Suivre ce blog
Administration Créer mon blog
13 janvier 2010 3 13 /01 /janvier /2010 21:20


                          emilienne--13-.JPG

Jura Bétail, organisait, ce mercredi, la journée génétique de la race  montbéliarde, dix-neuvième édition, pour présenter les sélections 2009 en U : Ubab, Ubélix, Ufuk, Ulivin, Umo Usrock, Uwara et Unifer.

C'était une belle vitrine de l' excellence  pour promouvoir les paillettes de semences exportées dans le monde entier et l'occasion de rencontrer les acteurs de l'agriculture locale : les éleveurs, les Maisons familiales rurales, le contrôle laitier et le groupement de défense sanitaire du Jura .


                               emilienne -17-

Le Contrôle laitier accompagne les éleveurs pour leur apporter un conseil liant économie et technique dans le suivi de l'atelier laitier et l'optimisation de l'outil de travail. Il a mis en place un nouveau service : le conseil en élevage qui trouve toute son utilité en période de crise mais aussi pour répondre à l'arrivée de nouvelles technologies dans les élevages (compteurs à lait, analyseur de lait, robot.)

Le GDS, s'il est satisfait du recul de la fièvre catarrhale, s'inquiète de la réapparition de la tuberculose bovine.

Avec Denis Vuillermoz Vice - Président du Conseil Régional, j'a fait le tour des box où les animaux attendaient paisiblement le grand moment. 

    
 

   

                                                      emilienne--20-.JPG

Depuis l'exposition universelle de 1889, et plus d'un siècle après, en 2009, la race Montbéliarde constitue la quasi totalité du troupeau laitier du Jura (95%) avec 40 000 vaches. Cette variété jurasssienne robuste, mais fine, au regard doux et brillant, à la robe pie rouge distribuée de taches blanches est superbe. C'est la vache par excellence : la Roussette d'Hector Malo, la Marguerite d'Henri Verneuil, la vache de nos prairies, la vache de nos grands-parents.

A Jurabétail on pratique la sélection génétique de pointe. Pour améliorer la quantité et la qualité du lait et donc augmenter les rendements et les profits on essaie d'obtenir une vache sur mesure, un animal conforme dans les moindres détails. Plus aucune de ses caractéristiques n'échappe à la sélection.
L' insémination artificielle est aujourd'hui complétée par diverses techniques de reproduction comme la transplantation d'embryons ou la fécondation in vitro . Autant de techniques qui permettent d'exploiter au maximum le patrimoine génétique de taureaux et de vaches aux performances jugées exceptionnelles et de vendre 110 000 paillettes de semences dans 35 pays, des USA, à l'Iran  et à l'Afrique du Sud.
 
Le Conseil Régional de Franche Comté et le Conseil Général du Jura financent cet organisme agricole dans le cadre du contrat de développement durable de l'agriculture jurassienne.

                            vache-02.jpg

.
        
                        
                                

Partager cet article

Published by BRULEBOIS Danielle - dans POINTS DE VUE & TÉMOIGNAGES
commenter cet article

commentaires