7 août 2013 3 07 /08 /août /2013 22:42

Le Progrès du 06/08/2013 :article et photo de Philippe Meulle

Travaux. Entre collège et lycée, la cité scolaire Considérant accueille, à chaque rentrée, près de 800 élèves et nombre d’enseignants et personnels. Pour lesquels, il faut chaque année rénover et aménager et les locaux

 

salins1
Les cuisines ont fait l’objet d’un plan de rénovation de près de 300 000 euros  Photo Philippe Meulle

Bien que juillet et août soient synonymes de vacances dans les établissements scolaires, il n’en reste pas moins que l’activité y reste très dense. En effet, c’est le moment choisi par les administrations pour effectuer les plus gros travaux de rénovation.

Mardi matin, Danielle Brulebois, vice-présidente du conseil général, déléguée à l’Éducation et aux collèges était à la cité scolaire Considérant pour visiter le chantier de mise aux normes des cuisines et d’un ascenseur pour l’internat garçons. Elle était accompagnée de Bernard Harmand, ingénieur en bâtiment et Thomas Jarriges responsable du suivi des chantiers, pour le conseil général, et d’Alban Vadot du groupe ARHIMEN, maître d’œuvre. L’ensemble des entreprises intervenantes étaient aussi représentées.

Avec cette visite, Mme Brulebois a insisté sur l’attachement du conseil général à la rénovation des collèges du Jura. Une volonté, tenait-elle à préciser, de conserver des bâtiments aux normes et en bon état pour le bien-être des élèves, des enseignants et autres acteurs des établissements scolaires. Chaque année, 500 000 euros sont investis par les collectivités pour rénover la cité scolaire Considérant.

Des sommes prises en charge par le conseil régional, gestionnaire des lycées et par le conseil général en charge des collèges.

Construit en 1965, le lycée climatique a vu sa cuisine rénovée au début des années 90. Depuis des problèmes d’étanchéité au niveau des sols étaient apparus et des infiltrations d’eau se faisaient de plus en plus fréquentes dans la laverie en sous-sol du bâtiment. Pour résoudre ce problème, l’entreprise « Process Sol » de Dijon a dû utiliser une nouvelle technique qui consiste à poncer les carrelages devenus obsolètes et couler par-dessus une résine synthétique sur 290 m² de sol. Le conseil général profitait également de ces grands travaux pour renouveler le matériel de cuisine devenu caduque et installer un piano et autres plan de travail en inox. Des cloisons et des plafonds ont été entièrement rénovés. En 2015, l’ensemble des bâtiments publics devront être aux normes en ce qui concerne l’accessibilité des handicapés. C’est ainsi que ces dernières années, trois bâtiments de la cité scolaire Considérant avaient déjà fait l’objet d’un programme de mise en place d’un ascenseur. Cet été, c’est l’internat garçon, dernier bâtiment sans ascenseur, qui a été mis aux normes sur les quatre étages du bâtiment. Une structure coûteuse (200 000 euros), comme le précisait, le maître d’œuvre, qui a nécessité le montage d’une cage extérieure.

Mme Brulebois s’est félicité de l’avancement des travaux et du sérieux des entreprises qui intervenaient sur le chantier. Elle a aussi précisé que mise à part une entreprise dijonnaise spécialisée dans les sols, toutes les autres sont jurassiennes : Peintre 2000, STI d’Arbois, et Thirode pour l’installation de la cuisine.

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans REVUE DE PRESSE