22 mai 2017 1 22 /05 /mai /2017 12:59

Construit par EDF entre 1964 et 1969, sur 35 km, ce lac est la troisième retenue d'eau artificielle de France.
La construction du barrage hydroélectrique a totalement changé la physionomie de la vallée de l'Ain et de ses gorges sauvages. Mais en un demi siècle, la nature avait repris ses droits, inventant de nouveaux écosystèmes et transformant en site naturel grandiose, ce lac artificiel dont les eaux t...urquoise serpentent au milieu des forêts.
Cependant aujourd'hui, les divers besoins d' EDF sont fluctuants, particulièrement lorsque l’énergie nucléaire ne peut répondre à un pic des besoins en électricité.
La baisse de la côte du lac envisagée à 423, suscite de nombreuses inquiétudes.
Pour bien comprendre la complexité du dossier, il ne faut pas oublier le sacrifice des villages engloutis et de la population déplacée. Si ce sacrifice a été accepté, voire oublié , c'est qu'il a été compensé par les nombreuses possibilités sportives et touristiques ainsi que par les retombées économiques qu'offre le lac de Vouglans.
Sur ce magnifique plan d’eau aux larges méandres ont été aménagées trois grandes plages surveillées: le Surchauffant à la Tour du Meix, Bellecin à Orgelet et la Mercantine à Maisod mais également trois ports de plaisance à Maisod, La tour du Meix et le port de la Saisse à Pont de Poitte.
Le lac a été divisé en trois zones. L'une d'elle est réservée à la pêche, une autre aux sports nautiques de vitesse, et la dernière à la voile, au canoë et à l'aviron.
Après s'être battus contre l'arrivée de la pêche industrielle, les pêcheurs sont des ardents artisans et défenseurs de la biodiversité du lac et du littoral largement protégé par Natura 2000.

Le problème de l'énergie, on le voit ici à Vouglans, affecte tous les secteurs de la vie économique et sociale.

Même s’il s’agit d’un processus de longue haleine, aujourd'hui , il y a urgence à développer les énergies renouvelables.


Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois