21 septembre 2011 3 21 /09 /septembre /2011 21:14

 

 

 

 

s-copie-2.jpg

 

 

"Que Danielle Brulebois devienne la suppléante d’un des deux candidats PS aux sénatoriales du 25 septembre était devenu un secret de polichinelle. Restait à savoir lequel. C’est finalement aux côtés de Denis Vuillermoz que la première vice-présidente du Conseil général se présentera devant les grands électeurs. Un choix d’évidence selon Denis Vuillermoz. « L’expérience professionnelle de Danielle, sa haute connaissance du milieu rural, son positionnement géographique, elle dans le bas Jura, moi dans le haut Jura m’ont amené à lui demander de venir à mes côtés » explique le conseiller régional socialiste. Avec son franc-parler habituel, Danielle Brulebois apprécie d’accompagner Denis Vuillermoz dans ce scrutin et le dit sans détour : « J’ai l’habitude de travailler avec lui sur les dossiers qui concernent le Conseil général et la Région. Je partage ses points de vue en terme d’aménagement du territoire, d’économie, d’éducation…J’apprécie également ses qualités humaines, sa loyauté et sa droiture, ses compétences et ses connaissances. Il fera un excellent sénateur du Jura, afin de défendre, à Paris, les intérêts de nos territoires ruraux."

 Le Progrès du Jura du 17 septembre 2011

 

 

sena-copie-1.jpg

 

Je suis en effet la suppléante de Denis Vuillermoz et c'est avec enthousiasme que je lui apporte mon entier soutien. Je connais la valeur de son engagement politique, ses compétences de Vice- Président de la Région et son dévouement pour le Jura.

Il saura faire entendre la voix des Maires et des Elus ruraux.

Il n'aurait jamais voté ces lois qui vont contre l'intérêt des Jurassiens, ferment nos écoles, nos hôpitaux, vident nos usines et nos campagnes, restreignent les autorisations d'urbanisme, enlèvent les ressources aux communes, en même temps qu'elles leur imposent de nouvelles responsabilités et de nouvelles dépenses.

Denis Vuillermoz saura faire des propositions pour redonner aux élus la confiance et la noblesse de leur mandat. Parce qu'il a une haute idée de la décentralisation, il défendra les collectivités territoriales, leur autonomie et leur liberté de porter des projets.

 

 

                                                  denis.jpg

              Concours Montbéliardes à Jura Parc avec Denis Vuillermoz et le Directeur des MFR

                   

 

 Il faut que  la vénérable assemblée passe à gauche!

 

La gauche a gagné  les dernières élections locales dans les régions, les départements et les villes. Le sénat, représentant des collectivités territoriales devrait donc logiquement être à gauche. Si le mode de scrutin n'a pas jusque là favorisé  la gauche, aujourd'hui la donne a changé !

  

Le malaise des territoires, affaiblis par la crise et fragilisés par des réformes bâclées, la désespérance des populations face à l'abandon des services publics sont palpables.

On comprend que les élus de terrain soient très remontés, le Sénat doit basculer à gauche.

Et si l' on se questionne sur sa légitimité , si on le connait mal, il ne faut pas 

 sous-estimer l’impact que pourrait avoir un Sénat de gauche.

Un Sénat de gauche, portant haut la parole des élus locaux,  capable de refonder l'action territoriale, de repenser la politique d'aménagement du territoire, d'inventer les outils pour enrayer la désertification rurale , de protéger le service public de proximité,  c'est le Sénat de demain,  le bicamérisme rénové qu'il nous faut !

Sur le plan démocratique, il faut que l'alternance s'impose, ce qui n'est jamais arrivé depuis 1958 et alors comme l'écrit Montesquieu dans l'Esprit des Lois

"l'une enchaînera l'autre par sa faculté mutuelle d'empêcher"

Partager cet article

Repost 0
Published by BRULEBOIS Danielle - dans POINTS DE VUE & TÉMOIGNAGES