2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 15:36
Sauvons le Comité Départemental du Tourisme du Jura

Sauvons le CDT, Comité Départemental du Tourisme!

Quand le nouveau Conseil départemental décide de scier la branche du tourisme...

 

Le Président Pernot et sa majorité préparent en silence un plan massif de licenciements au CDT (comité départemental du tourisme) situé dans la ville préfecture de Lons le Saunier. En sacrifiant près de la moitié des emplois, exactement 12 ETP sur 27 c'est l'instrument touristique départemental qu'ils abattent.

Comment la présidente du Comité départemental du Tourisme peut-elle ignorer qu'il est devenu la force, l'appui indispensable à l'économie touristique du Jura? Depuis sa création, il a fédéré tous les acteurs socio-professionnels dans une cohésion unique autour de la marque Jura. Aujourd'hui ce gage d'excellence, de diversité et d'inattendu, attire de plus en plus de visiteurs dans notre département. En liant l'hébergement, la restauration, la découverte des paysages et du patrimoine, la neige et l'eau, la nature et la randonnée, les arts et les musées, les festivals, les grandes manifestations sportives et culturelles, les AOC, vins et fruitières, l'artisanat et le terroir...

Le Comité départemental du Tourisme a insufflé dans chaque canton une dynamique économique forte qui porte ses fruits. Elle irrigue harmonieusement tout notre département, plaine, Revermont, Plateaux, Montagnes. Le CDT, Jura Tourisme, est une formidable ingénierie touristique pour la création de projets, une véritable expertise sur l’ensemble des réseaux de communication modernes qui servent à tous les acteurs privés et institutionnels.

La destination Jura connaît une aura toujours grandissante, grâce à une médiatisation exceptionnelle ( des Racines et des Ailes et la Quotidienne de France 5 tout dernièrement ) mais aussi par une montée en gamme et une offre de plus en plus large, avec des produits innovants comme l’Echappée Jurassienne, les tours du Jura à vélo, l’œnotourisme, la gastronomie, le Pass malin... Si le département saccage ce formidable outil qu'est le CDT, ce sera un véritable gâchis, que la nouvelle majorité aura à assumer. Les conséquences seront lourdes pour la visibilité et la notoriété de nos filières.

Dans un contexte de concurrence de plus en forte, il nous faut conserver nos parts de marché et en gagner d'autres. La nouvelle majorité se désengage de ses missions départementales. Une nouvelle fois elle veut reporter la charge sur les communautés de communautés, qui n'auront jamais la visibilité et la force de frappe d'un département. C'est le cas pour la filière randonnée et le PDIPR, pratiques en plein essor qui feront les frais de cette politique de rabot (trail, vélo à assistance électrique)

Avec CODERANDO le Jura a opiniâtrement gagné une position d’excellence sur ces activités qui restent les plus demandées et les plus pratiquées par nos touristes. Les territoires ont besoin du CDT pour être accompagnés dans la construction et la mise en œuvre de leurs projets futurs. Le tourisme, dans un monde où tout va de plus en plus vite, ne peut se développer que grâce à une communication performante et efficace. Et il faut continuer à se professionnaliser si l'on veut rester en haut de l'affiche et éviter le déclin.

Les Offices de tourisme ne sauront jamais remplacer le CDT tant leur envergure est limitée à un territoire restreint avec des moyens financiers tout juste suffisants. Le CDT représente le département au niveau national et international. Il est irremplaçable et sa destruction annonce la fin de l’économie touristique du département. Il est le maillon indispensable à notre développement touristique.

Pendant que dans le Jura on détruit tout, d'autres départements construisent, comme le Doubs qui recrute pour la filière hôtellerie de son CDT ou encore la Côte d'Or qui se lance dans l'oenotourisme. Car la loi NOTRe a bon dos. Comme pour le reste, c'est un leurre que la nouvelle majorité utilise pour appliquer ses politiques destructrices.

La preuve : le chef des départements de France Dominique Bussereau (LR) a écrit aux présidents des conseils départementaux pour leur demander de conserver leur comité départemental de tourisme, parce que c'est un outil indispensable et que la loi NOTRe le permet. Il a expliqué le 9 décembre 2015 que les Départements auront la possibilité de continuer à exercer la compétence et donc d'apporter leur expertise et leur soutien financier aux acteurs touristiques. Tous les départements de France ont compris que le tourisme est un levier pour créer de la richesse et renforcer économiquement les territoires. Sauf le Jura, hélas!

Rappelons les l7 millions de nuitées enregistrées en 2014 et les 268 millions d’euros de consommation liée aux séjours, les 3200 emplois directs annuels et les 4500 emplois en saison. Quelle que soit sa majorité, le département a toujours mené une politique touristique ambitieuse.

De gauche comme de droite, il a toujours donné au CDT les moyens de faire rayonner les richesses de nos territoires et la destination JURA. Nous dénonçons la façon dont sont traités les personnels qu'on laisse dans l'incertitude, la souffrance, et la menace de perdre leur emploi. Sans égards pour des années de travail dévoué au service du département, ils sont froidement incités à prendre la porte.

Plus que jamais, nous serons attentifs aux choix faits par le Président Clément Pernot et sa majorité et nous espérons qu'ils renonceront à ces décisions funestes et disqualifiantes pour notre département.

Danielle Brulebois,

Au nom du groupe de gauche du Conseil départemental.

Sauvons le Comité Départemental du Tourisme du Jura
Repost 0
Published by Danielle Brulebois
28 avril 2016 4 28 /04 /avril /2016 23:01
Les écoliers jurassiens ont dessiné un artisan.
Les écoliers jurassiens ont dessiné un artisan.

Cette année les enfants des écoles lauréates du concours "dessine moi un artisan" ont été accueillis à la Chambre des Métiers et de l'Artisanat. Ils y ont reçu un accueil très chaleureux. 

Les écoliers sont venus nombreux, accompagnés de leurs professeurs et de leurs parents pour recevoir leurs prix. Les dessins exposés ont fait l'admiration de tous, pour leur qualité artistique, leurs belles couleurs et la justesse des détails. Ils témoignent d'un travail approfondi, sous l'égide des professeurs, pour explorer le monde de l'artisanat. Il est important, comme l'a souligné Monsieur Michel Chamouton, Président  de la Chambre des Métiers et de l'Artisanat, de valoriser la noblesse de ces métiers qui font partie de notre quotidien, qui exigent de nombreuses aptitudes tant intellectuelles que manuelles. 


Chaque année de nouvelles écoles participent, démontrant ainsi l’intérêt partagé de tous pour l’artisanat. Vraiment dommage que le nouveau Conseil départemental n'accueille plus à l'Hotel du département, et ne soutienne plus cette belle manifestation, encore une action de plus supprimée aux dépens des jeunes Jurassiens, après la fin de la semaine de la jeunesse, des livres bébé lecteurs, des  contrats d'objectifs jeunesse, du conseil général des jeunes, des coupons sports,  des transports vers la piscine, des aides au séjour classe transplantée, etc...

 

Les écoliers jurassiens ont dessiné un artisan.
Les écoliers jurassiens ont dessiné un artisan.
Les écoliers jurassiens ont dessiné un artisan.
Les écoliers jurassiens ont dessiné un artisan.
Les écoliers jurassiens ont dessiné un artisan.
Les écoliers jurassiens ont dessiné un artisan.
Repost 0
Published by Danielle Brulebois
26 avril 2016 2 26 /04 /avril /2016 10:52
Marie Guite Dufay rencontre les territoires porteurs de projets touristiques
Marie Guite Dufay rencontre les territoires porteurs de projets touristiques

Marie Guite Dufay, Présidente de la région BFC est venue à la rencontre des territoires porteurs de projets touristiques. Accueillie par de nombreux élus à Salins sur le chantier des Thermes, puis à Château-Chalon et à Lons, à l'écoute de chacun, elle a affirmé sa volonté de soutenir les projets jurassiens. 

Elle a fait du développement économique une priorité. Durant cette journée de visite, le thermalisme, l'organisation productive des filières AOP, la viticulture et sa valorisation performante par l'oenotourisme, ont fait l'objet de toute son attention. Ce fut aussi pour elle  l'occasion d’évoquer le plan d'aides aux projets qu’elle entend lancer très rapidement sur l’ensemble du territoire, pour les communes de moins 

de 10 000 habitants, afin de soutenir l'activité des entreprises du Bâtiment et des Travaux publics.

Marie Guite Dufay rencontre les territoires porteurs de projets touristiques
Repost 0
Published by Danielle Brulebois
17 avril 2016 7 17 /04 /avril /2016 15:48
Aire de Grand Passage, suite
Aire de Grand Passage, suite

Dans le journal "le Progres"du 16 avril on peut lire que le président du Conseil départemental "botte en touche pour l'implantation de l'Aire de grand passage à Ruffey, qu'il n'a jamais été convoqué pour débattre de la question et qu'il pense élémentaire au préalable de demander l'avis de la commune"  !

Le choix du Président d' ECLA ne semble donc pas être cautionné par le Conseil départemental. 

S' il n'a pas la charge de construire les aires d'accueil de grand passage qui incombe à l'agglomération, le conseil départemental a bel et bien son mot à dire.

Il a la compétence de valider la localisation précise des aires dans le cadre du schéma départemental d'accueil des gens du voyage. Commission qui n'a pas été réunie depuis 2014! Je continue à penser que la zone de Ruffey n'est pas le meilleur endroit. Je fais entièrement confiance aux habitants de Ruffey et Saint Didier qui connaissent parfaitement leur territoire et cette zone de bois .

"S'ils ne la survolent pas en avion", eux, ils mettent les bottes toute l'année pour y travailler de génération en génération. Cette zone est très humide, infestée de moustiques, la plupart du temps impraticable.

Pour y accueillir des centaines de caravanes, il faudra construire un immense socle bien ancré, en dur, bétonné, qui coûtera très cher. Je pense qu'il est du devoir des élus de chercher la solution la meilleure possible et de faire des propositions.

C'est ce que j'ai fait en proposant des terrains inoccupés, et sans destination appartenant au Conseil départemental

Repost 0
Published by Danielle Brulebois
16 avril 2016 6 16 /04 /avril /2016 07:05
Assemblées générales de l'ADMR : l'APA dans le Jura
Assemblées générales de l'ADMR : l'APA dans le Jura

Chaque année, les Assemblées générales de l'ADMR et du SSIAD nous font apprécier l'importance de ces structures pour l'emploi, le lien social et le service public dans nos territoires ruraux. C'est grâce à l'engagement des bénévoles et au professionnalisme des personnels, que personne n'est laissé au bord du chemin, que les personnes âgées peuvent vieillir à domicile avec toute la déférence qui leur est dûe. 

 A chaque assemblée générale nous témoignons aux personnels, et aux bénévoles notre reconnaissance pour leur travail et leur dévouement exemplaires. 
 
Les associations ont des difficultés à boucler les budgets. En plus de leur important travail de gestion et d'animation des structures, les bénévoles se voient dans l'obligation d'organiser des manifestations pour équilibrer les comptes.
 
 C'est alors l'occasion de faire le point sur l'APA: 
 
La vérité pour le Jura, celles des chiffres, au delà des postures politiques: 

Pour 2016, 24M€ sont inscrits au budget du conseil départemental pour l'APA, dont 12 M€  pour l'APA à domicile. Il y a 2694 bénéficiaires, le nombre est en baisse.

Le montant moyen des plans d'aide est en baisse lui aussi, il est descendu à 309€ en 2015 au lieu de 350€ en 2014.

Dans le Jura, c'est en 2011 et pas en 2010, que l'APA a été revalorisée par la majorité de gauche, portant le tarif horaire à 17,50€. En 2010, j'avais proposé un amendement en ce sens, il fut retoqué par la majorité de droite.

 Il est aujourd'hui trop bas, et le reste à charge pour les personnes âgées est trop important, chacun en convient. 

Pour ma part, j'ai souvent proposé que ce tarif soit régulièrement revalorisé. ( 1€ en plus représente 400 000€ pour le Conseil départemental, il est donc important de revaloriser progressivement. ) 

Prodessa facture 22,85 € l'heure et ADMR, 20,80€ de l'heure.  Le reste à charge est de 5,35€ pour les usagers de Prodessa et de 3,30€ pour ceux de l' ADMR.

La participation du département (17,50€) est plus basse que celle de beaucoup d' autres départements. 

Lors de la campagne des cantonales, la nouvelle majorité s'est engagée à revaloriser ce tarif. Promesse non tenue, elle n'a rien inscrit au budget en 2015 et toujours rien en 2016! 

Pour ce qui est des compensations, qui pourraient remplacer une hausse du tarif horaire, il est faux de dire que les discussions ont bien avancé depuis les dernières élections.

La vérité c'est que les compensations n'avancent pas, au contraire puisque celles qui étaient en place ont été suspendues. 

C'est en 2013, et pour aider Prodessa dans ses difficultés financières  que la majorité de gauche a décidé de mettre en place des compensations. Le Conseil général a  ainsi pris à sa charge le surcoût des heures facturées le week-end et les jours fériés, le Conseil général a donc versé annuellement: 

125 000€, respectivement 95 000€ pour Prodessa et 30 000 € pour l' ADMR.

La  convention sur le financement du surcoût des jours fériés et dimanche, était signée pour trois ans: 2013, 2014, 2015. Ce financement a été versé jusqu'en 2015. 

Mais pour 2016 c'est fini, la nouvelle majorité n'a pas renouvelé cette convention. La nouvelle majorité discute beaucoup mais n'avance pas....  Et sur l'APA les personnes âgées attendent toujours... 

D'autre part le Conseil départemental a reçu 112 000 € de la CNSA , en mars 2016 pour l'augmentation de la valeur du point de la branche de l'aide à domicile, 1%, décidée par le gouvernement. Cet argent doit être reversé aux salariés des fédérations.  Nous serons particulièrement attentifs à ce que ces fonds soient utilisés conformément à leur destination, par une délibération lors de la DM1 de juin. 

La loi sur l'adaptation de la société au vieillissement de la population a été promulguée par le Président de la République fin 2015. Depuis la création de l'APA, ( quatorze ans ) et malgré les nombreuses promesses des gouvernements qui se sont succédés depuis, rien n'avait été  fait. Aujourd'hui, comme il s'y était engagé, le gouvernement apporte une importante avancée dans la prise en charge à domicile des personnes âgées. 

- Les plafonds GIR seront augmentés ce qui veut dire que l'on pourra mettre plus d'heures dans les plans d'aide ( pour le moment 20% des plans  sont bloqués alors qu'ils auraient besoin d'être augmentés ) 

- La participation légale sera minorée ( en fonction des revenus toujours) les personnes aidées paieront moins et pourront prendre des heures en plus, leur reste à charge diminuera.

La CASA, Contribution Additionnelle de solidarité  pour l’autonomie mise en place en 2013 assure le financement de ces mesures. Pour les départements, elle compense en totalité la réforme à hauteur des dépenses engagées. Elle dégage les financements supplémentaires nécessaires. 

Pour le département du Jura c'est: 

1,2 M€ qui seront versés en plus 

début 2016, le décret du 1er mars s'appliquant avec rétroactivité. 

- Pour ce qui est de virer l'APA en direct aux associations ADMR et PRodessa, et plus sur le compte des bénéficiaires, il n'en est pas question pour le moment. 

Cela n'allègera en aucune façon la tâche des associations qui auront toujours le même travail de facturation. Il faudrait qu'elles changent leur logiciels et elles encaisseraient toujours elles mêmes le reste à charge de chaque personne âgée. Donc ça ne  simplifie rien, ni pour le Conseil départemental , ni pour les associations.  

Quant aux impayés, c'est un faux problème, les impayés sont très rares. C'est faire un mauvais procès aux associations qui sont très vigilantes et aux personnes âgées qui sont honnêtes. Des problèmes de régularisation surgissent parfois en cas d'hospitalisation ou de décès, mais ils sont vraiment mineurs. 

 

Repost 0
Published by Danielle Brulebois
15 avril 2016 5 15 /04 /avril /2016 07:09
Coupe " Conseil départemental 2016" de football

Dans le Jura on aime le sport, on soutient son équipe locale et le foot est partout. C'est le sport populaire par excellence. Comme nous l'a dit Denis TROSSAT, trésorier de la FFF, toujours présent et fidèlement dévoué au Jura, l'Euro 2016 va attirer des visiteurs de 170 pays du monde. Le foot c'est aussi beaucoup de retombées touristiques. 

 
En attendant , il y a la coupe du Conseil départemental organisée depuis des années par le District, pour les oubliés de la coupe du Jura. 
Le tirage au sort des huitièmes de finale s’est déroulé comme chaque année  à l’Hôtel du Départemental, les résultats sont les suivants :
Haut-Jura FC 2 - Damparis 2
Jura Dolois 3 - Molay 1
Saint-Aubin 2 - Foucherans 2
Choisey 1 - Poligny Grimont 2
Rahon 1 - Perrigny-Conliège 1
PTT Grand Lons 1 - Lons le Saunier 3
Pleure 1 - Chaux du Dombief 1 
Fort du Plasne 1 - Coteaux de Seille 
Les rencontres se dérouleront le jeudi 5 mai, les 8èmes de finales sont prévues le 16 mai et la finale se déroulera fin juin à Fraisans.
 
Le Conseil général, par les aides et subventions mises en place pour les clubs, a réussi à faire du sport pour tous, une réalité dans notre département. Il est indispensable que le Conseil départemental continue à apporter ce soutien vital pour la pratique sportive et pour le monde associatif. 
 
 
Coupe " Conseil départemental 2016" de football
Coupe " Conseil départemental 2016" de football
Coupe " Conseil départemental 2016" de football
Coupe " Conseil départemental 2016" de football
Coupe " Conseil départemental 2016" de football
Repost 0
Published by Danielle Brulebois
12 avril 2016 2 12 /04 /avril /2016 07:20
Arlay, plantes et jardins en fête au château.
Arlay, plantes et jardins en fête au château.
Arlay, plantes et jardins en fête au château.
Arlay, plantes et jardins en fête au château.

Dans un cadre majestueux, un écrin de verdure et d'histoire, le Château d'Arlay accueille les plantes d'hier et d'aujourd'hui, une belle diversité végétale à préserver.

Repost 0
Published by Danielle Brulebois
10 avril 2016 7 10 /04 /avril /2016 09:43
Assemblée générale 2016 des Maires du Jura
Assemblée générale 2016 des Maires du Jura
Assemblée générale 2016 des Maires du Jura

Assemblée des Maires du Jura 2016: 

Discours de Monsieur le Préfet: 
- 11 communes nouvelles ont été créées dans le Jura, ( dont deux dans le canton de Bletterans: Arlay -Saint Germain et Vincent Froideville) 
- si en 2016 la dotation de fonctionnement pour les communes, la DGF, a baissé de 2,6 M€ , la dotation d'équipement des territoires ruraux n'a jamais été aussi haute, à 9M€ pour le Jura en 2016, elle augmente de 43%, elle engendrera 42M€ de travaux. 
- la nouvelle carte intercommunale prendra effet au 1er janvier 2017, avec 15 communautés de communes et 2 agglomérations. Lors de la nouvelle étape, les conseils municipaux seront consultés, avant validation définitive. 
Bien que déjà en campagne pour son parti, Monsieur Baroin Président des Maires de France a eu un discours très partisan,  mais respectueux de la République, avec une hauteur  et une dignité qui font souvent défaut dans le Jura! Il a rappelé, le nécessaire effort de toutes les collectivités pour participer au redressement des finances publiques, qu'il avait lui même initié et son dialogue constructif avec le gouvernement. 

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans CONSEIL GÉNÉRAL DU JURA
26 mars 2016 6 26 /03 /mars /2016 23:23

La médaille du Conseil général 2016 a été attribuée à Rachel Voisard, une femme d'exception !
Ingénieur agronome de formation, elle élève des volailles de Bresse à Chapelle Voland.
Son niveau d'excellence est régulièrement récompensé dans les grands concours. Chaque année, elle s'illustre aux Glorieuses de Bresse dans les catégories Chapons et poulardes.
Elle a reçu le vase de Sèvres offert par le Président de la République et de nombreux premiers prix des mains de ministres.

Elle a créé trois emplois féminins et produit aujourd’hui 6000 volailles, dans la filière complète, avec toutes les étapes: de la production des céréales à l'élevage et à l'abattage. L'agronomie est au coeur de sa pratique, dans un équilibre juste et respectueux de la nature.

Elle bichonne ses champs de maïs blanc comme sa basse-cour au plumage immaculé, à la crête rouge et aux pattes bleues, qui batifole, heureuse et libre dans les prairies naturelles.

La volaille de Bresse est unique, parce qu'elle est le fruit d'un savoir-faire ancestral transmis de génération en génération de femmes qui ont patiemment amélioré l' ancienne race gauloise.

Produit emblématique du canton de Bletterans, le poulet de Bresse est la seule volaille au monde à bénéficier de l'Appellation d'Origine Contrôlée.

Grâce à Rachel, il est devenu la fierté de notre département, aux côtés de nos grands vins et du Comté.
Rachel fait la promotion du Jura, partout en France. Ses volailles sont recherchées par les gastronomes, de la petite auberge aux trois étoiles Michelin et par les grands Chefs de France comme Bocuse, Blanc, Jeunet, Franchini, Fassenet et bien d’autres
encore.

Nous lui avons remis, hier, la médaille du Conseil départemental.

Elle a été retenue par le Jury avec deux autres Jurassiens: Daniel Jacquet chef d'entreprise à Champagnole, et Alain Perono, entrepreneur et militant associatif à Lons.

Voir les commentaires

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans canton
23 mars 2016 3 23 /03 /mars /2016 08:14
A Ruffey en zone humide?
A Ruffey en zone humide?

A Ruffey en zone humide?

L'épineux dossier de l'aire de grand passage de l'agglomération de Lons joue l'Arlésienne depuis longtemps. 
Personne ne veut des gens du voyage à sa porte et depuis des années, toutes les tentatives d'implantation sur le bassin lédonien échouent. Comme il devient urgent de respecter une loi vieille de seize ans, c'est à Ruffey,  dans la communauté de communes voisine, Bresse Revermont, qu'une solution par défaut  a été trouvée. 
L'emplacement n'est pas idéal, loin des services et des commerces, situé dans une zone humide, près de l'autoroute et d'une zone industrielle. 

Une aire de grand passage ne doit pas être une zone alibi, elle doit être utilisée. 


J'ai fait une autre proposition: ( courrier adressé au Président du Conseil départemental) 


 Pourquoi ne pas l'installer sur le site destiné aux fameux ECOPARC, situé le long du contournement de Lons, près du rond point du SDIS, au carrefour des voies de communication et à proximité des services et commerces.


Le département, propriétaire de ce terrain, n'est pas regardant en ce moment de se débarrasser de ses propriétés. L'agglomération de Lons pourrait sans nul doute l'acquérir à bon prix....


Enfin je partage entièrement le mécontentement de Madame le Maire et des élus de Ruffey, mis devant le fait accompli et un passage en force. 

Comme leur inquiétude pour le pouvoir de police du Maire qu'ils auraient à exercer sur le lieu, sans moyens et sans police municipale.

 

Quant à ma question sur le possible transfert de la compétence de cette aire d'accueil à la communauté de communes Bresse Revermont gestion et responsabilité ) en janvier 2017, comme le prévoit la loi, elle n'a pas recu de réponse claire de la part du député. 

Ou en terrain stable et sec à la place de l'ECOPARC?
Ou en terrain stable et sec à la place de l'ECOPARC?

Ou en terrain stable et sec à la place de l'ECOPARC?




 Monsieur le Président du Conseil departemental, 


Vous avez engagé la vente de propriétés départementales afin de trouver des sources de rentrées financières.


J’ai l’honneur de vous suggérer une autre piste.

Le Conseil Département  est propriétaire d’un terrain situé sur le contournement de Lons proche du rond-point du SDIS qui était initialement prévu pour la construction d’un éco-parc qui ne verra jamais le jour.
Cet endroit stable, accessible, conviendrait parfaitement pour l’installation d’une aire de grand passage.


Il devient urgent de respecter une loi vieille de 16 ans et de mettre en œuvre notre schéma départemental en lien avec l’agglomération de Lons le Saunier qui peine à trouver un endroit pertinent.


Le choix de la commune de Ruffey-sur- Seille est tout à fait contestable en raison de sa situation dans une zone humide, près d’une zone industrielle  et le long de  l’autoroute. C’est une opportunité financière et au final ce ne sera qu’une aire alibi.


De plus, comme il a été annoncé dans la presse que le Conseil Départemental allait subventionner cette aire de grand passage estimée à 400 000 €,  la cession du terrain pourrait remplacer ladite subvention, ce qui serait une source d’économie notoire pour le département.


Je vous serais reconnaissante d’étudier sérieusement cette proposition et de la soumettre à l’Assemblée Départementale.


Je vous prie de recevoir, Monsieur le Président, mes respectueuses salutations.









        Danielle BRULEBOIS    

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans CONSEIL GÉNÉRAL DU JURA