2 mai 2016 1 02 /05 /mai /2016 15:36
Sauvons le Comité Départemental du Tourisme du Jura

Sauvons le CDT, Comité Départemental du Tourisme!

Quand le nouveau Conseil départemental décide de scier la branche du tourisme...

 

Le Président Pernot et sa majorité préparent en silence un plan massif de licenciements au CDT (comité départemental du tourisme) situé dans la ville préfecture de Lons le Saunier. En sacrifiant près de la moitié des emplois, exactement 12 ETP sur 27 c'est l'instrument touristique départemental qu'ils abattent.

Comment la présidente du Comité départemental du Tourisme peut-elle ignorer qu'il est devenu la force, l'appui indispensable à l'économie touristique du Jura? Depuis sa création, il a fédéré tous les acteurs socio-professionnels dans une cohésion unique autour de la marque Jura. Aujourd'hui ce gage d'excellence, de diversité et d'inattendu, attire de plus en plus de visiteurs dans notre département. En liant l'hébergement, la restauration, la découverte des paysages et du patrimoine, la neige et l'eau, la nature et la randonnée, les arts et les musées, les festivals, les grandes manifestations sportives et culturelles, les AOC, vins et fruitières, l'artisanat et le terroir...

Le Comité départemental du Tourisme a insufflé dans chaque canton une dynamique économique forte qui porte ses fruits. Elle irrigue harmonieusement tout notre département, plaine, Revermont, Plateaux, Montagnes. Le CDT, Jura Tourisme, est une formidable ingénierie touristique pour la création de projets, une véritable expertise sur l’ensemble des réseaux de communication modernes qui servent à tous les acteurs privés et institutionnels.

La destination Jura connaît une aura toujours grandissante, grâce à une médiatisation exceptionnelle ( des Racines et des Ailes et la Quotidienne de France 5 tout dernièrement ) mais aussi par une montée en gamme et une offre de plus en plus large, avec des produits innovants comme l’Echappée Jurassienne, les tours du Jura à vélo, l’œnotourisme, la gastronomie, le Pass malin... Si le département saccage ce formidable outil qu'est le CDT, ce sera un véritable gâchis, que la nouvelle majorité aura à assumer. Les conséquences seront lourdes pour la visibilité et la notoriété de nos filières.

Dans un contexte de concurrence de plus en forte, il nous faut conserver nos parts de marché et en gagner d'autres. La nouvelle majorité se désengage de ses missions départementales. Une nouvelle fois elle veut reporter la charge sur les communautés de communautés, qui n'auront jamais la visibilité et la force de frappe d'un département. C'est le cas pour la filière randonnée et le PDIPR, pratiques en plein essor qui feront les frais de cette politique de rabot (trail, vélo à assistance électrique)

Avec CODERANDO le Jura a opiniâtrement gagné une position d’excellence sur ces activités qui restent les plus demandées et les plus pratiquées par nos touristes. Les territoires ont besoin du CDT pour être accompagnés dans la construction et la mise en œuvre de leurs projets futurs. Le tourisme, dans un monde où tout va de plus en plus vite, ne peut se développer que grâce à une communication performante et efficace. Et il faut continuer à se professionnaliser si l'on veut rester en haut de l'affiche et éviter le déclin.

Les Offices de tourisme ne sauront jamais remplacer le CDT tant leur envergure est limitée à un territoire restreint avec des moyens financiers tout juste suffisants. Le CDT représente le département au niveau national et international. Il est irremplaçable et sa destruction annonce la fin de l’économie touristique du département. Il est le maillon indispensable à notre développement touristique.

Pendant que dans le Jura on détruit tout, d'autres départements construisent, comme le Doubs qui recrute pour la filière hôtellerie de son CDT ou encore la Côte d'Or qui se lance dans l'oenotourisme. Car la loi NOTRe a bon dos. Comme pour le reste, c'est un leurre que la nouvelle majorité utilise pour appliquer ses politiques destructrices.

La preuve : le chef des départements de France Dominique Bussereau (LR) a écrit aux présidents des conseils départementaux pour leur demander de conserver leur comité départemental de tourisme, parce que c'est un outil indispensable et que la loi NOTRe le permet. Il a expliqué le 9 décembre 2015 que les Départements auront la possibilité de continuer à exercer la compétence et donc d'apporter leur expertise et leur soutien financier aux acteurs touristiques. Tous les départements de France ont compris que le tourisme est un levier pour créer de la richesse et renforcer économiquement les territoires. Sauf le Jura, hélas!

Rappelons les l7 millions de nuitées enregistrées en 2014 et les 268 millions d’euros de consommation liée aux séjours, les 3200 emplois directs annuels et les 4500 emplois en saison. Quelle que soit sa majorité, le département a toujours mené une politique touristique ambitieuse.

De gauche comme de droite, il a toujours donné au CDT les moyens de faire rayonner les richesses de nos territoires et la destination JURA. Nous dénonçons la façon dont sont traités les personnels qu'on laisse dans l'incertitude, la souffrance, et la menace de perdre leur emploi. Sans égards pour des années de travail dévoué au service du département, ils sont froidement incités à prendre la porte.

Plus que jamais, nous serons attentifs aux choix faits par le Président Clément Pernot et sa majorité et nous espérons qu'ils renonceront à ces décisions funestes et disqualifiantes pour notre département.

Danielle Brulebois,

Au nom du groupe de gauche du Conseil départemental.

Sauvons le Comité Départemental du Tourisme du Jura

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois