9 janvier 2016 6 09 /01 /janvier /2016 10:48
Comme le dit le journal, l'aéroport Jurassien poursuit son envol, il ne faut pas lui couper les ailes! Comme le dit le journal, l'aéroport Jurassien poursuit son envol, il ne faut pas lui couper les ailes!

L'aéroport est une chance pour la nouvelle Région, elle ne peut pas lui tourner le dos. Les collectivités doivent faire preuve d'esprit d'initiative, de créativité et regarder dans la même direction. 

" Avec l'avion nous avons inventé la ligne droite" a dit Saint Exupery .

A toutes les époques, les moyens de transports ont été une chance de développement et de prospérité des territoires. Il ne faut en négliger aucun. 

La CCI a toujours affiché sa forte volonté de développer cet outil incontournable pour l’attractivité de notre département. Il faut faire confiance aux experts et aux professionnels du secteur économique. La dernière preuve en date est l'arrivée d'Ynsect à Dole, une entreprise innovante en biotechnologie
( entoraffinerie) d'EVRY, qui a reçu de nombreuses distinctions mondiales pour son process. Elle s'installe sur la zone Innovia en raison de la proximité de l'aéroport et des nœuds ferroviaires et autoroutiers. 

Le ras-le-bol d'un certain nombre d'entreprises à la périphérie des aéroports parisiens, coincées et trop dépendantes des contraintes inhérentes aux transports, ouvre des perspectives nouvelles.

 

Je l'ai souvent rappelé en séance publique au Conseil départemental, l'histoire se répète souvent et montre que Dijon a déjà eu par le passé, besoin de Tavaux. 

Cela se vérifie aujourd'hui: suite à la fermeture de l'aéroport de Dijon, le tour opérator parisien Top of Travel vient de transférer son activité à Dole -Tavaux. 

 

Lors de la dernière guerre mondiale, le petit aéroport a été créé pour servir de terrain de secours à la base aérienne de Dijon, qui était trop à l'étroit.

L'occupant allemand lui donna la dimension d'une grande base stratégique par sa position géographique. Plus tard son rôle fut déterminant dans la reconquête de notre pays car elle était en capacité d'accueillir les prestigieuses unités de chasseurs américains et français.

En 1998 on a pu assister à l'arrivée du Concorde à Tavaux. 

 

Dans un monde en mutation, il faut être visionnaire et on a des raisons de l'être à Tavaux.

L'avion solaire Solar Impulse a vu le jour grâce à l'implication de Solvay, entreprise voisine qui est partenaire de ce projet audacieux, pourtant jugé irréaliste en 2004 . Solar Impulse vient de réaliser un  tour du monde sans énergie fossile, exploit salué mondialement.  

 Solvay a mis au service de Solar Impulse son expertise dans le domaine des matériaux avancés et de l'énergie durable pour permettre à l'avion de voler jour et nuit....uniquement à l'énergie solaire!

Alors pourquoi pas à Tavaux, demain, un aéroport laboratoire de

l'aviation solaire ? 

 
Comme le dit le journal, l'aéroport Jurassien poursuit son envol, il ne faut pas lui couper les ailes! Comme le dit le journal, l'aéroport Jurassien poursuit son envol, il ne faut pas lui couper les ailes!

Un Rapport annuel très positif.

Le rapport annuel 2014 de l'aéroport de Dole -Tavaux ( qui devait être rebaptisé Aéroport Louis Pasteur) a été présenté en commission permanente du 2 octobre.

Comme je l'ai fait remarquer, il est regrettable que ce genre de présentation ne soit plus fait en séance publique, comme c'était la tradition sous les précédentes majorités. 

" En 2010, le département a confié la gestion de l'aéroport à une société d'exploitation SEADJ ( CCI 49% et Keolis 51%)  par une délégation de service public qui en fixe les conditions et le lie jusqu'à 2019. Les engagements pris dans ce contrat tès coûteux pour le département, imposent au Conseil départemental une contribution financière d'exploitation de 550 000 €, un accompagnement commercial à 20€ par siège des nouvelles lignes, soit pour 2014 un total versé de 1, 676M€

L'activité a été marquée par une fréquentation de 115 000 passagers, en augmentation de 40% par rapport à 2013, plaçant Dole Tavaux au 39ème rang sur 131 plateformes françaises. Le pourcentage de passagers visiteurs accueillis est estimé à 30%, une nouvelle offre touristique menée par Juratourisme (CDT) intègre l'aérien et la destination Jura

En raison de la qualité de ses équipements, l'aéroport a obtenu la certification nationale 2014/2017 de sécurité aéroportuaire à l'issue de l'audit de contrôle effectué par la Direction de l'Aviation civile.

Le personnel est composé de 23 agents salariés de la SEADJ, 21 en CDI  et 2 en CDD de 6 mois.

La stratégie de développement initiée depuis 2012 a porté ses fruits.(3 000 passagers en 2011, 140 000 fin 2015)

La délégation de service public impose aujourd'hui des contraintes budgétaires fortes au département, un nouveau modèle de fonctionnement doit donc être trouvé au niveau régional.

Ce nouveau modèle économique est également exigé par la Commission européenne.

Elle impose à toutes les plates formes régionales de cette taille un plan d'affaires à 5 ans avec un équilibre économique à cet échéance."

L'aéroport est un atout pour la grande région, un outil de désenclavement, d'aménagement et de développement à vocation plurielle, qui je n'en doute va réunir toutes les forces dans une stratégie collective et gagnante. Nous y travaillerons.

 

.

 

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans CONSEIL GÉNÉRAL DU JURA