1 décembre 2011 4 01 /12 /décembre /2011 14:52

Chaumergy, le 2 décembre 2011 

 

Monsieur le Député, Monsieur le Sénateur,

 

Je tiens à vous faire part de ma grande inquiétude et de mon mécontentement concernant l’une des mesures prise par le gouvernement  pour lutter contre les déficits publics.

 

En effet, la  majorité UMP de l’Assemblée nationale a fait le choix de doubler la taxe sur  les complémentaires santé à hauteur de 1,2 Milliard d’euros, soit six fois plus que la taxe provisoire sur les «hauts revenus».

 

Les mutuelles  sont donc  mises une nouvelle fois à contribution. Elles devront répercuter cette taxe sur les cotisations des   contrats «solidaires et responsables» qui  représentent 90% des assurances santé des familles.

 

mu.jpgJe vous rappelle que, depuis 2008, les transferts de charge de l'assurance-maladie obligatoire vers les complémentaires santé, ont déjà induit une hausse mécanique des cotisations estimée à 7 % ou 8 %. S’y ils ajoutent le coût des désengagements croissants de l’assurance maladie, le déremboursement des médicaments, l’ augmentation de 25% du forfait hospitalier, les dépassements d’honoraires, les franchises médicales… .

 

Le système  de santé français devient ainsi de moins en moins accessible aux plus modestes. Avec cette nouvelle  hausse, les adhérents se verront contraints à abandonner leur couverture ou à opter pour des garanties moindres, qui ne couvrent par exemple que les coûts d'hospitalisation. Or  les complémentaires financent la moitié des soins courants pour les pathologies communes. 

 

Pour moi, cette décision est inacceptable ; 23% de nos concitoyens renoncent aux soins de santé, et en particulier les jeunes et les personnes âgées.
Notre département est particulièrement concerné car les inégalités de niveau de vie s’accroissent et la pauvreté jurassienne ne cesse d’augmenter. En tant que conseillère générale, je constate que nos services sociaux sont de plus en plus sollicités et démunis avec l’arrivée de nouveaux publics : jeunes adultes, salariés, agriculteurs retraités. 

 

Monsieur le Député, comment le Gouvernement peut-il parler de justice sociale et d’équité ? Alors que les plus hauts revenus ne seront que faiblement taxés, le pouvoir d’achat des  familles est à nouveau amputé et leur possibilité d’accéder aux meilleurs soins réduite.

 

Au nom du droit à l’accès à la santé de tous, je vous demande instamment de revenir sur cette mesure qui, dictée sous la pression des marchés,  transforme les mutuelles en collecteurs d'impôts.

 

Je vous prie d’agréer, Monsieur le Député, Monsieur le Sénateur, mes salutations respectueuses.

 

Danielle BRULEBOIS

1ère Vice-Présidente du Conseil Général

Conseillère Générale du Canton de Chaumergy

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans LETTRE OUVERTE À...