grave, nous avons l'habitude, mais cette fois des personnes extérieures et des services de l'Etat sont mis cause tant dans leurs compétences et leur travail que dans leur intégrité.
 
On l'a compris le nouveau président du Conseil départemental et sa majorité LR ne s'intéressent pas au patrimoine. Ils veulent s'en débarrasser. Mais pourquoi le faire avec tant de haine, de haine de tout ce nous avons fait avant?
 
Le Département a mené depuis plusieurs années une politique culturelle et touristique ambitieuse, afin de faire rayonner les richesses de notre territoire, dans un partenariat fructueux avec les associations jurassiennes, nombreuses et très actives. La politique est une histoire de choix. Baudin et Baume sont des atouts pour le développement culturel et touristique qui peut être conçu comme un levier économique pour notre département.
Baume, c'est le paysage emblématique du Jura, sa meilleure carte de visite à l'export avec la fondation de Cluny et son rayonnement sur l'Europe médiévale ! 
Baudin, c'est le Made in Jura depuis le XVIIIe siècle !
 
Beaucoup de départements ont compris que maintenant, sans la compétence économie, il leur reste le patrimoine, la culture, le tourisme qui constituent des sources de retombées économiques et de plus values sur le long terme.
 
Dans quelques autres départements, la calculette a remplacé le cerveau, on n'a plus de projets, on laisse mourir le département, en faisant croire qu’il ne sert plus qu'à payer les dépenses obligatoires. Ce qui est faux.
La loi NOTRe a bon dos, de même que la baisse des dotations ou le RSA...certes le Conseil départemental du Jura doit faire des économies comme toutes les collectivités, mais il a une situation financière dans la moyenne et meilleure que bien d'autres départements qui n'ont pas pour autant supprimé les politiques culturelles, patrimoniales et touristiques. Pour exemple la Côte d'Or, qui engage dans ces domaines des actions volontaristes et prioritaires.
 
Mais la calculette fonctionne -t-elle vraiment?
 
Si l'estimation des domaines est à 245 000 € pourquoi donc mettre Baudin en vente à 149 982€?
Si l'estimation des domaines est à 340 000 € pourquoi donc proposer les propriétés de l’Abbaye de Baume les Messieurs à 200.000€ ?
 
Il ne sert à rien de ressasser les souvenirs, le passé est le passé, il faut regarder devant,
mais le fiel et l'insolence inhabituelle du communiqué de l'institution sur Facebook invitent à rappeler certaines vérités.
 
Quand on a été à l'origine du fiasco Connectic 39 haut débit pour tous en 2010, qui a coûté 17 M€ aux contribuables jurassiens pour 800 abonnés, suivi d'un procès toujours en cours avec une épée de Damoclès de 30 M€ réclamés en dédommagement, il est malvenu de jouer les censeurs.
Les Forges de Baudin bradées sur le Bon Coin.
Les Forges de Baudin bradées sur le Bon Coin. Les Forges de Baudin bradées sur le Bon Coin.
Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans CONSEIL GÉNÉRAL DU JURA
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 16:18

Chaque année c'est la fête dans les rues de Bletterans avec les Foulées bletteranoises. La saison hors stade démarre ici, avec une épreuve qualifiante de 10 km sur les jolies routes de la Bresse. La XXIème édition a connu un grand succès populaire et nous étions nombreux à applaudir les sportifs, petits et grands, amateurs ou de haut niveau. De nombreux bénévoles sont mobilisés autour du LAC et de Gérard Prely bien avant le jour J pour assurer le bon déroulement des épreuves, la sécurité et la qualité de l'accueil. Reconnues officiellement par la Fédération française d'athlétisme, les Foulées ont le Label régional de course sur route. Le Conseil départemental doit continuer à mener une politique sportive volontariste en maintenant un partenariat fort avec les associations. Vecteur de santé, de socialisation, d'éducation et d'épanouissement, la pratique sportive a pu s'organiser sur l'ensemble du Jura et être accessible au plus grand nombre, grâce aux associations et au bénévolat. Il est nécessaire de les encourager et les soutenir!

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Danielle Brulebois
7 mars 2016 1 07 /03 /mars /2016 16:04
Soixante - dixième assemblée générale la CAPEB. JURA
Soixante - dixième assemblée générale la CAPEB. JURA
Soixante - dixième assemblée générale la CAPEB. JURA
En cette soixante-dixième Assemblée générale de la CAPEB à Courlaoux, c'était le dernier discours de Sylvie Loupias, en tant que présidente. Les nombreux témoignages de sympathie et de remerciements sont venus saluer ses compétences et son dévouement sans faille au service de l'artisanat Jurassien. J'ai eu l'occasion de travailler avec elle et j'ai pu apprécié son courage, son ouverture d'esprit et sa droiture. Toujours à pied d'œuvre pour défendre les entreprises et les encourager à entrer dans la modernité, ( Eco-artisans, Handibat , formations ) elle s'est aussi beaucoup engagée dans la transmission des savoirs et la valorisation des métiers manuels auprès des jeunes jurassiens. ( Artisans Messagers) 

 

Dans le contexte actuel, tout le monde a bien conscience des difficultés

de "la première entreprise du Jura".

Il y a la conjoncture de crise mais aussi les conséquences de la directive Bokenstein de 1996, et des lois de modernisation de l'économie de 2010, avec, pour les petites entreprises, les difficultés d'accès aux marchés publics depuis le principe de concurrence libre mais souvent faussée, les ouvriers détachés et le dumping social, le travail au noir..

Après les discours politiques, Monsieur le Préfet a livré un message rétablissant quelques vérités. Jamais les communes du Jura n'auront autant reçu de dotations d'équipement qu'en 2015: 8 M€ ont été distribués et investis dans des travaux communaux. En 2016, ces dotations seront encore plus élevées.

L'aide à la pierre ( ANAH) a permis d'injecter 6 M€ de fonds de l'Etat dans l' habitat Jurassien. Le nouveau prêt à taux zéro et les lois sur la transition énergétique ont déjà des effets dans le département: les permis de construire pour logement neufs ont progressé de 3,7% en 2015.  Le CICE a rapporté 31 M€ aux entreprises jurassiennes, et la prime au recrutement des PME a déjà concerné 540 emplois,  créés depuis février 2016.

 

 « Quand le bâtiment va, tout va » ce célèbre adage, a été lancé à l'Assemblée Nationale par Martin Nadeau en 1846, ancien maçon, député de la Creuse.

 Un bon sens populaire plus que jamais d'actualité! Chacun doit avoir à l'esprit l'importance de soutenir l'artisanat et le maintien de ses structures comme la CAPEB, la CMA, Initiatives Jura. C'est un devoir pour le Conseil départemental.

Eco-artisans au collège de Poligny avec Sylvie Loupias présidente de la CAPEB

Eco-artisans au collège de Poligny avec Sylvie Loupias présidente de la CAPEB

Repost 0
Published by Danielle Brulebois
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 22:40
SELLIÈRES : inauguration de la médiathèque
SELLIÈRES : inauguration de la médiathèque SELLIÈRES : inauguration de la médiathèque
SELLIÈRES : inauguration de la médiathèque


Bienvenue dans la médiathèque de Sellières fraîchement inaugurée en présence du Sous Préfet, du Président du Conseil départemental, de nombreux élus et des habitants.
La Halle aux grains s'est transformée en Halle du savoir. Elle reprend vie avec de belles couleurs, de grandes baies vitrées, du mobilier moderne. La magnifique bâtisse construite en 1856 a bénéficié d'une réhabilitation qui lui redonne importance et valeur. Des espaces fluides et élégants y sont aménagés dans un style contemporain, épuré, lumineux et propre à la lecture. Le Conseil départemental a financé à hauteur de 200 000€ ce projet initié en 2010 et jumelé avec celui de Bletterans, dont la médiathèque est en cours de réalisation.


Le développement de la lecture publique a toujours fait l'unanimité des élus qui se sont succédés au Conseil départemental.
Notre département s'est ainsi progressivement doté d'un réseau exemplaire de bibliothèques, de médiathèques municipales ou intercommunales partout sur le territoire.
Ce sont des lieux modernes de socialisation, de convivialité, de compréhension du monde et d'ouverture aux autres qui contribuent à offrir à chacun, là où il habite une vie sociale et personnelle plus riche.
La médiathèque départementale, elle, est un centre de prêt, de ressources, de formation, de conseils et d'expertises. Ce service du Conseil départemental participe à l'aménagement culturel du territoire.

SELLIÈRES : inauguration de la médiathèque
SELLIÈRES : inauguration de la médiathèque
SELLIÈRES : inauguration de la médiathèque
Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans canton
1 mars 2016 2 01 /03 /mars /2016 16:25
Bus et ceinture: lettre ouverte
Bus et ceinture: lettre ouverte

Monsieur le Président du Conseil départemental,


Le tragique accident d'autocar survenu dans le département voisin a bouleversé chacun d'entre nous et en particulier les élus des Conseil départementaux.
Il nous amène à renforcer notre vigilance pour améliorer encore la sécurité des 18 000 jeunes transportés quotidiennement de leur domicile à leur établissement.


Dans le Jura, cette sécurité a toujours été une préoccupation majeure des majorités qui se sont succédées.
( En 2013, avec 96€ par habitant consacré aux transports scolaires, notre institution se classait première au niveau national pour le budget consacré aux transports scolaires.)


En effet, notre département a fait des efforts financiers importants pour faire rouler une flotte de bus récents, de moins de huit ans, tous équipés de ceintures. Nous avons amélioré la sécurité de chaque point d'arrêt.


Depuis quatre ans, l’Institution départementale mène des opérations de "sensibilisation à la sécurité et la citoyenneté dans les transports scolaires".


Malgré toutes ces mesures, un problème essentiel perdure: les ceintures de sécurité sont rarement bouclées.


J'ai pu le constater à plusieurs reprises en voyageant sur notre réseau.
Les mêmes informations nous parviennent de nombreux circuits du département.
Les collégiens et les lycéens ne se sentent pas concernés, ils oublient vite les règles, par insouciance ou négligence. De plus, ils craignent les sarcasmes d'usagers démobilisateurs qui se moquent de ceux qui se sont attachés. Une jeune collégienne m'a confié être obligée de cacher sa ceinture sous son manteau pour ne pas subir les brimades de ses camarades.
Il semblerait que voyager sans être attaché soit devenu une mode.

En voiture, aujourd'hui, petits et grands bouclent la ceinture, c'est devenu un réflexe tout naturel.
En autocar aussi, ce geste doit devenir normal et systématique pour nos jeunes.


Nous proposons que notre collectivité relance des actions de responsabilisation, d'éducation sur çe sujet, de contrôle, voire de sanction.


Elus, parents, principaux, professeurs, grands -parents, voisins, amis ... nous avons le devoir de communiquer, de le dire et de le redire, de la maternelle au lycée, dans le bus comme dans la voiture, la ceinture bouclée peut sauver des vies ! La sécurité des jeunes est l'affaire de tous.


En vous remerciant pour l'attention que vous porterez à ce courrier, je vous adresse mes salutations respectueuses.


Danielle Brulebois.
Conseillère départementale
Canton de Bletterans
Membre de la commission transports

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans CONSEIL GÉNÉRAL DU JURA
18 février 2016 4 18 /02 /février /2016 14:40
Le RSA: communiqué

Communiqué du groupe PS - divers gauche du Conseil départemental. 



Suite aux différentes polémiques départementales sur le RSA et aux déclarations de madame Pélissard, première vice- présidente en charge des solidarités, 
nous souhaitons apporter les précisions suivantes: 


Nous avons toujours à l'esprit les propos inacceptables et particulièrement choquants de Madame Pélissard lorsqu'elle a présenté en séance publique de décembre la politique de la nouvelle majorité en matière de RSA.
Elle a dit: 
"Il est certain que nous allons faire la chasse à toutes les personnes qui sont au RSA et qui ont moins de 35 ans." 
Elle a poursuivi:  
" Je parle à l'intention de la presse et j'aimerais bien qu'elle m'écoute car j'ai vu qu'ils étaient en train de parler." 

Cette intervention est consignée dans le compte rendu officiel du conseil départemental et vérifiable sur la bande enregistrée de la séance publique. 

Nous dénonçons cette instrumentalisation du RSA et cette manière de stigmatiser les personnes démunies, en particulier les personnes seules en foyer monoparental avec enfant, en les accusant de " s'installer dans le système."
 

Nous rappelons que le RSA est entré en vigueur sous le gouvernement Sarkozy, qu'il remplace depuis 2009 à la fois le RMI ( revenu minimum d'insertion) et l'allocation de parent isolé (API) Il n'y a donc rien d'étonnant si les chiffres ont progressé dans le Jura, comme ailleurs.



Le RSA 7 heures présenté en séance publique par madame Pélissard n'est pas une idée nouvelle. 
Elle ne fait que reprendre les vieilles idées de Nicolas Sarkozy sans tirer aucune leçon de l'échec cuisant de ces expérimentations.
En effet, en 2012, quinze départements, ont été volontaires pour conduire l'action du RSA 7 heures. Ce fut un véritable fiasco, malgré une forte médiatisation, puisque 634 contrats seulement furent signés pour toute la France. 


Mais nous doutons que la faisabilité de la proposition ait la moindre importance pour madame Pélissard. 
Ce qui compte avant tout c’est l’affichage que les bénéficiaires du RSA doivent travailler, et que s’ils ne le font pas, c’est parce qu’ils se complaisent dans le confort de l’assistanat. Avec 500 Euros mois? 

D'autres part voici quelques rectifications sur les déclarations  parues dans la presse.  


Ce n'est pas le Conseil départemental qui " place les bénéficiaires du RSA chez Géant Casino" comme le dit Madame Pélissard dans le Progres. 


C'est le collectif COMPSERPRO ( associations d'insertion) qui est chargé par convention de leur trouver des missions hebdomadaires avec un CCD de 7 heures. 
Pour le moment la DIRECCTE n'a pas validé ce type de contrat marchand qui doit faire l'objet d'une demande de dérogation, car depuis juillet 2014 tous les contrats à temps partiel doivent comporter une durée d'au moins 24 heures. 


Nous pointons du doigt cette médiatisation du RSA 7 h dans le Jura,  stigmatisation déguisée des allocataires alors que depuis des années, les majorités qui se succèdent et les services du conseil général mettent en oeuvre des actions d'insertion semblables avec les partenaires associatifs, l'Etat et Pôle Emploi. 


Regroupées dans le Programme Développement d’Insertion (PDI) validé le 3 décembre 2014, elles donnent de bons résultats. Le Jura se classe parmi les meilleurs départements (10ème) pour le retour à l'emploi des personnes qui en sont le plus éloignées. Ce qui permet au Conseil départemental de mobiliser de façon importante le fonds social européen, (FSE ) donc des moyens renforcés tant qualitatifs que financiers.  


       Plutôt que de ressortir les vieilles recettes, nous proposons à la majorité de s'engager aux côtés des territoires dans l'expérimentation "territoire zéro chômeur de longue durée" qui vient d'être votée à l'unanimité par l'Assemblée nationale. L’expérimentation, initiée par ATD Quart Monde et soutenue par Emmaüs, le Pacte civique et le Secours Catholique, vise à proposer, sur des territoires habilités, à tout chômeur de longue durée qui le souhaite, un emploi à durée indéterminée, adapté à ses compétences, sans surcoût pour la collectivité.

Le RSA: communiqué
Repost 0
Published by - dans CONSEIL GÉNÉRAL DU JURA
9 février 2016 2 09 /02 /février /2016 22:11
La grande guerre écrite par les Jurassiens: une exposition émouvante de cartes postales à l'Hôtel du Département. La grande guerre écrite par les Jurassiens: une exposition émouvante de cartes postales à l'Hôtel du Département.

La grande guerre écrite par les Jurassiens: une exposition émouvante de cartes postales à l'Hôtel du Département. 


La carte postale, omniprésente dans le Jura comme partout pendant la grande guerre est un peu le SMS de l'époque, qui montre un intense besoin de " nouvelles" dans une interminable et angoissante séparation. Ces cartes exposées constituent un formidable témoignage sur des histoires humaines, sur l'arrachement brutal de milliers de jeunes jurassiens à leur milieu familial, social et professionnel. Écrites à la plume, dans une belle écriture avec pleins et déliés,  par des hommes et des femmes ne maîtrisant parfois qu'imparfaitement l'orthographe, elles sont souvent pudiques " ma chère femme, je vais bien..."  
remplies de banalités pour ne pas inquiéter, de réflexions sur le sens de la vie, de l'impatience de retrouver les siens, de l'espoir d'une victoire rapide....


De véritables reliques, une iconographie qui, malgré la censure est représentative des sentiments de la population du Jura et de sa manière de subir ce conflit.


Depuis 2013, le Conseil général s'associe au travail de mémoire sur cette terrible période de l’Histoire, aux côtés du comité départemental du centenaire de la première guerre mondiale présidé par Monsieur le Préfet.
C'est ainsi que nous avons soutenu le projet de la Chênaie du Souvenir, monument vivant de 12 000 chênes ou encore accueilli au Conseil général l'exposition de Monsieur Nerinck et les conférences du Colonel Scagion. 


Lorsque Monsieur Bichon, professeur d'histoire de Foulenay, ex-canton de Chaumergy nous a présenté en 2014 son travail sur les cartes postales jurassiennes, nous avons vite mesuré l'intérêt de ce support, reflet familier et populaire de la guerre dans le Jura. 
Madame Guyard directrice des archives départementales a apporté la caution scientifique et son expertise à la construction des 17 panneaux d'exposition. Le service culture a conçu la théâtralisation des textes avec des artistes jurassiens. Une application tablette a été réalisée par Emmanuel Pauly, professeur d’histoire responsable du service éducatif des Archives départementales du Jura.
Ce projet remarquable qui s'inscrit dans le cadre du cycle commémoratif du Centenaire de la Première Guerre mondiale, a reçu le label  " Centenaire 14-18."

La grande guerre écrite par les Jurassiens: une exposition émouvante de cartes postales à l'Hôtel du Département.
La grande guerre écrite par les Jurassiens: une exposition émouvante de cartes postales à l'Hôtel du Département.
La grande guerre écrite par les Jurassiens: une exposition émouvante de cartes postales à l'Hôtel du Département.
La grande guerre écrite par les Jurassiens: une exposition émouvante de cartes postales à l'Hôtel du Département.
Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans CONSEIL GÉNÉRAL DU JURA
6 février 2016 6 06 /02 /février /2016 12:16
Vive la Percée 2016 et vive Juratourisme! Vive la Percée 2016 et vive Juratourisme!
Vive la Percée 2016 et vive Juratourisme!

Si la Percée du Vin jaune est devenue la fête nationale par excellence de l'oenotourisme au retentissement international, c'est beaucoup grâce à Jura Tourisme, le Comité départemental du tourisme du Jura qui œuvre depuis 20 ans aux côtés des Ambassadeurs et des viticulteurs. 


 Jura Tourisme, notre CDT, est une vitrine extraordinaire qui permet tous les ans de valoriser la Percée du vin jaune, tout comme nos richesses touristiques et nos produits du terroir: vin du Jura, Comté...


Le Comite départemental du tourisme réalise des prouesses en communication tant sur le terrain que on-line,  la notoriété et la capacité de séduction de la destination Jura augmente chaque jour davantage! 
Chaque année le site Jura tourisme bat des records de trafic, c'est plus de 1,5 millions de visiteurs qui viennent s'informer sur les destinations Jura et retenir des séjours, pour venir à la Percée par exemple. C'est le premier portail touristique de Bourgogne Franche -Comté, un exemple de référencement réussi en e-tourisme, souvent cité en exemple.


Le couple conseil général du Jura - comité départemental du tourisme démontre depuis sa création et majorités après majorités qui se succèdent et l'ont toujours soutenu, sa pertinence en tant que centre d'expertise, de ressources, d'ingénierie, d'animation, de promotion, de coordination des acteurs du tourisme et ´innovation.
La loi NOTRe sert souvent en ce moment de parapluie et de prétexte pour faire passer des décisions arbitraires et contestables.

S'en servir comme alibi pour disloquer le Comité départemental du tourisme serait une grave erreur de la part de la majorité LR du Conseil départemental. 


Car la loi NOTRe laisse au département la compétence du tourisme partagée avec chacun des échelons territoriaux.

Dominique BUSSEREAU, Président de l’Assemblée des Départements de France (ADF) a rappelé, le 9 décembre 2015 que les Départements auront la possibilité de continuer à apporter leur expertise et leur soutien financier aux acteurs touristiques. 
C'est bien normal, le tourisme participe à la dynamique d'aménagement d'un département, par les besoins qu'il suscite en structures, dessertes routière, ferroviaire et aérienne, ainsi qu'au développement de la politique culturelle et associative à travers les musées, les festivals, la valorisation du patrimoine, les expositions, les grands événements populaires comme la Percée, la TransJu, etc...


La majorité LR du Président Pernot ne doit pas oublier que le tourisme est aussi l'affaire des professionnels qui siègent au CDT, qu'il fait partie intégrante du développement économique au sens large, participe à l'attractivité du Jura et présente un caractère « industriel » avec les activités d'hôtellerie et de restauration.


Difficile d'imaginer que Lons-le-Saunier, ville préfecture et ville thermale soit amputée de cet emblème touristique départemental qu'est le CDT. Sans parler des emplois induits.


L'exercice de la compétence tourisme nécessite aujourd'hui un dialogue étroit avec la Région et je sais que nous pourrons compter sur Marie Guite Dufay Présidente, qui aime le Jura, connaît bien ses atouts touristiques incontournables pour Bourgogne - Franche-Comté,
pour apprécier à sa juste mesure et reconnaître le travail mené par le CDT. 


Vive la Percée 2106, qu'elle sublime nos vins, et grise encore des centaines de milliers de visiteurs qui reviendront grâce au CDT, Jura Tourisme, découvrir les autres trésors du Jura, l'Inattendu!

Vive la Percée 2016 et vive Juratourisme!
Vive la Percée 2016 et vive Juratourisme!
Vive la Percée 2016 et vive Juratourisme!
Vive la Percée 2016 et vive Juratourisme!
Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans conseil général
31 janvier 2016 7 31 /01 /janvier /2016 16:32
Inauguration de l'EHPAD Notre Maison à Aromas
Inauguration de l'EHPAD Notre Maison à Aromas
Inauguration de l'EHPAD Notre Maison à Aromas

Inaugurer un établissement précurseur dans son domaine comme l'est Notre Maison à Aromas est un moment rare et précieux. L'EHPAD pour personnes handicapées vieillissantes d'Aromas, qui vient d'ouvrir, est unique en Franche Comté. Il constitue une référence de portée nationale, tant les structures similaires sont rares. Cela permet de rappeler que, depuis plusieurs années, le Jura est un modèle dans la prise en charge du handicap et dans l’innovation tant des organisations que des pratiques.
Il a fallu du temps, de la patience et du travail pour mener à bien ce projet. S'il a pu voir le jour, c'est grâce au volontarisme et à l'énergie, du Président Bernard Roux et de son Conseil d'administration.
Au sein du Conseil général, dès 2012, j'ai soutenu avec force la construction de cet établissement de 40 lits en Petite Montagne, qui montre le chemin pour accueillir et accompagner tout au long de la vie, les personnes en situation de handicap.
En 2014, le Conseil départemental a donc apporté sa contribution à hauteur
de 600 000€ soit 15% de l'investissement.
En compagnie du Président Clément Pernot qui a coupé le ruban traditionnel et de Jean Charles Grosdidier, Conseiller départemental et des élus du canton, j'ai été très heureuse de participer à l'inauguration, moment officiel, symbolique et fugitif qui marque l'aboutissement d'un projet après plusieurs années de lourd travail .
C'est encore plus émouvant lorsqu’il s’agit, comme à Notre Maison, d’un équipement qui concerne des êtres que le destin a créés fragiles, et qui méritent à l'automne de leur vie, tous les égards.
Cet établissement exemplaire accorde beaucoup d'importance à l'accompagnement humain mais aussi au cadre et à l' environnement qui contribuent par les aspects sensoriels, affectifs et cognitifs, à garantir un plein épanouissement des personnes dans leur lieu de vie. Bernadette, résidente, l'a dit : "chez elle, elle se sent parfaitement bien".
Cette maison de retraite est le fruit de l'immense détermination des femmes et des hommes de l'association, de leur volonté de tendre la main aux autres pour construire un monde meilleur.
La réalisation est l'œuvre de la SOCAD, Constructeur Aménageur du territoire qui a travaillé avec les acteurs de la santé, l'association Notre Maison, locataire, et les services du Conseil Général.
Jean-Louis Delorme, président de la caisse régionale du Crédit Agricole qui a financé l'espace relaxation, est aussi maire d'Aromas. Il a souligné l'importance de l'établissement en tant qu'acteur local de l'économie, créateur d'activité et d'emplois.

Les discours . Et le passage du jury de fleurissement en été.
Les discours . Et le passage du jury de fleurissement en été.
Les discours . Et le passage du jury de fleurissement en été.

Les discours . Et le passage du jury de fleurissement en été.

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans CONSEIL GÉNÉRAL DU JURA