11 août 2014 1 11 /08 /août /2014 21:44
Mobilisation générale pour le Doubs avec un contrat de rivière
Mobilisation générale pour le Doubs avec un contrat de rivière

Le Doubs se meurt ... Il était grand temps de prendre des mesures pour sauver ce qui peut encore l'être. Un contrat de rivière a été signé en juillet entre les partenaires financeurs: Monsieur le Préfet de Région, l'Agence de l'eau RMC, le Conseil régional et le Conseil général ) et  avec les acteurs locaux ( communes, intercommunalités, associations, usagers...) C'est  un contrat moral, technique et financier qui officialise l' engagement de tous dans des actions destinées à préserver et à restaurer le bon état écologique des masses d'eaux, tel qu'il est imposé par la réglementation nationale et européenne.

 

Mobilisation générale pour le Doubs avec un contrat de rivière
Mobilisation générale pour le Doubs avec un contrat de rivière

L'Etablissement Public Territorial du Bassin Saône et Doubs (EPTB) qui a fait le dignostic, suivra ce contrat « Vallée du Doubs » avec le comité de rivière.

Un programme de 189 actions a été établi selon trois axes :

* préserver et restaurer les fonctionnalités écologiques et morphologiques des cours d’eau et des milieux aquatiques,

* maîtriser les pollutions d’origine agricole et industrielle,

* instaurer sur le bassin versant une dynamique et une cohérence d'action entre les différents acteurs et sensibiliser le grand public.

La signature officielle lance la phase opérationnelle 2012-2017 du contrat.

Mobilisation générale pour le Doubs avec un contrat de rivière
Mobilisation générale pour le Doubs avec un contrat de rivière

 Ce contrat concerne les deux régions Franche-Comté et Bourgogne, trois départements: le Jura, le  Doubs,la  Haute Saône et deux cent quatre-vingt-treize communes pour un réseau hydrographique de 370 km pour le Doubs et de 279 km pour ses affluents.

Le coût estimatif de ce contrat est de 26,6 M€, et au vu des enjeux, la moitié du budget est consacrée à la restauration de la continuité écologique et sédimentaire.

Le Conseil général du Jura s'est engagé sur une participation de 355 000 €  avec deux priorités:  la reconquête de la qualité chimique de l'eau et la réhabilitation des annexes hydrauliques, l'espace naturel de mobilité des eaux de la basse vallée.

 

Mobilisation générale pour le Doubs avec un contrat de rivière

Au delà du programme d'aménagement de la confluence Doubs- Loue que nous soutenons par notre appartenance au syndicat mixte Doubs, nous interviendrons sur les projets de restauration des mortes ou de reconnexion comme celle de la Morte de Hôtelans.

 Il est urgent de préserver cette basse vallée du Doubs avec son hydrosystème très rare en France, voire en Europe car elle appartient à la catégorie des dernières grandes valléees alluviales au fonctionnement originel préservé et encore dynamique malgré les travaux d'enrochement et les extractions massives de granulats du XXème siècle.

Le Doubs conserve dans l'espace inter-digue une extrême diversité de milieux exceptionnels, étroitement imbriqués et régénérés périodiquement par la dynamique alluviale. De Longwy à Beauvoisin, par exemple, dans le méandre des Inglas subsistent de belles berges boisées(saulaies, aulnaies-frênaies et frênaies-érablaies), reliques de forêts alluviales, des ensembles complexes de végétation aquatique, des étendues de hautes herbes, des prairies humides ou mésophiles en particulier sur la Grande Ile) et même des pelouses sèches sur alluvions. Ces sites recèlent des espèces rares et protégées comme l'hottonie des marais, le butome en ombelle ou la berle à larges feuilles. 

 

rousserolle des marais et guêpiers
rousserolle des marais et guêpiers

rousserolle des marais et guêpiers

Cette mosaïque d'habitats riche et diversifiée constitue un refuge pour de nombreuses espèces d'oiseaux menacées ailleurs : hirondelle de rivage, guêpier d'Europe,rousserolle des marais, martin-pêcheur, courlis cendré, gorgebleue, sterne ou chevalier guignette...

Les mortes possèdent un grand potentiel piscicole; leur restauration va permettre de recréer des zones de frai comme les frayères à brochet qui ont disparu.

Elles sont également favorables aux libellules, dont l'agrion à longs cercoïdes et la grande aeschne, rare en plaine, à toutes sortes d'insectes, aux reptiles et aux amphibiens.

La richesse écologique de la zone est dûe à une dynamique fluviale exceptionnelle qui permet l'évolution et le rajeunissement constant des milieux. L'ensemble forme un complexe faunistique et floristique à forte valeur patrimoniale mais très fragile, qu'il était urgent de préserver.

Partager cet article

Repost 0
Published by Danielle Brulebois - dans POINTS DE VUE & TÉMOIGNAGES