21 janvier 2016 4 21 /01 /janvier /2016 23:40
Une aire de grand passage à Ruffey ?
Une aire de grand passage à Ruffey ?
 
Sur ce sujet d'actualité, j'ai demandé à Clément Pernot President du Conseil départemental, ( en séance publique et par courrier), de solliciter une réunion de la commission en charge du schéma départemental d'accueil des gens du voyage. 
Cette commission réunie pour la dernière fois en 2014 a validé les conclusions d'une étude lancée en  2010: le Jura doit avoir deux aires de grand passage, une à Lons et une à Dole, et toutes les communes de plus de 5 000 habitants doivent créer une aire d'accueil.
 
Pour mémoire:
 A Lons, aucune solution n'ayant été trouvée depuis dix ans pour appliquer la loi, Madame la Préfète Le Mouel a initié une étude en 2010.  
Confiée au cabinet CATHS, cette étude a coûté 50 000 € ( Le Conseil général a payé 10 000 € .)
 
 Je me souviens des paroles du Conseiller général de Champagnole de l'époque, Monsieur Pernot, aujourd'hui Président du Conseil général : il a déploré " qu'on ait besoin de faire les frais d'une étude pour amener à l'évidence, certains élus. " 
 
Lui, en effet, comme d'autres élus, à Dole ou ailleurs, applique sans problème la loi depuis 2005. Dans sa communauté de communes, il a créé une aire pour soulager les villages de leurs difficultés à accueillir les gens du voyage. 
 
Aujourd'hui on peut être surpris qu'une étude aussi coûteuse pour les contribuables jurassiens, soit aussi peu écoutée. 
C'est lorsque les bulldozers arrivent sans tambours ni trompettes pour arracher la forêt, que l'on se rend compte que le projet d'aire de grand passage est délocalisé à Ruffey. 
 
Aucune concertation, aucune information de la part du commanditaire des travaux. 
Methode cavalière et difficilement admissible, que ce soit par les élus locaux ou les conseillers départementaux et je comprends le mécontentement des communes voisines.  
 
Personnellement et tant que les associations de gens du voyage n'ont pas donné leur avis, je doute que ce soit le meilleur choix. 
  
On n'implante pas une aire de grand passage uniquement en fonction d'une opportunité foncière. L'endroit présente certaines nuisances : bruit de l'autoroute, grande humidité, présence d'une usine stockant des produits chimiques....
Comme le stipule l'étude de 2010, les aires devront être situées à proximité des services sociaux, des commerces et des établissements scolaires.  
Je pense qu'éloigner en pleine nature l'aire de grand passage rendra difficile toutes ces obligations. Elle risque bien de rester vide. 
 
D'autre part le tracé de la voie verte Dole - Lons emprunte cet espace.
Il serait dommage que la Voie de la Bresse, qui est l'axe structurant du schéma départemental des vélo-routes voies vertes de 2004, soit remise en cause par l'aire de grand passage. 
 
La Commission Départementale Consultative au sein de laquelle siègent des élus et des représentants des gens du voyage aurait du être associée au choix de Ruffey. 
Les conseils municipaux et communautaires concernés auraient dû être consultés avant pour donner leur avis.
 
 
Danielle Brulebois 
Conseillère départementale de Bletterans
Membre de la commission départementale consultative d'accueil des gens du voyage. 

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois