3 février 2013 7 03 /02 /février /2013 20:34

  imagesCAQ08695

 

AROMAS:

L'établissement " Notre Maison" est composé d'une structure Foyer de Vie pouvant accueillir 100 adultes handicapés mentaux et d'une structure "Maison de Retraite" pouvant accueillir 40 personnes âgées.

Travaux de reconstruction de l'EHPAD de 40 lits:

( subvention du Conseil général: 608 490€)

et garantie  à 100 % des emprunts: 3 400 000 €

 

 

Convention avec le SICOPAL , syndicat mixte qui gère  la cuisine centrale de Lons le Saunier.

Le Conseil général adhère au Syndicat intercommunal optionnel ( SICOPAL)  pour la fourniture des repas de son restaurant administratif, environ 200 couverts.

Le Conseil général met à disposition 2,57 ETP (équivalent temps plein) soit trois agents, auprès du Syndicat mixte qui rembourse la rémunération et les charges.

Cette solution est la plus intéressante financièrement pour le Conseil général et la plus commode pour la gestion  de ce restaurant.

Pour les Collèges, je soutiens la cuisine sur place dans les établissements, avec les cuisiniers et personnels du Conseil général, excellents professionnels qui fabriquent chaque jour une alimentation de qualité pour nos collégiens. D'ailleurs dans le prix du repas , il y a une part investissement qui doit rester affectée au patrimoine du Conseil général.

 

sans-titre.png

 

AGENDA 21

Cadrage de la démarche:

trois dimensions à prendre en compte:

- sociale: satisfaire les besoins humains: santé, éducation, logement, consommation , en tendant vers l'équité.

- économique: développer la croissance et la création de richesses pour tous

- environnementale: préserver, mettre en valeur , améliorer la qualité de l'environnement et des ressources naturelles.

Le plan Climat départemental s'inscrit dans la démarche Agenda 21

 

  imagesCAS39CQ4.jpg

 

AEROPORT DE TAVAUX:

Dans notre département, et en particulier dans la ville préfecture, il est  de plus en plus difficile de se rendre à Paris.

Dans le cadre du développement de l'aéroport Dole Jura, une opportunité se présente pour établir une liaison régulière Dole- Paris Orly.

EXPERIMENTATION  pour un an:

Cette desserte, complémentaire à l'offre ferroviaire en diminution, serait réalisée par des avions de 19 places, à raison de 2 allers- retours quotidiens du lundi au jeudi et un aller-retour le vendredi.

L'aide marketing , à la charge du département ( engagement pris par  la DSP, délégation de service public de 2008) serait d'environ 370 000 €

 

Pour ma part je considère que cette ligne est une ligne utile, un outil de proximité et qu'il est bien que l'aéroport serve aussi à ceux qui travaillent à enrichir et développer  nos territoires: acteurs économiques, directeurs, décideurs, responsables qui pour celà doivent se rendre à Paris.( et pas particulièrement pour les parlementaires, qui après tout  sont payés, pour passer du temps, sous le ciel de faïence, à attendre leurs correspondances à Clermont Ferrand,  Bourg, ou ailleurs...)

Et puis on oublie souvent que vu de la capitale, le Jura, c'est une terre lointaine, en pleine diagonale du vide, condamnée par sa ruralité , sa géographie et des années d'inertie politique.

 La mettre tout à coup à 1h d'ORLY, accessible par des liaisons directes, c'est  changer son image provinciale,  résignée et sans ambitions.

 Le Jura a  manqué d’initiative créatrice,  perdu  le sens du risque et le désir de créer du lien avec d'autres horizons, se privant ainsi de nouveaux talents.

Regardons autour de nous , le Jura n'a rien d'une France qui disparaît , ce petit terroir dynamique et inventif peut au contraire préfigurer la France de demain , quoi qu'en pensent les septiques. 

 

Après débat , l 'expérimentation de la ligne a été votée à l'unanimité gauche et droite,

par 34 voix sur 34.

 Les discussions ont ensuite porté sur la diminution de l'offre TGV dans le Jura. 

Rien d'étonnant.  Lorsque LYRIA a rempli ses wagons, dès le départ  de Suisse avec des clients  aisés, pourquoi ferait-elle l'omnibus pour les Jurassiens? Le but des compagnies ferroviaires européennes qui se concurrencent  sur nos sillons, c'est d'abord de gagner de l'argent avant  de rendre un service public!

Le choix politique a été fait de tout miser sur la grande vitesse et la libre concurrence, sans vision à long terme pour l'avenir des territoires .

La Région aujourd'hui, fait tout ce qu'elle peut en développant des TER,pour desservir les gares du JURA. Elle y met les moyens qu'elle a, mais elle ne peut pas tout la Région!

 Dans le Jura , en 2011, les parlementaires ont laissé supprimer les 5 allers retours quotidiens des trains Corail Strasbourg -Lyon, sans rien exiger en compensation.

 (alors qu' ailleurs l'Etat a mis des TET , trains d'équilibre du territoire) 

Comme on a supprimé, il y a cinquante ans la ligne Dijon - Lons ( la Micheline)

 Celle-là, elle  l' aurait pourtant bien désenclavé le Jura, avec  un Paris Genève tout tracé ! Comme l'avait préconisé un  Préfet visionnaire , l'excellent Préfet Aubert.

(La ligne abandonnée va retrouver quand même une utilité et relier Dole à LONS en devenant voie verte.... )

maisondesetangs500.jpg

 

 Il faut  bien trouver des solutions alternatives , comme la ligne Paris- Dole  pour amener les voyageurs dans le Jura.  

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois