18 mars 2016 5 18 /03 /mars /2016 01:09
Les Forges de Baudin bradées sur le Bon Coin.
Les Forges de Baudin bradées sur le Bon Coin.

 

Les Forges et le musée de Baudin sont en vente sur le Bon Coin omme une vulgaire cabane de jardin. 
Les bâtiments départementaux de l'abbaye de Baume ont été "pré achetés " par une délibération de la commune de Baume alors qu'ils ne sont pas en vente . 
Non, vous ne rêvez pas... le Conseil départemental lance une grande braderie patrimoniale de printemps.
 
En catimini, sans que les élus ne soient au courant, ni à gauche, ni à droite, sauf peut être quelques uns...
 
Avouez que ces deux affaires sont étrangement conduites, d'autant plus qu'il s'agit de biens collectifs, patrimoines emblématiques du Jura, classés monuments historiques.
 
D'abord un bien public ne peut être mis en vente sans un vote et sans une délibération en bonne et due forme de la collectivité!
C'est la loi et cela coule sous le sens!
 
Imaginez- vous un instant le Maire de votre commune mettre en vente un bâtiment communal sur un site de vente aux enchères sans en avoir parlé à ses conseillers et sans avoir fait voter son conseil municipal?
 
Jamais une telle ineptie ne viendrait à l'idée d'un seul élu!
 
De mémoire de conseiller général, dans ce département, jamais on n'a vu un tel mépris de la démocratie et un tel dysfonctionnement de l'institution.
 
Qu'une collectivité veuille se séparer de certains biens on peut le comprendre, mais rien ne la dispense de respecter la loi et les bons usages.
 
On se met à la place des locataires, des Amis des Forges qui animent le musée et font vivre les collections depuis des décennies, des partenaires financiers de l'étude d'aménagement qui n'ont même pas été prévenus.
 
Aujourd'hui, justement la page Facebook du conseil départemental caricature de façon inacceptable ladite étude.
 
Etude pourtant très sérieuse, du cabinet SCET, groupe Caisse des Dépôts et Consignation ( qui n'est pas le premier venu) menée en coopération avec les conservateurs de la DRAC et du Conseil général, l'Architecte des bâtiments de France, les techniciens et les élus de la Région, du Conseil général, de la Communautés de communes, le Président de l'Office de Pôle, le Comité départemental du tourisme, les Maires et les Amis des Forges de Baudin.
 
Ces personnes seront sans doute ravies, de prendre connaissance des commentaires de la nouvelle majorité sur leur travail ( à lire sur la page Facebook du Conseil départemental)
 
" Une pseudo étude, au projet mégalomaniaque, hors de toute mesure .. que cette expertise sans expert ni professionnel du tourisme, de pure connivence entre les membres de la précédente majorité, parfois frisant le conflit d’intérêt, n’a pas pris la mesure de l’étendue des travaux à réaliser.."
 
Autant de propos indignes et diffamatoires que nous ne pouvons laisser passer.
 
S'il ne s'agissait que de nous, élus de l'ancienne majorité, ce ne serait pas grave, nous avons l'habitude, mais cette fois des personnes extérieures et des services de l'Etat sont mis cause tant dans leurs compétences et leur travail que dans leur intégrité.
 
On l'a compris le nouveau président du Conseil départemental et sa majorité LR ne s'intéressent pas au patrimoine. Ils veulent s'en débarrasser. Mais pourquoi le faire avec tant de haine, de haine de tout ce nous avons fait avant?
 
Le Département a mené depuis plusieurs années une politique culturelle et touristique ambitieuse, afin de faire rayonner les richesses de notre territoire, dans un partenariat fructueux avec les associations jurassiennes, nombreuses et très actives. La politique est une histoire de choix. Baudin et Baume sont des atouts pour le développement culturel et touristique qui peut être conçu comme un levier économique pour notre département.
Baume, c'est le paysage emblématique du Jura, sa meilleure carte de visite à l'export avec la fondation de Cluny et son rayonnement sur l'Europe médiévale ! 
Baudin, c'est le Made in Jura depuis le XVIIIe siècle !
 
Beaucoup de départements ont compris que maintenant, sans la compétence économie, il leur reste le patrimoine, la culture, le tourisme qui constituent des sources de retombées économiques et de plus values sur le long terme.
 
Dans quelques autres départements, la calculette a remplacé le cerveau, on n'a plus de projets, on laisse mourir le département, en faisant croire qu’il ne sert plus qu'à payer les dépenses obligatoires. Ce qui est faux.
La loi NOTRe a bon dos, de même que la baisse des dotations ou le RSA...certes le Conseil départemental du Jura doit faire des économies comme toutes les collectivités, mais il a une situation financière dans la moyenne et meilleure que bien d'autres départements qui n'ont pas pour autant supprimé les politiques culturelles, patrimoniales et touristiques. Pour exemple la Côte d'Or, qui engage dans ces domaines des actions volontaristes et prioritaires.
 
Mais la calculette fonctionne -t-elle vraiment?
 
Si l'estimation des domaines est à 245 000 € pourquoi donc mettre Baudin en vente à 149 982€?
Si l'estimation des domaines est à 340 000 € pourquoi donc proposer les propriétés de l’Abbaye de Baume les Messieurs à 200.000€ ?
 
Il ne sert à rien de ressasser les souvenirs, le passé est le passé, il faut regarder devant,
mais le fiel et l'insolence inhabituelle du communiqué de l'institution sur Facebook invitent à rappeler certaines vérités.
 
Quand on a été à l'origine du fiasco Connectic 39 haut débit pour tous en 2010, qui a coûté 17 M€ aux contribuables jurassiens pour 800 abonnés, suivi d'un procès toujours en cours avec une épée de Damoclès de 30 M€ réclamés en dédommagement, il est malvenu de jouer les censeurs.
Les Forges de Baudin bradées sur le Bon Coin.
Les Forges de Baudin bradées sur le Bon Coin. Les Forges de Baudin bradées sur le Bon Coin.

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans CONSEIL GÉNÉRAL DU JURA