1 décembre 2013 7 01 /12 /décembre /2013 08:24

 

dq3Drapeau Cérémonie (36)   

    Avant: avec André Besson et le Maire                                                         Après réparation

                                             Crédit photo: Bernard Girard Adjoint au Maire à Quintigny

Après un séjour réparateur à Vesoul, le premier drapeau révolutionnaire est revenu dans sa commune d'origine, Quintigny,  où il a été accueilli avec les honneurs qu'il mérite en présence des élus: député, président de la communauté de communes, maires adjoints et conseillers municipaux ainsi que de nombreux habitants de la commune.

La parole m'a été donnée au nom du Président du Président du Conseil général et des Conseillers généraux que je représentais.

" Le retour du drapeau est un évènement historique, nous vous remercions d'avoir organisé une cérémonie officielle, en l'honneur de cette pièce unique de notre patrimoine national.

Tout d'abord, Monsieur le Maire et Mesdames et Messieurs les Conseillers Municipaux, il faut rendre hommage à votre perspicacité, à votre détermination et à votre courage qui ont permis de sortir ce trésor de l'oubli et de le faire revivre. Il vous a fallu entreprendre de nombreuses démarches et le chemin a été long. Je me souviens du moment plein d'émotion, il y a bientôt trois ans, où je suis venue avec Monsieur Ryon, Conservateur, dans votre mairie pour voir le drapeau retrouvé dans une armoire.

 

Il a fallu ensuite convaincre la commission départementale de classement des objets mobiliers et votre force de persuasion pour  exposer vos convictions fut remarquable.

Un débat s'est cependant instauré entre les membres érudits  de la commission, qui, dans un louable souci de rigueur et de vérité historique émettaient la possibilité de situer le drapeau à l'époque de la restauration de 1825 en raison des inscriptions"Valeurs et Bonne foi" et "Dieu et Patrie".

Au regard de son intérêt historique, le drapeau a été inscrit  par Monsieur le Préfet à l'inventaire des objets historiques. Vous avez obtenu les financements de l'Etat ( DRAC) et du Conseil général qui a exceptionnellement participé à 40% soit 4460€.

Nous avons donc soutenu l'opération de conservation, traitement curatif, désinfection, identification et datation des matériaux ainsi que la  réalisation d'une boîte en médium.

Aujourd'hui grâce au travail de Valérie Marcelli, la science a parlé, le drapeau date bien de 1790, comme le pressentait notre Conservateur. Il a survécu à l'usure du temps et il est là devant nous dans sa sobre beauté retrouvée.

"Objets inanimés avez-vous donc une âme" demandait Lamartine.

Oui, cet étendard en serge de laine, avec sa hampe en sapin du Jura et ses broderies en fil de soie a une âme.

Il a beaucoup à nous dire sur l'histoire, sur les générations qui nous ont précédés dans le Jura, ici à Quintigny et sur la vie des communautés à cette époque de 1790.

D'abord sur le savoir-faire et l'habilité manuelle des Quintignois .

            L'expertise nous révèle qu'ici on savait utiliser une alchimie complexe pour colorer les tissus: aussi bien importée avec des tanins de bois du Brésil ou des cochenilles du Mexique que locale avec des plantes du cru comme la gaude, sorte de réséda jaune commun en Bresse.  La beauté du point de passé simple témoigne du talent des brodeuses comme les clous forgés à la main du professionnalisme des forgerons.

Ce qu'il nous raconte aussi c'est l'amour que les habitants ont mis dans sa fabrication pour exprimer leurs  convictions et leur spiritualité.

Les habitants de Quintigny et des environs peuvent être fiers de leur histoire.

Le premier drapeau républicain est né ici, et pas à Paris, montrant que nos territoires ruraux étaient habités d'esprits éclairés, modernes, qui ont su s'engager très tôt dans les valeurs du siècle des Lumières: Liberté, Egalité, Fraternité.

             Très vite, ils ont eu conscience de la nécessité de constituer une nation, une patrie qui respecte les individus.

Ils ont mis toute leur ferveur au service de ces principes, persuadés qu'il faut sans cesse manifester son attachement à la République avec des symboles comme cet étendard.

Ils avaient raison car c'est lorque l'on est privé de la liberté d'en user, comme ce fut les cas aux heures sombres de notre histoire, que l'on mesure toute la valeur  du drapeau tricolore, de la Marseillaise ou de Marianne.

Justement dans les périodes obscures, il y eut toujours à Quintigny, des Républicains courageux pour cacher le drapeau, et le préserver dans  la clandestinité.

C'est grâce à ces passeurs de mémoires,  à des historiens, comme André Besson, aux Maires qui se sont  succédés comme Xavier Clavier, Alexandre Clavier, et aujourd'hui Yves Moine, que le drapeau retrouve sa force pour traverser les siècles futurs.

 

Je sais qu'il aura toujours la place d'honneur qui lui est dûe dans cette commune où les Elus savent s'appuyer sur le passé pour célébrer le présent, mettre la culture et le patrimoine au coeur des projets de développement local. Nous vous avons remis récemment au Conseil général le prix de la Fondation du Patrimoine pour votre sentier des fontaines et des eaux vives et nous soutenons votre festival culturel du Pétillant.

Vive le drapeau de Quintigny! Vive notre premier drapeau départemental et national!

Drapeau-Ceremonie-habitants-8--copie-1.JPG

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans DISCOURS