28 août 2011 7 28 /08 /août /2011 20:44

 

 alizeo.jpg

 

Lorsqu'en février 2010 Alizéo reprit l’entreprise FCI( Franche Comté Industrie) - spécialisée dans la chaudronnerie industrielle pour le nucléaire, la chimie et la pétrochimie-  qui était en liquiditation judiciaire, ce fut un immense espoir pour le Jura.

Autour du personnel la mobilisation fut générale pour maintenir une activité sur le site, sauver les emplois et les compétences des salariés, conserver le savoir- faire de haute technologie d'une entreprise emblématique .

 

alizeo3.png

 

Pour en faciliter l'installation, le Conseil Général du Jura a participé à hauteur de 43 750 euros à la reprise de l'immobilier. Le repreneur fabrique des éoliennes de moyenne puissance avec une spécialisation en modèles rabattables.

Alizéo a  inventé un système d'articulations à base de gros vérins hydrauliques, semblable à  celui des grues portuaires, qui permet de descendre rapidement l'ensemble de l’éolienne, à la fois les pales et l'aérogénérateur. Alizéo détient cinq brevets, a l’ambition de créer une filière éolienne française de machines haut de gamme avec à la fois des éoliennes fixes et rabattables.  Alors que des partenariats sont signés avec le Sud des États-Unis et le Golfe du Mexique, que les commandes arrivent  des régions tropicales et cycloniques,  la levée de fonds nécessaire pour lancer l'activité s'avère laborieuse.

 

 Aujourd'hui, c'est consternant,  Alizéo est placée en redressement judiciaire par le tribunal de commerce.


"Une mesure conservatoire le temps de voir arriver des fonds", selon son PDG, Richard Lavaur,.

 De voir arriver des fonds du Koweit ! 

(Le KIA, fonds souverain du Koweit, n’est pas le bon Samaritain : Actionnaire d’AREVA à hauteur de 4,8% depuis décembre, le KIAt a exigé comme condition à son entrée au capital que le groupe soit coté  avant le 30 juin, sinon l ‘Etat français devra lui  racheter sa part : 600 millions d’euros.) 

 

 ALIzeo5.jpg

  

N’y aurait-il  donc pas de fonds en France pour permettre aux petites entreprises de se lancer, de croître et d'innover, même lorsqu'il s'agit de technologies nouvelles,  propres et de solutions  aux  problémes énergétiques?

 

Pourquoi est-il si difficile aux PME d'emprunter de l'argent ?

L’argent  du livret A leur était pourtant destiné,  qu’en  font donc les banques?

Lorsqu'elles ont obtenu la distribution du livret A,  auparavant réservée à la Poste, à l'Ecureuil et au Crédit Mutuel, elles devaient, en contrepartie du cadeau, consacrer 75% des dépôts ( 92 milliards d'euros) au financement des prêts à l'investissement des PME industrielles. Garderaient-elles dans leurs caisses ce pactole  labellisé argent public alors que la loi le réserve aux PME? 

 Beaucoup de petites entreprises se plaignent de cette disette de crédits. Elles sont pourtant de plus en plus vitales pour la création d'emplois et l’activité économique. La hausse du chômage de ces derniers mois  n'épargne pas notre département, elle touche fortement les jeunes, elle est  au coeur de nos préoccupations.

Le ministre du travail veut mobiliser en septembre les Sous Préfets de France pour mettre en place des actions dans les bassins d'emploi. La volonté publique et les élus  -qui ne sont plus guère que des administrateurs locaux- n’y pourront pas grand chose, si les finances ne suivent pas et s'il n'y a pas d'investisseurs.

Comme ailleurs l’économie jurassienne est confrontée à de nombreuses fermetures d’usines et à une désindustrialisation qu’il faut à tout prix enrayer. La demande en équipements  du domaine de l’énergie renouvelable ouvre  la voie d’un renouveau industriel dans laquelle il serait dommage de ne pas  nous engager.

 

L’industrie éolienne est très en retard en France, il n'y pas de filière industrielle organisée.

 Alizéo, entreprise jurassienne pourrait devenir un acteur de premier plan si on lui donne les moyens de conforter sa place de fournisseur  auprès des constructeurs européens. 

 alizeo-2.jpg

 

Dans un contexte de grave crise environnementale, les enjeux énergétiques seront vite cruciaux  du fait de la raréfaction  des ressources fossiles.

Notre modèle de développement, qui depuis deux siècles ne compte que sur elles, a  fait son temps. Confronté aux exigences  des accords de Kyoto, l’ensemble de l’industrie mise aujourd’hui sur les énergies propres, hydraulique, solaire, éolienne. En Allemagne par exemple, Volksvagen, premier constructeur européen se prépare à investir un milliard d’euros dans l’éolien, pour asseoir ses projets de véhicules électriques, car l’accès aux énergies propres est un élément stratégique si l'on veut s'affranchir de la pompe à essence.

  L’éolien a le vent en poupe, Alizéo doit trouver des capitaux, sa réussite est une chance que le Jura ne peut laisser passer.

 

 

 

 

 

 

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans POINTS DE VUE & TÉMOIGNAGES