15 juin 2012 5 15 /06 /juin /2012 22:13

Le Progres15/06/2012

Cyrille BRERO

 

 

danielle-brulebois-photo-philippe-trias.jpg

 

« Chaque fois que Marie-Guite Dufay est venue, elle nous a fait gagner l’élection ! Elle est notre bonne étoile ». Hier soir, à la maison commune de la Marjorie, pour sa 27 e et dernière réunion publique de cette campagne des législatives, Danielle Brulebois a fait un vœu : celui de la victoire dimanche soir, dans une circonscription tenue depuis 1993 par la droite. Devant près de 200 personnes, la candidate PS a tout d’abord compté ses amis. Ils étaient nombreux, c’est une évidence. Autant que ses soutiens à gauche. Sur la tribune, à ses côtés, celle qui a trusté 32,94 % des voix au premier tour était entourée de Marie-Guite Dufay donc, la présidente de la Région, de Christophe Perny le président du conseil général, mais aussi Patrice Bau, le candidat Europe Ecologie Les Verts au premier tour.

Car hier soir, au-delà des idées, c’est bien le message d’une gauche unie qui devait passer, à moins de trois jours du second tour. Certes, le Front de gauche n’était pas représentée dans la salle. Mais l’ex-candidate Nelly Faton avait motivé cette absence par l’utilité de faire campagne, dans le même temps, « en distribuant des tracts, au contact de la population ».

Restait alors à entendre l’ultime discours de Danielle Brulebois. La candidate PS l’a voulu offensif, démarrant par un slogan accrocheur : « Le cumul des mandats, c’est ringard ! » Allusion, évidemment, au 5 e mandat brigué par Jacques Pélissard. « Il faut en finir avec cette hégémonie d’une autre âge sur tous les pouvoirs. Le travail du législateur est un travail à temps plein. » Danielle Brulebois a également appelé à dire « stop au double langage ». Allusion, cette fois encore, à son opposant « à qui on parle député alors que lui parle maire de France ». La socialiste a ensuite réaffirmé son engagement autour du programme de François Hollande. L’occasion d’affirmer ce pour quoi elle votera : la réforme des retraites, la revalorisation des salaires, pour les 60 000 postes dans l’éducation nationale pour maintenir les 31 classes menacées et les 32 formations supprimées, pour les 500 000 contrats générations, pour l’arrêt de la RGPP et pour de nouvelles mesures pour la santé comme l’arrêt de la tarification à l’activité et l’hôpital entreprise… Enfin, elle a conclu : « Notre circonscription doit saisir sa chance avec une député utile, dans la majorité présidentielle. Pour cela, je vous appelle au rassemblement le plus large. » La seule façon, pour la bonne étoile, de briller dimanche…

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans REVUE DE PRESSE